L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
19 décembre
Bingo 19 décembre
Un message de Soumaïla
12/12/2019
0 commentaire (s)

Lettre à mon ministre de l'Éducation
5/12/2019
0 commentaire (s)

Voie de contournement: une erreur!
2/12/2019
0 commentaire (s)

Plus jamais Mégantic!
27/11/2019
0 commentaire (s)

Ces bâtisseurs du filet social
23/10/2019
0 commentaire (s)


Archives      


Alain Sayegh, directeur Intégration des nouvelles technologies pour Hydro-Québec, Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic et François Jacques, député de Mégantic.
Le fédéral se greffe au projet de microréseau
Claudia Collard  ( 10/9/2019 )

Le projet de microréseau d’Hydro-Québec, qui sera implanté au centre-ville, a reçu une enveloppe de 3,4 M$ du gouvernement fédéral. La ministre Marie-Claude Bibeau s’est déplacée le 29 août à Lac-Mégantic pour confirmer cette aide financière, incluse dans le projet de quelque 9 M$ annoncé en février dernier.

De passage pour l’occasion au nom de son homologue des Ressources naturelles du Canada, Amarjeet Sohi, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a qualifié Lac-Mégantic de laboratoire vivant. «Votre ville est un modèle pour d’autres collectivités à l’échelle du pays. L’utilisation de l’énergie renouvelable permettra de réduire la pollution, d’améliorer la qualité de notre air et de protéger notre environnement», a transmis Mme Bibeau.

Le directeur Intégration des nouvelles technologies pour Hydro-Québec, Alain Sayegh, souligne que le projet de microréseau «offrira l’occasion de développer des compétences reliées à des nouvelles technologies, qui pourront être reproduites dans les réseaux autonomes du Grand Nord, où la logistique et les différences culturelles peuvent causer des défis supplémentaires. Ce qui nous permettra de nous rapprocher de nos clients et de comprendre leurs besoins par rapport à l’intégration des nouvelles technologies et leur implantation plus harmonieuse.»

M. Sayegh mentionne aussi l’importance de l’appropriation du projet par la communauté de Lac-Mégantic, via la création d’un espace d’innovation grâce aux ponts qui seront créés entre des professionnels de plusieurs disciplines et les utilisateurs du microréseau.

Pour le député provincial de Mégantic, François Jacques, le projet de microréseau contribuera à améliorer la qualité de vie de la population «avec des pratiques écoénergétiques novatrices qui inspireront le Québec de demain. Je suis convaincu que les façons de faire mises en place par le microréseau seront un exemple pour la jeunesse. Ma plus grande ambition comme député, c’est que le comté devienne le berceau des nouvelles initiatives en matière d’énergie verte.»

«Nous avons connu la plus grande tragédie environnementale en Amérique du Nord. Quoi de mieux que de se reconstruire en mieux, avec des énergies vertes, avec une vision en développement durable? Les yeux sont tournés vers nous, sur la façon dont on va se reconstruire. Mais on ne peut pas le faire seuls. On a besoin de partenaires», a adressé la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin. Elle insiste sur l’aspect collaboratif du microréseau «qui va se développer avec des gens qui devront s’approprier cette nouvelle façon de faire.»

Le financement accordé au projet est issu du Programme des réseaux intelligents de Ressources naturelles Canada. Financement obtenu grâce au caractère novateur du microréseau, a souligné M. Sayegh en entrevue. «Le gouvernement fédéral l’a reconnu comme un projet d’avant-garde, qui rentrait exactement dans les critères établis, un des volets étant la diminution des gaz à effet de serre.»

Bien que le projet de microréseau soit déjà bien enclenché et que son déploiement serait devenu réalité sans cette subvention, Alain Sayegh voit cette aide comme un important tremplin. «Le fait que le gouvernement fédéral contribue va permettre au projet de rayonner encore plus au niveau du Canada, pour la promotion des nouvelles technologies mais aussi sur le plan de la relation qu’on a développée avec la communauté. On a opté pour une approche inclusive; on pense au-delà du technique», a-t-il communiqué à l’Écho.

Davantage visibles pour la population au printemps prochain, les travaux inhérents au microréseau consisteront notamment en l’installation de 3000 panneaux solaires au centre-ville de Lac-Mégantic, d’équipements de domotique, en plus de batteries de stockage qui permettront le partage de l’énergie produite entre les bâtiments du périmètre ciblé.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage