Guignolée
L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Non-assistance à personne en danger?
23/11/2017
0 commentaire (s)

Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)

Et pourquoi pas une longue plage?
7/11/2017
1 commentaire (s)

Recherche de transparence, d'abord les faits!
3/11/2017
0 commentaire (s)


Archives      


René Côté a décidé d’aller en politique municipale, en tant que candidat au poste de conseiller dans le district de Québec-Central.
René Côté veut ramener la fierté en ville
Rémi Tremblay  ( 4/8/2017 )

Sans connaître les intentions du conseiller en poste dans le district qu’il convoite, un résident de la rue Bonin, René Côté, a annoncé en début de semaine qu’il se portait candidat dans Québec-Central à Lac-Mégantic, aux élections de novembre prochain. «J’aime la ville, j’aime les gens. Ma décision est mûrie depuis deux ans: je veux travailler en équipe pour notre monde à nous.»

La veille de souffler 63 bougies sur son gâteau d’anniversaire, René Côté confiait ses aspirations à l’Écho: «Cela fait 43 ans que je travaille au public. J’ai déjà siégé à l’exécutif de la commission scolaire. Avant, je n’avais pas le temps, maintenant j’ai bien l’intention de le prendre pour redonner aux Méganticois le sentiment de fierté.»

Pas de promesse exagérée, que le souhait que la gestion des affaires courantes de la ville se fasse étape par étape, dans son fonctionnement, et surtout, en toute transparence. Un thème maintes fois repris par différents candidats aux élections de 2015, mais avec des résultats qui ne semblent pas avoir été à la hauteur des attentes de tous les citoyens.

«De la critique, il y en aura toujours, mais personne n’aime prendre connaissance des projets seulement une fois les décisions prises au conseil. Par exemple, l’emplacement de la future caserne d’incendie!»
Consulter avant de décider! «Autour de la table du conseil, tu peux avoir des gens avec des opinions divergentes qui se rallient à la majorité. Il faut entendre tous les points de vue!»

La tragédie de 2013 a rendu l’exercice du pouvoir municipal plus sensible aux influences extérieures. Le plus grand défi des politiciens, dira-t-il, c’est de garder une certaine autonomie. «Est-ce qu’on a la capacité de ne pas dépendre des autres gouvernements? On fait quoi pour passer à travers cette période de reconstruction?»

Sa priorité, s’il est élu, tout mettre en oeuvre pour redonner aux citoyens le sentiment d’appartenance, «un sentiment qu’ils n’ont plus», estime-t-il. Ce qui passerait également par des mesures à prendre afin que la ville soit attrayante pour les jeunes, «une relève dont on a besoin!»

L’annonce de la candidature de Julie Morin à la mairie l’a réjoui. «J’aime son attitude, avoue-t-il. Elle a le même sens de l’organisation que moi.» Mais rien n’est encore joué. Mis à part le maire Jean-Guy Cloutier, aucun membre du conseil actuel n’a dévoilé publiquement ses intentions de quitter la vie politique ou d’y revenir pour un autre mandat.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     1 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Rene cameron (2017-08-04 à 17:42)
Oui et selon moi je ne comprends pas l'obligation de mettre tous les nouveaux bâtiments pareil c'est affreux et tres industriel Bravo lache pas



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage