Guignolée
L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Un cortège funèbre de réconfort
7/12/2017
0 commentaire (s)

L'éclairage du terrain de balle, une urgence!
30/11/2017
0 commentaire (s)

Non-assistance à personne en danger?
23/11/2017
0 commentaire (s)

Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)


Archives      


François Couture
Il enligne les parties parfaites!
Rémi Tremblay  ( 16/3/2017 )

Tous les amateurs de quilles rêvent d’en réaliser au moins une dans leur vie! La partie parfaite, avec 12 abats consécutifs, donne 300 points. Le score le plus élevé permet d’atteindre la consécration dans ce sport-loisir, toujours populaire. François Couture, un quilleur de Lac-Mégantic, âgé de 33 ans, en est à son 38e «à vie».

La fin de semaine des 3, 4 et 5 mars, François a remporté le tournoi de quilles Promutuel de Lac-Mégantic au CSM. Facilement qualifié dans le top 8 des quilleurs ayant leur laissez-passer pour la finale, il a d’abord joué la sécurité avec un 213, suivi d’une partie parfaite, pour éliminer son adversaire avec une moyenne de 259. Même tactique en fin de tournoi, cette fois avec 234 pour finalement toucher la bourse au vainqueur de 500$.

François a de qui retenir. Sa mère, Marie-Line Nadeau, avait le compas dans l’œil quand elle lançait sa boule sur les allées de quilles. «Ma mère a détenu la plus haute moyenne à Lac-Mégantic pendant longtemps. Elle jouait même dans l’Inter-Cité des hommes, et elle avait déjà la meilleure moyenne.» François avait 15 ans quand il s’est retrouvé en duo mère-fils à Télé-quilles, sur TQS. Des moments forts dont il se souvient bien.

«J’ai été élevé là-dedans. J’avais 10 ans quand j’ai commencé à jouer. Ma première partie parfaite, je l’ai signée à 18 ans. Avant, j’avais déjà eu des 298 et même 299, mais il fallait toujours qu’une quille me résiste.»

En fin de semaine dernière, il tentait une qualification à un tournoi provincial. Il s’est classé dans le top 50 parmi tous les quilleurs au rendez-vous, mais pas dans les 32 meilleurs, ce qui lui a valu son retour bredouille à Lac-Mégantic.

Cette passion, il la partage avec sa blonde, Marie-Pier Gravel. Et devinez à quoi ils consacrent au moins trois fins de semaine sur quatre! Toujours partis aux quatre coins du Québec, à Chicoutimi, à Rivière-du-Loup, Montréal, Granby, Laval… «Marie-Pier vise les championnats canadiens en mai.» Mais ça, c’est une autre histoire à bientôt raconter.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage