L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
20 septembre
Bingo
21 septembre
Les Cowboys fringants
28 septembre
Claud Michaud
18 octobre
Bingo
15 novembre
Bingo
La bourse ou la vie?
20/9/2018
0 commentaire (s)

Besoin de créateurs d’emploi
7/9/2018
0 commentaire (s)

Enlever le mal à la racine!
6/9/2018
0 commentaire (s)

Croissance: solution ou problème?
4/9/2018
0 commentaire (s)

Deux oublis réparables
30/8/2018
1 commentaire (s)


Archives      


Le mannequin Apollo a été présenté au chef du PLQ.
Formation et main-d'oeuvre dans la mire du PLQ
Rémi Tremblay  ( 10/9/2018 )

Durant la campagne électorale de 2014, le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, n’avait fait qu’une brève incursion à Lac-Mégantic. Une visite rapide des troupes au complexe Baie-des-Sables, arrêt quasi obligé entre Sherbrooke et Saint-Georges. Quatre ans plus tard, dans le trajet à sens inverse, une halte plus longue et mieux orchestrée, cette fois dans un milieu que les libéraux courtisent, les étudiants du Centre d’études collégiales.

En quittant le Cégep Beauces-Appalaches, jeudi midi, le 30 août, les deux autocars formant la caravane libérale se sont amenés directement au Centre d’études collégiales de Lac-Mégantic, sur la rue Dollard. Accompagné de la préfet Marielle Fecteau et de son candidat dans Mégantic, Robert G. Roy, Philippe Couillard a visité les installations collégiales et rencontré les étudiants.

D’abord, dans un milieu bien connu du neurochirurgien, le département des soins infirmiers, enrichi d’une deuxième cohorte, cette année. Guidé à travers les salles de classe, théorique et pratique, le premier ministre en poste jusqu’au 1er octobre s’est prêté à une séance de prise d’images, tout en échangeant avec les étudiantes et les formatrices. Parmi elles, Anne Gailloux, une étudiante de deuxième année, qui a présenté au chef libéral le mannequin simulateur Apollo.

Militaire durant 23 ans, puis quatre ans en inhalothérapie à Hull, l’étudiante prépare une deuxième carrière. «La formation, ici au Centre d’études collégiales, c’est une belle formule pour attirer et garder les jeunes. Ils ont des projets pour bonifier le Centre», confiera-t-il plus tard, en entrevue à l’Écho. Philippe Couillard a un message aux employeurs, tentés de sortir leurs futurs candidats des écoles : «Je leur dis, il faut les laisser finir leurs cours. C’est très important. Il faut garder les jeunes aux études. Parce qu’il y a des emplois disponibles pour eux maintenant, ce n’est pas une raison pour arrêter les études.»

Plus tard en après-midi, au Café-Bistro La Brûlerie, Philippe Couillard avait à son horaire une rencontre avec l'Écho. Suivi de sa garde rapprochée, celui qui aspire à un deuxième mandat a abordé les thèmes de la pénurie de main-d’œuvre, de la tragédie et de la voie de contournement ferroviaire, en plus d’aborder certains projets énergétiques.

D’entrée de jeu, le gouvernement libéral a-t-il fait le maximum pour relever la Ville après la tragédie ferroviaire, après un peu plus de quatre ans au pouvoir? «On a fait vraiment le plus qu’on pouvait, mais on peut toujours faire encore plus. Ce que j’observe ici, bien sûr, ce sont les cicatrices et les souvenirs de la tragédie qui ne s’effacent pas. Mais on sent vraiment une renaissance, une reconstruction, un aspect moderne qui fait plaisir à la population. Tout ça c’est bon signe pour Lac-Mégantic !»

Et quand connaîtrons-nous le coût total de cette tragédie? «Pour tout calculer, y compris le coût final de la voie de contournement et les choses qu’il reste à finaliser, ça va prendre encore un peu de temps. Une couple d’années à bien collecter tous les coûts, notamment la voie de contournement, c’est pas mal ça le dernier gros morceau de dépenses.»

Un prochain gouvernement libéral pourrait-il revenir sur la décision de construire la voie de contournement ferroviaire? «La voie de contournement est incontournable, va-t-il répondre spontanément. C’est trop important pour les citoyens d’ici. Je pense qu’on a trouvé une solution correcte que la majorité approuve. Il n’y a jamais de solution unanimement acceptée, mais au moins, on a un consensus, une adhésion large!»

Face au problème de pénurie de main-d’œuvre, le chef libéral lance une première flèche à la formation susceptible de lui livrer la plus forte bataille dans Mégantic, la Coalition Avenir Québec. «La première chose c’est de reconnaître que le problème existe. Curieusement, la CAQ ne le reconnaît pas. Je ne sais pas sur quelle planète ils vivent quand ils disent qu’il n’y a qu’une pénurie d’emplois à 25$ et 30$ de l’heure. C’est ça qu’on entend d’eux. Il y a juste à se promener ici, en Beauce, à Rivière-du-Loup chez nous (Roberval), aux Iles-de-la-Madeleine. On a la pleine participation au marché du travail, les femmes, les personnes avec un handicap, les Premières Nations. Il n’y a jamais eu aussi peu d’assistés sociaux au Québec, parce qu’ils sont rentrés sur le marché du travail.»

Parlant de l’immigration comme solution à l’embauche : «L’immigration est incontournable. Le système d’immigration a été complètement changé. Maintenant, chaque candidat envoie une lettre de motivation avec son projet pour le Québec. Si on voit qu’il y a de l’intérêt pour les régions, cette personne-là va être dirigée vers les régions et son profil va être «pairé» avec le profil économique prioritaire pour chacune des régions. Un système beaucoup plus efficace que ce l’était auparavant.»

Le chef libéral a quitté Lac-Mégantic en fin d’après-midi, sans bain de foule parmi ses militants. Un rendez-vous à plus tard, sans doute, puisque les sondages confirment les uns après les autres que Mégantic pourrait devenir un point chaud, avec une bataille serrée entre libéraux et caquistes que seulement quelques points de pourcentage d’écart séparent les uns des autres.

De passage à Lac-Mégantic, le 30 août, Philippe Couillard a fait une halte au Café Bistro La Brûlerie, où, accompagné de son candidat dans Mégantic, Robert G. Roy, il a tenu à échanger avec des clients.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage