L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Harcèlement psychologique au travail
11/1/2018
0 commentaire (s)

Félicitations Montignac!
5/1/2018
0 commentaire (s)

Gratitude et abandon
4/1/2018
0 commentaire (s)

Que des promesses!
4/1/2018
0 commentaire (s)


Archives      


L’organisme Ski Eldorado Estrie a reçu les autorisations nécessaires à l’aménagement de sentiers pour la pratique de ski hors piste au mont D’Urban. Ici, une scène de l’hiver dernier. Ne reste plus que la neige pour récidiver cette année! (Photo Rémi Boucher)
Ski hors piste: à la conquête de l'«Eldorado»
Claudia Collard  ( 11/12/2017 )

De plus en plus populaire, la pratique du ski hors piste est encore une opportunité plutôt rare dans le Sud du Québec. Pourtant, les montagnes frontalières offrent un immense potentiel en la matière. Cet «Eldorado» a suscité l’intérêt d’une dizaine de mordus, qui ont choisi de créer un organisme à but non lucratif voué à l’aménagement de sentiers alpins. À ce jour, trois corridors accueillent les skieurs aventuriers au mont D’Urban, entre les municipalités de Notre-Dame-des-Bois et Chartierville et le territoire américain.

Les fondateurs de Ski Eldorado Estrie (SEE) sont résidants de Cookshire, Bury, Sherbrooke… Et souhaitent partager leur passion du ski hors piste au plus grand nombre. «On voulait rendre ces espaces denses accessibles à la pratique de ce sport. On travaille dans la région, on aime le coin et on veut attirer des gens à y venir. On trouve que c’est un moteur économique pour la région même si nous, on ne cherche pas à faire de l’argent avec ça», transmet Rémi Boucher, un des membres fondateurs de Ski Eldorado Estrie.

Pour les non-initiés, le ski hors piste se pratique sans remontée mécanique. Des «peaux d’ascension» sont placées sous les skis pour la montée et les fixations sont munies d’un dispositif permettant la mobilité du talon. Celui-ci devient fixe pour la descente, qui s’apparente à celle des sentiers en sous-bois qu’on retrouve dans les centres de ski.

L’an passé, les bénévoles de SEE ont fait l’aménagement de trois corridors sur le mont D’Urban, accessibles par le rang 10, qui relie Notre-Dame-des-Bois et Chartierville. Ne manque que la neige pour accueillir les skieurs.

«Cette année, on a débuté le secteur du chemin Saint-Paul, à Chartierville. C’est une autre partie de la montagne, plus haute, avec un plus grand dénivelé, plus boisée, qui s’adressera aux skieurs plus avancés», informe Rémi Boucher. L’aménagement a débuté il y a quelques semaines, dont les samedis 24 novembre et 1er décembre dans le cadre de corvées où la participation de la communauté a été sollicitée. Au terme des travaux, trois autres corridors seront à la disposition des skieurs.

L’accès aux sentiers de ski hors piste aménagés par SEE est libre. «Comme il s’agit de terres publiques, c’est ouvert à tous. On invite quand même les gens à devenir membres de la Fédération québécoise de montagne et d’escalade (FQME); ça donne une assurance en cas de blessures», transmet Rémi Boucher.

Pour de plus amples informations sur Ski Eldorado Estrie, on peut visiter la page Facebook de l’organisme.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage