L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
16 mai
Bingo
Respect des chasseurs
3/4/2019
0 commentaire (s)

Lettre ouverte sur l'affaire SNC-Lavalin
1/4/2019
0 commentaire (s)

Message aux députés conservateurs
1/4/2019
0 commentaire (s)

Un mois «à coeur ouvert»
28/3/2019
0 commentaire (s)


Archives      


Jusqu’à maintenant, l’album et le livre «Je veux vivre» connaissent une belle popularité.
Lancement de la trilogie «Je veux vivre»
Claudia Collard  ( 13/3/2019 )

La trilogie «Je veux vivre», qui fait actuellement l’objet d’une tournée québécoise, s’arrêtera à Lac-Mégantic le 7 juin prochain. Initié par la chanteuse Nathalie Simard et la directrice de La Bouée Sylvie Morin, le projet de conférence-spectacle vise à sensibiliser aux différentes formes de violence et d’abus. Je veux vivre, c’est aussi le titre d’un album lumineux et d’un livre réunissant
23 témoignages percutants.

Lancé officiellement à la mi-février, le plus récent album de Nathalie Simard a bénéficié d’une importante couverture médiatique provinciale. À l’image de la principale intéressée, plusieurs des chansons évoquent cette joie de vivre qu’apporte la liberté retrouvée. Chacune des 10 pièces de l’album sera interprétée durant l’événement du 7 juin, toutes entrecoupées par des segments de la conférence, qui abordera toutes les formes de violence.

«Personne n’est à l’abri d’être un jour victime ou témoin de violence, que ce soit à l’école, à la maison, au travail ou dans la rue, qu’il s’agisse d’abus de pouvoir, d’intimidation, d’agression sexuelle, de maltraitance, de violence conjugale ou familiale ou, malheureusement, d’un homicide», transmet Mme Morin.

Cette dernière, qui lutte depuis plusieurs années contre la violence faite aux femmes, allie ainsi son expertise au projet artistique que caressait Nathalie Simard depuis un certain temps. «Dans la foulée de toutes ces personnes courageuses qui ont dénoncé la violence dans les dernières années et face à tout le chemin qu’il reste encore à parcourir, les chansons ont trouvé leur moment.»

L’album «Je veux vivre» a été lancé en même temps que le livre du même nom, où les témoignages abordent non seulement la violence conjugale mais aussi la violence familiale et diverses formes d’abus physiques et psychologiques. Nathalie Simard et Sylvie Morin figurent au nombre de ces survivant(e)s. Comme dans leur cas respectif, chaque vécu est unique, de façon à sensibiliser le plus largement possible. Malgré la douleur pouvant être engendrée à la lecture de ces récits, ce livre se veut avant tout porteur d’espoir. «Il est important de savoir que toutes les personnes qui ont livré leur témoignage dans ce livre s’en sont sorties et vont très bien aujourd’hui», spécifie Mme Morin, mentionnant que l’ouvrage répertorie également l’ensemble des ressources disponibles, tant pour hommes que pour les femmes.

Les détails sur la conférence-spectacle du 7 juin seront dévoilés ultérieurement. D’ici là, il est possible de se procurer l’album et le livre Je veux vivre à la pharmacie Jean Coutu de Lac-Mégantic. Pour chaque exemplaire vendu, un don de 1$ sera remis à La Bouée, maison d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage