Guignolée
L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Son histoire
>  Sa distribution
>  Membre de
Un cortège funèbre de réconfort
7/12/2017
0 commentaire (s)

L'éclairage du terrain de balle, une urgence!
30/11/2017
0 commentaire (s)

Non-assistance à personne en danger?
23/11/2017
0 commentaire (s)

Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)


  SON HISTOIRE

L’Écho de Frontenac a été fondé par M. J. Édouard Fortin, en 1929 et c’est en 1931, deux ans plus tard, à une période où l’hebdomadaire dirigé par M. Wilfrid Stebenne connaissait de sérieuses difficultés, que M. Louis-Philippe Poulin, du journal L’Éclaireur de Beauceville en faisait l’acquisition.

L’édition du 24 septembre 1931 constitue donc la première réalisation du nouveau propriétaire qui en assume la rédaction, l’administration et la direction jusqu’à son décès à l’âge de 70 ans, le 4 mai 1967, suite à une courte mais foudroyante maladie qui a mis fin à plus de cinquante-deux années de journalisme.

Louis-Philippe Poulin avait le respect de son métier auquel il se dévouait intensément pour son amour du français dont il était un courageux défenseur dans ses écrits et dans l’usage soigné qu’il en faisait dans ses conversations. En 1954, il était décoré Chevalier de l’Ordre Académique Honneur et Mérite de la Société du Bon Parler Français.

Frappé de cécité en 1936, il n’en a pas moins continué d’accomplir ses fonctions de journaliste et d’assumer ses obligations de directeur du journal. Pénible épreuve mais génératrice de motivation, de détermination et de volonté qui ont probablement constitué la force indispensable à un engagement profond, au respect de la vérité, de l’objectivité et de la justice, à un esprit d’impartialité et à une conscience professionnelle absolument requise pour l’atteinte des objectifs d’un journal d’information régionale.

Admirablement bien secondé par son épouse Madeleine qui, grâce à sa ténacité quasi quotidienne et à sa ferme volonté de donner une force vitale à cet organe d’information indispensable à une région comme la nôtre, a permis de surmonter ces périodes difficiles.

En 1967 au décès de son époux, Madeleine D. Poulin prend la direction du journal et son fils Gaétan assume les fonctions de rédacteur-gérant. .



 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage