L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Le bon sens va-t-il prévaloir ?
28/6/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir?
27/6/2019
0 commentaire (s)

Voie ferrée: un message clair!
6/6/2019
0 commentaire (s)

Mise au point du maire de Audet
30/5/2019
0 commentaire (s)


Archives      


Tom Harding (Archives- L’Écho)
Tom Harding sera dédommagé
Rémi Tremblay  ( 30/1/2019 )

Le conducteur de locomotive Tom Harding aurait droit à une compensation monétaire, maintenant que le Tribunal administratif du travail a annulé le congédiement dont l’employé a fait l’objet par son employeur de l’époque, Montreal Maine & Atlantic, dont les actifs ont été achetés par la Central Maine & Quebec Railway.

Alléguant que le congédiement contrevenait aux dispositions de la convention collective, le Tribunal a jugé que les parties en cause devront maintenant négocier un montant pour dédommager M. Harding. «À défaut d’une entente, un arbitre pourra se pencher sur le dossier pour déterminer un montant juste», intervient le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ,, qui a accompagné M. Harding tout le long des procédures judiciaires et administratives.

Dans la décision du Bureau d’arbitrage des chemins de fer du Canada, on peut lire que «étant donné les circonstances du dossier, l’arbitre a décidé d’accorder une compensation monétaire à M. Harding plutôt que d’ordonner sa réintégration.»

En janvier 2018, Tom Harding a été trouvé non coupable de négligence criminelle par les tribunaux. Lors de son retour au travail, à la suite d’un arrêt de travail pour des raisons de santé, M. Harding a été congédié dans une lettre. Aucune enquête préalable n’avait été effectuée, comme le prévoyait la convention collective. Le Syndicat des Métallos a déposé un grief, qualifiant le traitement dont a été victime M. Harding de «cruel et excessif», celui-ci n’ayant pas eu l’occasion de se faire entendre.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage