Recyc-Québec

Chaud automne

En me voyant entrer mon bois de chauffage plus tôt qu’à l’habitude, un ami s’est inquiété: «L’hiver va être dur!» Généralement, la tâche éreintante se fait plus tard à l’automne, quand ce n’est pas après une première bordée de neige. Mais si l’hiver s’annonce dur, imaginez l’automne! Politiquement chaud, autant sur la scène locale que nationale!

Prenez les élections municipales. Le bruit court que la moitié des maires de la MRC du Granit songe à se retirer. Et comme petit cadeau d’adieu, tous ont fait front commun, récemment, pour voter contre une résolution d’emprunt de 125 000$ pour payer la prochaine élection du préfet au suffrage universel. Par principe! Normal, puisque cela fait plus d’un an qu’ils demandaient sans succès au ministère des Affaires municipales l’autorisation de revenir à l’ancien système d’élection du préfet par ses pairs de la table des maires! C’était là leur choix et ils n’ont pas été écoutés.

Le Directeur général des élections du Québec se retrouve avec une patate chaude: qui va payer pour le scrutin à la préfecture du 1er novembre, si les municipalités refusent la facture?

On s’entend que, dans un tel climat, la campagne ne sera pas facile pour le préfet sortant, Maurice Bernier, qui a décidé de solliciter un deuxième mandat de quatre ans. Reste à voir si ses détracteurs vont lui opposer un candidat de taille ou s’ils vont se contenter de comploter dans l’ombre.

À plus grande échelle, c’est au fédéral que l’automne promet d’être le plus chaud, s’il faut en croire les libéraux de Michael Ignatieff. Des élections possibles?

L’idéologie véhiculée par les conservateurs de Stephen Harper ne m’a jamais beaucoup inspiré. Un vent d’ouest qui pousse des odeurs de pétrole, c’est pas non plus «respirant»! Mais, j’ai finalement appris à vivre avec le compromis suivant: en prenant rapidement du galon, notre député Christian Paradis est devenu au Québec le politicien fédéral le plus influent après le premier ministre du Canada. Ses appuis à des projets régionaux sont cruciaux.

Ma plus grande des petites-filles a pour son dire qu’il faut savoir se faire une raison. Elle qui n’aime pas le pâté chinois pense finir un jour par aimer ça, tout comme elle a appris à apprécier son prof de deuxième année, avec patience et compréhension.
L’idée de re-brasser les cartes politiques comme du steak, blé d’inde, patate, dans nos cuisines, cet automne, me donne un p’tit haut-le-coeur! Okay! Ça m’a toujours chicoté le fait que mon député provienne de Thetford Mines, le nombril de Mégantic-L’Érable, qu’il soit avocat de profession en plus et qu’il défende toujours avec acharnement les idées très conservatrices d’un Harper, aussi ennuyant qu’un sermon sur la montagne. Bon, oublions la couleur politique de l’homme et reconnaissons que le député ministre a livré la marchandise de ce côté-ci du comté, quoi qu’en disent ses adversaires bloquistes et libéraux.

En campagne électorale depuis aussi loin que remonte son entrée en politique, Christian Paradis a pris de la couleur et de la saveur à chaque élection. Disons d’emblée que ce ne sera pas une partie de plaisir pour un quelconque adversaire d’essayer de le déloger. Admettons qu’il n’a pas été vite sur la gâchette pour récupérer politiquement le faux pas des subventions à la recherche à l’Observatoire du Mont-Mégantic, mais bon, dans d’autres dossiers, il a fait preuve d’ouverture, ce qui est tout à son honneur! Il compte à peine 1321 jours de services continus depuis son élection, en janvier 2006, et les électeurs de la circonscription l’ont réélu haut la main, en 2008, pas tellement à cause de la grosse machine électorale des conservateurs que par reconnaissance pour services rendus.

Sa circonscription lui semble donc acquise. Le problème, ce sont ses engagements des derniers mois, multipliés à la grandeur du territoire. Que vaudront-ils si son gouvernement minoritaire venait qu’à tomber? Quelle serait la part du fédéral dans un projet comme le centre multifonctionnel si le comté venait qu’à basculer dans l’opposition? Christian Paradis peut-il conserver assez d’influence à la Chambre des communes et auprès des fonctionnaires de l’État pour tirer la couverture de son bord, advenant la chute du gouvernement Harper? Et si ce même gouvernement réussit à briser le moule et à devenir majoritaire, en faisant des gains au Québec, Christian Paradis sera-t-il tassé, rétrogradé ou montera-t-il encore des échelons?
Dans un monde idéal, pas d’élections fédérales à l’automne, gardons plutôt le cap sur le municipal et la préfecture. Parce que le développement local passe d’abord et avant tout par les mains des décideurs municipaux et que ce sont eux, sur la première ligne de front, qui doivent monter les dossiers et mener les batailles. Faire coïncider une élection fédérale à l’automne en même temps que les élections municipales serait un manque de respect pour celles et ceux qui nous gouvernent localement.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises