L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Demandez aux citoyens ce qu'ils veulent!
14/8/2019
0 commentaire (s)

La fierté des gens d’ici !
12/7/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir ?
28/6/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir?
27/6/2019
0 commentaire (s)


Archives      


L’École de la Rose-des-Vents de Stornoway adoptera le modèle pédagogique Freinet dès la prochaine année scolaire.
La pédagogie Freinet implantée à Stornoway dès la prochaine rentrée
Claudia Collard  ( 29/1/2019 )

Le projet d’école alternative initié par la Corporation de parents de l’école Freinet du Granit verra le jour à l’automne 2019. L’École de la Rose-des-Vents de Stornoway a accepté d’inscrire à son projet éducatif cette pédagogie qui place l’enfant au centre de ses apprentissages, une adhésion approuvée à l’unanimité par les parents des élèves fréquentant l’établissement. L’école pourra également accueillir une vingtaine d’enfants supplémentaires de l’extérieur de Stornoway, demeurant dans le secteur Lac-Mégantic de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC).

La directrice des services éducatifs de la CSHC, Dany Grégoire, communique qu’une rencontre d’information pour les parents intéressés aura lieu le mercredi 30 janvier, 18h30, à l’École de la Rose-des-Vents, située au 475, route 108 à Stornoway. Cette soirée permettra aux personnes présentes d’en apprendre davantage sur la pédagogie offerte. L’inscription comme telle se déroulera à la même période que celle prévalant à la grandeur du territoire de la Commission scolaire, soit du 13 au 20 février.

Paule Rochette, présidente de la Corporation des parents de l’école Freinet du Granit, ne cache pas son enthousiasme de voir le projet dont elle rêve depuis quelques années devenir réalité. «Au nom de la Corporation, je peux dire qu’on est hyper contents de cet heureux dénouement. C’est un beau projet de collectivité, parti de la base, qui va démarrer! Merci pour les enfants, merci de leur offrir cette possibilité! Ça va permettre aux élèves qui entrent moins dans le «moule» d’explorer leur côté créatif, de relever des défis tout au long de leur vie. Je salue la Commission scolaire pour son audace et je me réjouis d’apprendre que 100% des parents des élèves de Stornoway ont appuyé ce projet.» À ce jour, une quarantaine de parents ont manifesté leur intérêt pour la pédagogie Freinet auprès de la Corporation.

D’abord tenté dans l’édifice municipal de Piopolis, le projet d’école alternative a dû être repensé ailleurs, le nombre d’inscriptions étant alors insuffisant. Des frais de 2000$ par enfant étaient de plus exigés aux parents pour couvrir une partie des coûts inhérents à l’embauche d’effectifs, ce qui n’est pas le cas s’il s’agit d’une école existante. En outre, le présent conseil municipal de Piopolis a refusé de cautionner le montant total, se chiffrant à 60 000$ par an.

Le projet est toutefois demeuré bien vivant, tant du côté de la Corporation que de la Commission scolaire. La directrice des services éducatifs de la CSHC a rencontré l’ensemble des directions d’école du secteur Lac-Mégantic afin de vérifier leur intérêt d’y implanter la pédagogie Freinet, démarche qui s’est avérée positive du côté de Stornoway. «Le fonctionnement des deux enseignantes de cette école ressemble déjà à cette pédagogie», fait valoir Dany Grégoire. En septembre prochain, on prévoit que 28 enfants de Stornoway fréquenteront l’établissement et on est ouvert à la création d’une troisième classe pour en accueillir une vingtaine de plus.

«En accueillant de nouveaux enfants, on peut aussi compter sur l’implication de nouveaux parents, ce qui est intéressant pour la réalisation de projets. C’est intéressant également pour les élèves, qui peuvent côtoyer davantage d’enfants de leur âge. Dans les petites écoles, il arrive parfois qu’un élève soit le seul de son niveau.» L’École de la Rose-des-Vents avait par ailleurs déjà des classes à niveaux multiples, une réalité qui fait partie intégrante de la pédagogie Freinet, où les plus grands aident les petits dans leurs apprentissages.

Pour la question du transport scolaire, Mme Grégoire mentionne la possibilité d’utiliser les circuits actuels jusqu’à la polyvalente Montignac, où les élèves emprunteraient une navette entre Lac-Mégantic et Stornoway. Cette navette, qui serait entièrement aux frais des parents, coûterait toutefois 9000$ par an. Autrement, ils devront assurer eux-mêmes le transport de leur enfant jusqu’à l’École de la Rose-des-Vents, où un service de garde est déjà offert.

Dany Grégoire mentionne que la soirée du 30 janvier permettra aussi de sonder l’intérêt réel des parents pour ce modèle alternatif. «Ils devront remplir un questionnaire car on veut connaître leurs motifs. Pour inscrire son enfant, le parent doit adhérer à la pédagogie Freinet et soutenir le développement de leur enfant là-dedans. L’implication du parent est importante, tant à l’école qu’à la maison.»

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage