Recyc-Québec

Quel avenir pour nos églises?

Cette question complexe a été lancée avec courage dans l’édition du 10 juillet de L’Écho de Frontenac. Madame Blais a non seulement osé questionner, mais elle a aussi proposé quelques pistes de réflexion; c’est tout à son honneur. Il n’y a évidemment pas de solution facilement applicable compte tenu de la charge émotive des enjeux… Un constat s’établit cependant : les structures ecclésiales ne sont plus adaptées à notre contexte social. Des ajustements doivent donc être faits et nous devons nous réjouir que la discussion soit lancée. Toutefois, les intervenants prenant part à un débat d’idées doivent préalablement s’informer des enjeux, afin d’éviter que le débat glisse vers une guerre stérile. Mme Blais a visiblement pris le temps de se renseigner avant de s’engager; on ne peut toutefois pas en dire autant du rédacteur en chef de l’Écho. Certaines de ses affirmations témoignent d’une méconnaissance de notre Église diocésaine et entretiennent des mythes à son sujet. Pour que chacun puisse prendre part sereinement au débat concernant l’avenir de nos églises, je me permets de faire quelques précisions.
«L’Église a carrément manqué de vision pour ne pas avoir vu venir la débandade.» Faux! L’Église a non seulement vu venir les changements, elle a osé en provoquer dans l’élan de Vatican II. En ce qui concerne l’adaptation du système paroissial, notre diocèse effectuait déjà des changements dans les années 80. Certaines communautés ont réduit le nombre d’églises sur leur territoire et ce, depuis déjà huit ans. Des milieux semblables au nôtre ont réorganisé les services paroissiaux, tout en assurant la réutilisation des édifices en surnombre : Asbestos (de 4 églises à 1), Windsor (de 4 églises à 1), Richmond (de 2 églises à 1). De toutes ces églises fermées au culte, seulement deux n’ont pas trouvé d’usage communautaire. L’exercice s’est fait en collaboration avec les intervenants politiques et communautaires des milieux. On est loin des «décisions infaillibles des soutanes rouges»!
«On ne critique pas la décision de Monseigneur, on obéit» selon monsieur Tremblay. Si c’était vrai, on ne discuterait plus de tout cela depuis un bon moment déjà à Lac-Mégantic! C’est justement parce que l’archevêque désire tenir compte des besoins et des opinions des gens du milieu que les changements, pourtant nécessaires et urgents, n’ont pas encore été faits chez nous. De nouvelles structures régionales permettent aux gens engagés dans les communautés d’exprimer encore plus facilement leurs opinions. C’est vrai que Monseigneur Gaumond a demandé des changements, mais il veut que nous en soyons les agents et il attend des propositions réalistes. Allons-nous les lui donner ou attendrons-nous qu’il soit contraint de décider pour nous? Les «courageux qui lèvent les bras» devraient le faire au bon moment… Trois curés sont passés ici dans les 12 dernières années, posant les mêmes questions et obtenant la même réponse: plus tard! Pendant ce temps, la situation ne s’améliore pas. Un débat est engagé; espérons maintenant qu’il se fera dans la lucidité, la vérité, le respect et la recherche du bien commun.

Steve Lemay, prêtre
Vicaire à l’Unité pastorale Sainte-Marie-du-Lac
Coordonnateur de la région pastorale Est

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un Souper homard payant!
  2. Au-delà des mots… et de la différence
  3. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  4. Proximité et magie signées Marie Mai
  5. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  6. À nous deux Parkinson!
  7. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises