L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
19 décembre
Bingo 19 décembre
Lettre à mon ministre de l'Éducation
5/12/2019
0 commentaire (s)

Voie de contournement: une erreur!
2/12/2019
0 commentaire (s)

Plus jamais Mégantic!
27/11/2019
0 commentaire (s)

Ces bâtisseurs du filet social
23/10/2019
0 commentaire (s)

La sécurité ferroviaire: un cri du coeur
17/10/2019
0 commentaire (s)


Archives      


La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin
«Il faudra être audacieux», transmet Julie Morin
Claudia Collard  ( 21/11/2019 )

Dans son bilan de mi-mandat livré le 5 novembre, la mairesse de Lac-Mégantic Julie Morin s’estime fière du chemin parcouru avec son équipe, constatant toutefois qu’il reste encore beaucoup à faire, notamment sur le plan de la construction. «Il faudra être audacieux, patients et faire encore plus d’efforts, car toutes les villes du Québec sont attractives. Il faut se démarquer.»

La mairesse est confiante que le nouvel incitatif financier de la Ville confère un nouvel élan au développement. Adopté par le conseil municipal en juin dernier, cette mesure accorde 12% de subvention non remboursable à tous les projets du centre-ville en fonction de la valeur foncière du bâtiment. Les sommes accordées proviennent du fonds du recours collectif.

Depuis l’annonce du soutien financier, le chantier de la clinique d’optométrie, qui verra le jour au coin des rues Frontenac et Thibodeau, a démarré à la fin octobre. Quant au projet hôtelier, Mme Morin indique que les démarches suivent leur cours. «Les plans ont été présentés au comité consultatif d’urbanisme qui a émis une recommandation favorable au Conseil municipal. Maintenant, les investisseurs sont à pied d’œuvre pour compléter le financement avec l’ensemble des partenaires pour ce projet majeur.» En ce qui a trait à une éventuelle construction sur le terrain de la marina, un promoteur privé devrait présenter un projet au conseil municipal d’ici la fin novembre.

Concernant les projets menés par la Ville, la construction de l’Espace mémoire, qui devait être complété cet automne, est reportée au printemps 2020, les coûts de construction réels s’avérant beaucoup plus élevés que ceux estimés. Quant à la réhabilitation de l’ancienne scierie Billots Sélect, les élus ont dû ralentir la cadence. «La priorité devait être de décontaminer avant de planifier la suite. Une réflexion en profondeur sur la vocation du bâtiment sera faite avec la population au courant de la prochaine année», mentionne Julie Morin par voie de communiqué.

L’aménagement de l’Espace jeunesse étant ressorti comme prioritaire dans la planification stratégique, ce projet demeure sur les rails. «Les étapes de conception et de construction verront une évolution rapide dans les prochains mois pour une fin de construction avant décembre 2020. Nous avons toutefois grandement optimisé le projet en tenant compte des besoins des jeunes, mais en étant réalistes sur notre capacité d’entretenir et d’animer l’endroit avec les partenaires du milieu», fait valoir la mairesse de Lac-Mégantic. La caserne incendie et le barrage font cependant face à des enjeux majeurs, qui préoccupent les élus. «Dès que nous aurons réussi à dénouer les noeuds dans ces dossiers, nous en informerons les citoyens.»

Au-delà de la reconstruction, l’appropriation de l’espace par les citoyens est importante pour les élus municipaux. Parmi les nouveautés y contribuant, Mme Morin mentionne l’ouverture du Concerto et la construction de nouvelles unités de logement locatif, qui ont toutes trouvé preneur. Le Marché public, l’illumination de la Promenade Papineau, le retour du Lac en fête dans le parc des Vétérans et d’autres initiatives à caractère touristique figurent dans son bilan.

Les départs presque simultanés de la directrice générale et du directeur des ressources humaines, en plus du départ de deux conseillers, ont été autant d’imprévus à gérer pour le présent conseil. «Heureusement, force est de constater que nous avons su rebondir. Avec l’expérience et le regard nouveau des nouvelles personnes en place, dont le directeur général Jean Marcoux, la poursuite des projets est assurée.»

Julie mentionne par ailleurs que la démolition des bâtiments abritant autrefois la MFR et l’abattoir Coquelicot a permis de régler des dossiers qui trainaient en longueur depuis longtemps. Toujours sur le plan de la sécurité, elle communique que le dossier de la voie de contournement est celui qui prend le plus de son temps. «C’est aussi celui qui selon moi est le plus important, car tout le reste en dépend.»

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage