L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Lettre ouverte des Colibris
21/2/2019
0 commentaire (s)

Les retombées du Colibri
14/2/2019
0 commentaire (s)

Colibri : interrogations d'un citoyen
11/2/2019
0 commentaire (s)

Tous unis derrière Daniel Arguin!
7/2/2019
0 commentaire (s)


Archives      


(Photo Pierre Lebeau)
Les citoyens rejettent le règlement d'emprunt sur le barrage
Rémi Tremblay  ( 17/1/2019 )

Ce sont 547 citoyens de Lac-Mégantic habiles à voter qui ont signé, mercredi, la tenue de registre pour demander un référendum concernant le règlement d’emprunt pour la réfection du barrage du Lac Aux Araignées. «Plusieurs options s’offrent à nous, soit le référendum ou l’abandon du règlement d’emprunt, a aussitôt commenté, à l’annonce des résultats, la mairesse Julie Morin sur le site de la Ville. Considérant nos obligations, nous avons besoin d’analyser toutes les options avant de prendre une décision. Nous accueillons la volonté clairement exprimée par les citoyens et nous nous engageons à poursuivre nos efforts pour trouver des solutions.»

En fin d’après-midi, soit trois heures avant la fermeture du bureau de registre, le nombre de signatures dépassait déjà 380, un résultat partiel que le Comité des citoyens avisés de Lac-Mégantic interprétait comme un signal clair de l’opposition des citoyens au projet.

Des discussions avaient eu lieu dans les jours précédant le scrutin entre Julie Morin et des citoyens opposés à l’idée d’emprunter jusqu’à 685 000$ pour la réfection d’un barrage situé dans la municipalité de Frontenac, mais appartenant à la Ville de Lac-Mégantic depuis l’acquisition d’un lot de cinq acres bordé par le lac Aux Araignées et la route 161, à l’endroit où ont eu lieu, de 2002 à 2012, des fouilles archéologiques.

De la date de la tenue de registre, le conseil municipal a trois mois pour indiquer quelle sera la voie privilégiée pour la suite de ce dossier. «Le message est clair, on a l’obligation d’agir, mais nous devons refaire nos devoirs et envisager d’autres solutions à moindre coût.» D’autres solutions qui devront être analysées avec la municipalité de Frontenac, avec laquelle la Ville devra reprendre les discussions.


   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage