L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Vos taxes au travail?
21/6/2018
0 commentaire (s)

Le déséquilibre
21/6/2018
0 commentaire (s)

Cause animale, la situation est alarmante!
7/6/2018
0 commentaire (s)

Il nous faudra payer un jour!
7/6/2018
1 commentaire (s)

Il y aura un marché public cet été!
31/5/2018
0 commentaire (s)


Archives      


C’est dans l’édifice municipal de Piopolis que logera l’école alternative. La municipalité assumera les dépenses liées à l’aménagement et l’entretien des lieux.
L'École Freinet de Piopolis: une réalité si 30 élèves sont inscrits
Claudia Collard  ( 2/2/2018 )

Une quarantaine de parents assistaient lundi à la rencontre d’information portant sur le projet d’école alternative, animée conjointement par la Commission scolaire des Hauts-Cantons et la Corporation de parents de l’École Freinet de Piopolis. Le modèle pédagogique qui place l’enfant au centre de ses apprentissages deviendra réalité pour la rentrée 2018 si au moins 30 élèves y sont inscrits d’ici le 13 février.

L’initiatrice du projet, Paule Rochette, est visiblement satisfaite de la participation à cette soirée, qui se déroulait dans l’édifice municipal de Piopolis, où logera la future école, dont les particularités ont été expliquées aux participants à la rencontre du 29 janvier.

Développée par Célestin Freinet en 1933, cette pédagogie est basée sur le respect de l’individualité de l’élève en tant que partie intégrante de la communauté. L’expression sous toutes ces formes y est valorisée et le rythme d’apprentissage de chacun est pris en compte.

Convaincue qu’une école différente du modèle traditionnel peut rendre possible la réussite de tous les élèves, peu importe leur façon d’apprendre, Mme Rochette a effectué de nombreuses recherches, dans le but d’offrir à son fils l’option éducative lui convenant le mieux. «La pédagogie Freinet m’a beaucoup interpellée car ce type d’école est un lieu d’apprentissage favorisant l’épanouissement de l’individu comme être autonome, socialement engagé et responsable de son développement et de son environnement. Dans cette visée, l’expérimentation de projets initiés par les enfants est au cœur du processus naturel d’apprentissage. Ainsi, l’enseignant devient plus un accompagnateur de l’apprenant qu’un éducateur. L’enfant est le premier juge de ses apprentissages et ce système d’évaluation lui permet de planifier ses dépassements personnels et collectifs», transmet-elle.

Un témoignage écrit de Gisèle Cameron, qui a enseigné durant 17 ans en pédagogie Freinet, a aussi été porté à la connaissance des parents présents à la rencontre d’information. Mentionnant que les résultats de ses élèves aux évaluations de fin d’année du Ministère étaient comparables, voir supérieurs à ceux des classes traditionnelles, elle dit avoir observé plusieurs effets positifs au fil de sa carrière. Qui parlent de réussite et d’estime de soi chez les enfants ayant des difficultés d’apprentissage, d’enfants doués mettant leur créativité au profit de leurs pairs, de changements positifs de comportement.

Sur un plan plus technique, les cours de l’École Freinet de Piopolis se dérouleraient de 9h20 à 15h30. Le transport scolaire utilisé serait le même que celui des élèves de la polyvalente Montignac, d’où une navette assurerait le trajet jusqu’à Piopolis. Un minimum de 30 élèves de 1re à 6e année est nécessaire pour l’ouverture de l’école, qui abriterait deux classes à multiple niveau.

Pour inscrire leur enfant, les parents doivent notamment remplir un questionnaire identifiant leurs motivations et s’impliquer activement au sein de l’école (minimum de 20h par année par enfant inscrit). Les formulaires d’inscription doivent parvenir à la CSHC au plus tard le 13 février, incluant un dépôt de 200$. Ce montant sera déduit de la contribution annuelle demandée, soit 2000$ pour chaque enfant. «Il faut préciser que ce montant est basé sur 30 élèves car en fait, la contribution demandée aux parents totalise 60 000$ par an, afin de couvrir une partie des frais encourus par l’ouverture de la nouvelle école. La contribution individuelle pourrait donc être diminuée s’il y plus d’élèves. Par ailleurs, une partie de l’argent pourrait provenir d’autres sources de financement», tient à mentionner Mme Rochette.
Pour de plus amples informations sur les modalités d’inscription à l’École Freinet de Piopolis, on contacte Paule Rochette via le courriel paule.rochette@bell.net.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     2 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Louise Dostie (2018-02-02 à 21:34)
Mes filles ont fait tout leur primaire en pédagogie Freinet. Je vous souhaite très fort d'avoir vos inscriptions!!

Frédérique Mailloux (2018-02-14 à 19:19)
Je serais intéressée d'en apprendre plus ma fille de 11 ans peut-elle être admissible?



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage