L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
15 décembre
PHIL ROY, 15 décembre
Souriez, c'est gratuit
6/12/2018
0 commentaire (s)

Ça fait cher pour deux ou trois roches!
29/11/2018
0 commentaire (s)

Tout ça pour deux ou trois roches !
23/11/2018
0 commentaire (s)

Une foule de souvenirs
16/11/2018
0 commentaire (s)

Avez-vous signé le Pacte?
15/11/2018
0 commentaire (s)


Archives      


Gloriane Blais, candidate du Parti québécois dans Mégantic.
Tracé de contournement: Gloriane Blais s'engagerait dans une négociation avec le fédéral
Rémi Tremblay  ( 24/9/2018 )

«Le Gouvernement fédéral a tout avantage à financer la voie de contournement ferroviaire, pour faire oublier ou se faire pardonner sa négligence.» La position de la candidate du Parti québécois dans Mégantic, Gloriane Blais, est claire sur l’enjeu premier de la région: si elle est élue le 1er octobre, elle s’engage à entamer une négociation stratégique «win-win» avec le fédéral afin de définir «un tracé logique et porteur, pour notre sécurité et notre développement régional».

Depuis le déclenchement de l’élection, l’avocate de Lac-Mégantic a surtout battu la campagne dans le Haut-Saint-François. Multipliant les rencontres avec les instances municipales, elle a établi ses priorités pour la MRC du Granit autour de la voie de contournement ferroviaire.

Elle se présente comme la candidate de la concertation entre la Ville de Lac-Mégantic et les municipalités de Nantes et de Frontenac directement concernées par le tracé de la voie. Son premier souci, la sécurité de la population : «Actuellement, le triage ferroviaire se fait à Nantes. L’emplacement est non sécuritaire. Comme le triage est loin du secteur industriel de la ville, cela amène des allers-retours des trains, causant une augmentation inutile et importante des risques.»

La candidate péquiste propose l’aménagement d’une gare de triage sur le côté nord de la route 161, aux abords du secteur industriel. «Le plus récent tracé passe à côté des tas de bran de scie d’usines, ce qui n’est pas sécuritaire», estime-t-elle.

Sa vision du développement se veut ambitieuse. «Dans 50 ans, je suis convaincue que notre développement industriel et résidentiel aura pris plus d’ampleur. La voie de contournement routière a été définie par de grands experts. Même si les éléments à considérer pour la voie de contournement ferroviaire sont pour certains différents, nous devons maximiser un tracé au nord de la route 161, pour ne pas couper nos secteurs industriel et résidentiel. Il est impensable de faire passer des trains pétroliers au cœur du secteur industriel.»

Elle ajoute : «Je suis convaincue que dans les prochaines années, il y aura l’arrivée d’une ou de grandes entreprises innovantes. Mais ces entreprises innovantes risquent de ne jamais venir chez nous si des trains pétroliers passent au cœur du secteur industriel.» À ses yeux, il est primordial que la voie de contournement ferroviaire soit «un réel projet de reconstruction sociale et soit porteur économiquement à court, moyen et long termes.»

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage