Recyc-Québec

Harponnez-moi!

Étranges les réactions de certains lecteurs… Parce qu’ils ont mordu à l’hameçon, parce qu’ils souhaitent une piscine depuis longtemps, la blague a été jugée de mauvais goût… Je ne reprendrai pas les nombreuses références aquatiques présentes dans l’article (voir dans notre édition du 3 avril) qui, croyait-on, seraient amplement suffisantes pour décoder le canular, qu’au pire, un doute serait semé sans plus.

OK ok, on s’est trompé, des gens ont cru qu’un consortium privé inconnu de tous était prêt à investir des millions ici (non le montant n’est pas mentionné mais on parle quand même d’investissements massifs) et que le reste du financement serait comblé par une subvention provinciale. Une subvention accordée aux infrastructures municipales. Pourtant, il n’est question d’aucun investissement du monde municipal. Comment serait-ce possible? Et pourquoi on parle d’une nouvelle exclusive apprise de dernière minute d’un côté alors que de l’autre on laisse entendre avoir eu le temps de rejoindre plusieurs intervenants locaux? Qui, soit dit en passant, sont demeurés muets comme une «carpe».

Que viennent faire par ailleurs des champions de nage italien et espagnol dans le décor? C’est quoi le rapport? N’a-t-on pas des vedettes de la natation au Québec? Et enfin, une firme d’architectes parisienne, ça fait pas un peu bizarre? N’a-t-on pas l’expertise chez nous? Comment la photo a-t-elle été obtenue? Qui l’a fourni et pourquoi ne parle-t-on pas de la firme d’architectes dans l’article?

Peut-être qu’il aurait fallu la jouer plus gros. Parler d’un aquarium et de pêche en pisciculture en guise de phases ultérieures…

En fait, des gens sont fâchés parce qu’ils souhaitent ardemment une piscine intérieure. D’autres ont mieux pris la blague mais y ont quand même cru parce qu’ils souhaitent ardemment une piscine intérieure. Les lecteurs ne sont pas naïfs, ils veulent que le dossier débloque une fois pour toutes. Le message aux décideurs locaux ne peut être plus clair. Comme c’est moi qui l’ai reçu, je le transmets aux intervenants concernés.

On a beau me harponner, le poisson en question n’était ni diffamatoire, ni raciste, ni sexiste, ni vulgaire, ni discriminatoire. Je suis coupable d’avoir causé un sentiment inutile de joie et d’euphorie, d’avoir créé de faux espoirs, durant quelques heures ou quelques jours.

Je comprends bien qu’une bonne partie de la population souhaite une piscine. Ce que j’aimerais connaître, par contre, ce sont les moyens qu’elle est prête à prendre pour y parvenir. Utopique ce scénario du mécène qui débarque ici avec ses millions sans qu’on lui ait demandé. Je me demande aussi pourquoi personne n’a protesté lorsque l’offre de cours de natation de la Croix-Rouge et autres activités de nature aquatique a cessé au printemps 2005 parce que la piscine privée dans laquelle ils se donnaient ne rencontrait plus les normes pour son utilisation à des fins publiques. Il aurait fallu des investissements importants. Sans doute bien inférieurs, toutefois, à ceux imputables à la construction d’une piscine intérieure. Si la population en avait exprimé le souhait, la Ville aurait-elle pu injecter de l’argent pour maintenir cette piscine ouverte? Ça, on ne le saura jamais. Parce qu’il n’y a pas eu de demande en ce sens de la part de la population.
Si on a tant d’énergie à dépenser pour se fâcher parce qu’on a cru à une fausse nouvelle, pourquoi ne l’utilise-t-on pas pour signifier aux décideurs locaux et régionaux à quel point la venue d’une piscine serait bénéfique pour la communauté? Pourquoi pas une mobilisation, une action collective, une pétition, une manifestation pacifique? Pour que toute cette rage se transforme en courage. Au lieu de la destruction, pourquoi pas la construction? Sinon, harponnez-moi sans vergogne. Et les choses demeureront comme elles sont.

PS: Je tiens à remercier tous les lecteurs (heureusement plus nombreux que mes détracteurs) qui ont pris le temps de m’acheminer un courriel, me téléphoner ou venir me voir au bureau pour livrer leurs commentaires positifs sur l’efficacité du canular. Ça donne moins le goût de se cacher en petite boule sous la couverte!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises