L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Rendez-vous sous le signe de la tendresse
3/7/2018
0 commentaire (s)

Relais pour la vie: avenir incertain
28/6/2018
0 commentaire (s)

Le déséquilibre
21/6/2018
0 commentaire (s)

Vos taxes au travail?
21/6/2018
0 commentaire (s)

Cause animale, la situation est alarmante!
7/6/2018
0 commentaire (s)


  PAROLES AUX LECTEURS

Archives   


Il se trouvera toujours des mécontents! ( 24/5/2018 )

Il faudrait laisser aux autorités compétentes en la matière le soin de choisir un tracé qui tient compte de la réalité du terrain à couvrir et de la capacité financière de réaliser un projet coûteux mais économiquement abordable. J’imagine que le tracé qui sera proposé sera le plus convenable en tenant compte du terrain et des coûts. Peu importe où passera la voie ferrée, il y aura toujours des mécontents puisque le train passera forcément sur les terrains de diverses personnes. Certains semblent proposer une voie de contournement qui suivrait les bordures de terrain plutôt que des tracés qui couperaient des terrains en deux. Le problème c’est que, mis à part les montagnes russes de certains parcs d’attraction, ce qui est appelé à rouler sur le nouveau tracé ferroviaire ce sont de lourds convois de matières dangereuses qui s’accommodent plutôt mal des pentes vertigineuses ou prononcées, des virages serrés avec des forces "G" élevées mettant en danger les gens dans le train! Et des boucles qui permettent de faire des cercles aériens de 360 degrés.

C’est sûr que si les trains pouvaient suivre des tracés qui tournent sur des angles de 90 degrés ce serait plus facile de longer les terrains sans les couper en deux. Cette technologie n’existe malheureusement pas encore (avis aux patenteux). L’option idéale consisterait à creuser un tunnel de 10 ou 12 kilomètres de long, passant sous la ville et sous des parties de terrains des villages avoisinants. Encore là, il se trouverait des mécontents qui craindraient que les trains passant dans le tunnel provoqueraient des vibrations stressantes pour les vaches et que cela les rendrait moins productives en termes de litres de lait. Il suffirait alors de créer un tunnel passant à au moins 1 kilomètre de la surface. Je peux comprendre que la voie de contournement ferroviaire dérangera toujours quelqu’un quelque part mais je crois que les gens possédant les terrains où passeront les trains seront largement compensés. Assez du moins pour aller se réinstaller ailleurs, loin, très loin des trains. L’endroit le plus inconvenable et inconcevable pour faire passer des trains c’est là où ils passent actuellement. Il n’y a pas un espace, un terrain où les vaches broutent, un champ de maïs, une érablière, un camping, une villa de luxe, un terrain de golf ou une maison qui vaut 47 ou 48 vies et un paquet de chocs post-traumatiques. Peu importe le tracé retenu il y aura toujours une poignée de mécontents, mais il y aura mille fois plus de «très content».

Mario Pouliot

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Le déséquilibre  ( 21/6/2018 )
Vos taxes au travail?  ( 21/6/2018 )






 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage