L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)

Et pourquoi pas une longue plage?
7/11/2017
1 commentaire (s)

Recherche de transparence, d'abord les faits!
3/11/2017
0 commentaire (s)

Parce que les Méganticois méritent plus...
3/11/2017
1 commentaire (s)


Archives      


Le réaménagement de l’ancienne usine Billots Sélect soulève certaines inquiétudes au sein du conseil municipal de Lac-Mégantic, qui tenait la dernière séance de son mandat le 3 octobre.
Conversion de Billots Sélect : le prochain conseil devra faire preuve de vigilance
Claudia Collard  ( 16/10/2017 )

Les coûts estimés pour la reconversion de l’ancienne usine Billots Sélect par la firme d’architectes montréalaise Affleck de la Riva dépassent largement le budget prévu par la Ville. C’est ce qu’a fait remarquer le conseiller Pierre Mercier à la séance du conseil du 3 octobre, soulevant ses inquiétudes sur le sujet. Inquiétudes qui semblent partagées par l’ensemble des élus, qui en étaient à leur dernière apparition publique avant les élections du 5 novembre. Selon le maire suppléant Pierre Latulippe, le prochain conseil municipal devra faire preuve de vigilance quant au financement et à la rentabilité d’un tel projet.

«La firme Affleck de la Riva ne semble pas comprendre que c’est une usine qu’on est en train de réhabiliter, que ce n’est pas un musée ou une bibliothèque qu’on est en train de construire. Pour moi, ce genre de bâtiment là devrait être sécuritaire, propre et bien éclairé pour que l’incubateur et le marché public qui vont y être installés puissent jouer pleinement leur rôle. Nous avons besoin du marché public et du centre magnétique mais pas à un coût que je trouve trop élevé. C’est un peu mon inquiétude», a transmis le conseiller Mercier. En entrevue avec l’Écho deux semaines plus tôt, ce dernier mentionnait qu’un montant de 7 M$ était estimé par la firme uniquement pour la première phase des travaux, alors qu’un budget totalisant 3 M$ était plutôt prévu par la Ville.

«Les estimations qu’on a reçues sont supérieures à ce qu’on s’attendait. Évidemment ce sera au prochain conseil d’assurer le suivi. On devra préciser des éléments pour mieux expliquer ce projet-là. Des travaux seront dirigés au cours des deux prochains mois afin de concevoir un plan d’affaires réaliste. Il va de soi que la Ville a un montant limité à placer là-dessus. Il faudra être très vigilant en ce qui a trait à l’implication financière de la Ville dans ce projet. En même temps, il faudra faire la démonstration, dans les deux prochains mois, de la rentabilité économique d’un tel projet», a transmis le maire suppléant Pierre Latulippe.

Le projet implique l’aménagement du Marché public, de l’incubateur de Quartier Artisan et d’autres locaux pour le Centre Magnétique, en plus de l’Espace jeunesse sur l’ancien site de Billots Sélect. «C’est un projet majeur, un projet de développement économique. Pour ce faire, on devra démontrer la justesse, la pertinence et la faisabilité du projet. C’est un concept novateur mais qui se développe de plus en plus dans d’autres régions du Québec. On sait que le gouvernement priorise le développement des régions et la mise en place de telles infrastructures. Ça n’empêche pas qu’on doit être réaliste, qu’il faut que ce projet corresponde à la réalité de notre région. Je pense que les travaux sont bien enlignés pour faire cette démonstration», a ajouté M. Latulippe.

La conseillère Julie Morin a de son côté précisé que les plans déposés correspondent aux besoins exprimés en terme de pieds carrés. «Les inquiétudes de M. Mercier, on les partage tous. Le but est de réduire les coûts au maximum pour en faire un projet viable. Encore aujourd’hui (3 octobre) les trois partenaires, soit Espace jeunesse, le Centre Magnétique et le Marché public, et les ingénieurs de la Ville se sont rencontrés pour établir comment on peut couper et comment on peut maximiser les efforts communs. Donc le travail continue et continuera de se faire durant les prochaines semaines pour arriver avec un résultat final auquel les citoyens pourront s’approprier», a transmis celle qui sollicitera la mairie de Lac-Mégantic aux élections du 5 novembre.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage