Recyc-Québec

La pauvreté, ça se passe de préjugés!

La pauvreté, ça se passe de préjugés! -   : Actualités

«Il y a beaucoup de préjugés sur la pauvreté. J’entends souvent dire que les pauvres siphonnent le système, que ce sont tous des gens sur l’aide sociale qui sont trop paresseux pour se lever le matin et aller travailler. En réalité, la pauvreté a plusieurs visages et on oublie que ceux qui la vivent n’ont souvent plus de réseau social, avec toutes les conséquences néfastes que ça implique.» La directrice du Centre d’action bénévole du Granit, Christine Dubé, considère important de lever le voile sur une situation qui ne connaît malheureusement pas d’améliorations.

S’il y a un roulement constant de la clientèle à la Banque alimentaire, celle-ci ne diminue pas. «Toutes les semaines, nous accueillons des nouveaux clients. Certains ont besoin du service pour une courte période, d’autres viennent ici depuis plusieurs années. Sans compter toutes les personnes en situation de pauvreté qui n’osent pas solliciter de l’aide», fait remarquer Mme Dubé.

Pour ses utilisateurs, le soutien fourni par la Banque alimentaire constitue un dépannage essentiel. «C’est souvent ce qui fait la différence entre manger ou non à la fin du mois. Ce que ces gens sauvent en épicerie leur permet de payer leurs comptes, de rembourser leurs dettes.»

La réalité concernant la pauvreté, c’est que le prix des denrées a augmenté mais pas les revenus de ceux qui doivent les acheter. C’est que même des familles dont les deux parents occupent un emploi n’arrivent pas à joindre les deux bouts. La réalité, c’est qu’une situation imprévue de travail à temps partagé peut faire basculer d’un coup sec l’équilibre d’un budget. C’est qu’une partie de la clientèle de la Banque alimentaire est constituée de jeunes de 18 ans peu scolarisés, dont le statut d’adulte les oblige à quitter leur famille d’accueil. La réalité de plusieurs, c’est l’absence d’un réseau social.

«Plusieurs des gens qui viennent ici vivent isolés et ont une faible estime personnelle», a pu constater la directrice du CAB. Il y a quelques années, elle a animé des ateliers de cuisine saine et économique aux Cuisines collectives, permettant aux participants de créer des liens entre eux, en plus de les inciter à bien se nourrir. Il est d’ailleurs question que ce projet destiné à la clientèle de la Banque alimentaire soit remis en branle.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises