Recyc-Québec

Ticket pour l’Univers

Il y a eu un temps où les activités de fin d’année scolaire, même pour les petits du primaire, consistaient en un voyage de récompense quelque part au Québec. La Ronde ou le Village de Valcartier étaient parmi les destinations les plus en demande. Et ça l’est encore, mais pas pour longtemps. Un élève de Montignac qui attendait l’autobus à sa dernière journée de classe m’a confirmé que La Ronde et les trempettes à Valcartier ne seront plus suggérées dès l’an prochain. «Pas assez éducatif», disent les autorités scolaires. Lui, il en a profité ce mois-ci en se rendant à La Ronde pendant que son frère, élève au primaire, partait pour le Musée de la civilisation à Québec.

Vous dire le choc que j’ai eu en apprenant que ma petite-fille vivrait sa fin d’année scolaire sans avoir à prendre l’autobus jaune, juste en restant en classe parce que l’activité de fin d’année consistait à recevoir un animateur du Club des Petits Débrouillards pour leur parler de l’univers fantastique des… bibittes! J’ai beau aimer la dynamique contemporaine de l’éducation, où nos ti-jeunes apprennent à devenir des citoyens «écoresponsables», il y a tout de même une méchante débarque entre le voyage à La Ronde et un atelier, en classe, sur les… bibittes! D’autant plus que, prenant à la lettre les conseils donnés en classe, une élève de première année s’est amusée à faire la chasse aux bibittes, à les enfermer dans un bocal de plastique et à déposer le tout au congélateur, entre les boîtes de mets préparés. Sauf qu’il est préférable de prévenir les parents quand on se livre à de telles expériences, sinon, le dégel au micro-ondes…

Bon, admettons que les budgets pour les sorties scolaires sont à peu près à sec, mais est-ce une raison pour punir les enfants? Parce que, on l’avoue du bout des lèvres, les sorties ça coûte cher! L’an dernier, ma grande avait franchement apprécié la journée au Moulin Bernier, à Courcelles, pendant que les plus vieux allaient se tremper le bas du dos dans les glissades d’eau. J’ai eu de la peine pour elle, mais bon! Une sortie c’est une sortie. Et elle m’a dit qu’elle avait aimé sa journée à Courcelles. Bien tant mieux! Et c’est éducatif à souhait, parce que, maintenant, elle sait qu’à Courcelles il se passe de belles choses et qu’on peut se tremper dans l’histoire et dans le patrimoine.

Je ne m’attends pas à ce que les jeunes du primaire fassent l’aller-retour Disney World-Mégantic en une journée sur les ailes d’Air Marston, mais ne pensez-vous pas que des enfants qui voient les plus vieux partir en autobus pendant qu’eux autres sont confinés à leur salle de classe, comme en punition, ça fait pas winner pour lutter contre le décrochage scolaire?
Avoir été à la place de ceux qui planifient les voyages de fin d’année, surtout si c’est la dernière année que ça se fait, j’aurais eu une petite pensée pour un univers beaucoup plus fascinant que celui des bibittes… c’est à dire, le seul et unique Univers! Pas celui que les créationnistes et les Conservateurs disent qu’il a été créé en six jours, mais le vrai, celui qui comporte comme 200 milliards d’étoiles! Celui que l’AstroLab du parc national du Mont-Mégantic expose en cette année internationale de l’astronomie.

Si vous trouvez que le prof de votre ti-mousse a été un peu cheap sur le voyage de fin d’année, faites vous le devoir, que dis-je, le plaisir de l’amener cet été à Notre-Dame-des-Bois. Payez lui cela comme récompense, la projection du film Rythmes cosmiques qui va le clouer sur son siège, puis faites-lui faire la visite de l’exposition Du ciel étoilé à l’Univers infini! Y’a de grosses chances que le garçon ou la fille va vouloir alors changer de vocation et devenir astronaute. Au Québec, on a la chance d’avoir de ces grands voyageurs de l’espace, de ces techniciens au sol et de ces vulgarisateurs de l’Univers qui ont la capacité de nous donner le goût de lever de terre et de nous envoler à notre tour. Fascinante, la visite à l’AstroLab. Et à la sortie, pourquoi ne pas marcher dans les sentiers pour découvrir en famille les grandes joies du plein air?

Écoresponsable? Jamais!
Petit retour sur le dernier billet intitulé Lève ton verre! Certains en ont ri, d’autres pas! Ils l’ont pris à la lettre. Le coming out sur une brosse vécue à 15 ans servait uniquement de prétexte à l’esprit du défoulement, un concept qui semble aujourd’hui choquer les disciples de l’«écoresponsabilité» à tout prix. Il y aura bientôt les événements et les municipalités certifiés écoresponsables. Je n’adhère pas à cette religion, à aucune autre d’ailleurs. J’ai des principes, des valeurs qui m’ont été inculquées, dont la plus importante à mes yeux, le libre esprit; celui-là se sent coincé par le concept même de l’écoresponsabilité, un mot qui n’existe pas dans le dictionnaire mais qui risque d’y figurer dans pas grand temps. Pour moi, la «responsabilité», c’est comme le définit Larousse, la «capacité de prendre une décision sans en référer préalablement à une autorité supérieure». Sinon, on laisse aux autorités le soin de nous infantiliser toujours davantage. C’est ce genre de société que vous souhaitez?

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises