L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
18 octobre
Bingo
Mise au point des Chevaliers de Colomb
18/10/2018
0 commentaire (s)

Il est temps d'agir!
9/10/2018
0 commentaire (s)

Magnola en mémoire
4/10/2018
0 commentaire (s)

Des questions toujours sans réponse
1/10/2018
0 commentaire (s)

Message aux amis Solidaires
27/9/2018
0 commentaire (s)


Archives      


Le député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold.
Légalisation du cannabis: triste nouvelle selon Luc Berthold
Claudia Collard  ( 23/7/2018 )

S’il salue le travail du premier ministre Justin Trudeau et du ministre fédéral des Transports Marc Garneau dans le dossier de la voie de contournement ferroviaire, le député conservateur Luc Berthold se fait moins tendre à l’endroit du gouvernement libéral concernant la légalisation du cannabis. «Quand je vais faire le bilan de ma carrière politique, ma déception sera d’avoir été élu dans le
42e parlement, celui qui va avoir adopté la légalisation de la marijuana.»

Dressant son bilan de fin de session devant la presse locale, le député de Mégantic-L’Érable a qualifié cette décision de triste moment. Il se défend toutefois d’être borné sur la question du cannabis. «Oui il y a des choses à faire en matière de marijuana mais je pense que le gouvernement veut aller trop vite. On aurait dû commencer par décriminaliser la marijuana, ce qui aurait permis aux policiers d’avoir de meilleures interventions auprès des consommateurs. Là on y va à l’envers. On va légaliser, ensuite faire de la prévention et après ça donner plus de moyens aux policiers. Ma seule explication, c’est qu’il y a des intérêts financiers proches du pouvoir à Ottawa.»

Luc Berthold transmet que le premier ministre du Canada a été incapable de tenir ses promesses en matière de finances publiques, réforme électorale et sécurité aux frontières. «Mais le pot, pas question de déroger là-dessus… Justin Trudeau a foncé tête baissée dans la légalisation de la marijuana en bâillonnant l’opposition.»

Devant ce fait accompli, le député de Mégantic-L’Érable souhaite que le gouvernement investisse massivement dans la prévention chez les jeunes. Il s’inquiète également des politiques qui régiront les points de vente qui seront créés au Québec. «Une société d’état doit créer des rendements pour l’état. J’espère qu’on ne fonctionnera pas comme la SAQ, avec des objectifs de rendement.» Il souhaite aussi le déploiement de campagnes de prévention incitant à ne pas consommer de cannabis plutôt qu’à «fumer prudemment».

Celui à qui le chef Andrew Scheer a confié la présidence du premier conseil général de l’aile québécoise du Parti conservateur du Canada mentionne figurer parmi les 15 députés qui ont pris la parole le plus souvent lors des débats à la Chambre des communes, depuis son élection en 2015. «J’en profite souvent pour mettre de l’avant des dossiers locaux», transmet M. Berthold, qui entame une tournée des municipalités de Mégantic-L’Érable pour recueillir les préoccupations des électeurs.

Dossier de l’Observatoire

Luc Berthold considère par ailleurs qu’il est plus que temps d’assurer à l’Observatoire du Mont-Mégantic un financement stable et récurrent, permettant d’en assurer la pérennité. «Dans son dernier budget, le gouvernement s’est engagé à investir 3,8 milliards de dollars pour stimuler la recherche. Je ne peux pas croire qu’il n’y a pas quelque centaines de milliers de dollars pour l’Observatoire!» Il rappelle qu’en 2016, il avait demandé une rencontre avec Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie et députée de Compton-Standstead, afin de travailler conjointement sur une solution. «Elle m’a répondu avoir le dossier bien en main. Comme la situation perdure, je lui offre à nouveau ma collaboration. Il est temps de mettre la partisannerie politique de côté et de travailler ensemble. À deux partis, on représente pas mal de députés à la Chambre des communes, on devrait être capable de convaincre les bons ministres de faire les bons choix.»

Le député a reçu pas moins de 35 résolutions des municipalités des MRC du Granit, du Haut-Saint-François et du Val-Saint-François, qui appuient toutes stratégies visant à pérenniser l’Observatoire du Mont-Mégantic.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     1 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Mario Pouliot (2018-07-24 à 00:42)
Bouh! Monsieur Berthold tente de nous faire peur avec la légalisation de la marijuana. Il n'est pas le premier et il n'est pas le dernier. C'est comme pour le "Bug de l'an 2000". Tout les réseaux informatiques devaient planter à minuit, en même temps que l'arrivée de la nouvelle année. Les avions devaient s'écraser. Les systèmes d'épuration des eaux devaient s'arrêter et un million d'autres événements devaient se produire au passage à un nouveau millénaire.

Depuis que les libéraux de Justin Trudeau ont annoncé que le pot serait légalisé dans un premier mandat, les prophètes de malheurs ont trouvé des tonnes d'arguments pour s'opposer à la légalisation du pot. Je suis plutôt porté à croire que la seule conséquence de la légalisation de la marijuana sera de rendre légal la consommation du pot. Je suis convaincu qu'aucun malheur annoncé par les antipots ne sera assez prononcé pour être perceptible et justifier des changements à la loi. Je n'ai jamais connu une seule personne s'abstenir de fumer de l'herbe parce que c'était "criminel". Je n'ai jamais connu, non plus, de gens annoncer qu'ils se mettraient à fumer dès que ce serait légal. Donnons-nous une année pour évaluer les conséquences et les retombées de la légalisation du cannabis. Après cette année tous se rendront compte qu'on a perdu beaucoup de temps à parler de choses qui ne se produiront pas. Des conséquences sérieuses il n'y en aura pas et des retombées il y en aura beaucoup pour les p'tits amis des libéraux. Des ex politiciens transformés en pushers légaux représenteront la proportion la plus élevée des vendeurs de pot que toute autre catégorie de citoyens. On ne change pas des habitudes remontant à l'époque des Pierrafeu en quelques années. Bouuuuuuuh!



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage