Guignolée
L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Un cortège funèbre de réconfort
7/12/2017
0 commentaire (s)

L'éclairage du terrain de balle, une urgence!
30/11/2017
0 commentaire (s)

Non-assistance à personne en danger?
23/11/2017
0 commentaire (s)

Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)


Archives      


Une grande corvée a permis de sauver le jardin d’hémérocalles d’Henri-Paul Tanguay.
La Belle de Frontenac refleurit!
Rémi Tremblay  ( 8/11/2017 )

Après sa carrière de 35 ans dans l’enseignement à Montignac, Henri-Paul Tanguay a consacré sa retraite à une passion toute personnelle, un impressionnant jardin d’hémérocalles derrière sa résidence de la 204, à Frontenac. En véritable maître hybrideur, il a créé des fleurs uniques au monde, dont la «Belle de Frontenac», maintenant devenue l’emblème officiel de sa municipalité.

Dans ses plus belles années, en des temps plus heureux, au plus fort de la floraison le jardin de M. Tanguay faisait la joie et l’admiration des amateurs et des passionnés de l’horticulture. Le spectacle multicolore de 5 000 fleurs bien soignées, sur un terrain entretenu aux petits soins, valait le détour.

Le décès de sa femme, il y a trois ans, et la maladie ont bien failli mettre fin à son jardin de rêve. Envahi par la mauvaise herbe, le jardin n’était plus l’ombre de lui-même, tout comme son jardinier. Mais, coup de théâtre cet automne, des citoyens se sont donné comme mission de faire la différence… une fleur à la fois!

«C’était trop tard pour que monsieur Tanguay reprenne le dessus à lui seul», raconte Sonia Grenon, celle qui a pris l’initiative de sauver la Belle de Frontenac, en appelant l’aide de son entourage et des amis de M. Tanguay.

La grande corvée s’est jouée durant la fin de semaine des 21 et 22 octobre. Une soixantaine de bénévoles et partenaires, des enfants, des jeunes, des parents et des gens d’expérience, ont mis l’épaule à la route pour désherber et mettre en pots 1069 hémérocalles qui seront mises en vente sous peu afin d’aide à financer la phase 2 du projet, au printemps 2018. «La phase 2, précise Sonia Grenon, consiste en un réaménagement complet du jardin de M. Tanguay afin de préserver ses hémérocalles uniques au monde, en comptant à long terme sur une équipe d’entretien paysager. L’objectif: un musée vivant d’hémérocalles!»

Parmi les partenaires du projet «Une fleur à la fois», Paysagiste Art Patio, Jardin-Culture, GSI Environnement, Metro Plus Centre-Ville, Subway et d’autres, pour leur collaboration en temps, en outils et sous d’autres formes.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage