Recyc-Québec

Ça secoue!

C’est la première fois qu’il donne, disait-il. Pas tout à fait sans travail, mais surtout pas riche, l’homme a eu des entrées d’argent presque chaque jour cette semaine-là, des petits montants, toujours bienvenus, sans avoir été sollicités. Quelques piastres par ci, quelques autres par là, en rendant service. Et puis, face aux images de désolation à Haïti qu’il a regardées à la télé, spontanément il a fait un don de 30$ à la Croix-Rouge. Pourquoi?, lui ai-je tout bonnement demandé. «Moi, je ne manque de rien!», m’a-t-il répondu à peu de mots près. Il m’a secoué l’épiderme de la conscience, niveau 7 à l’échelle de Richter. Plus que toute cette détresse en direct sur nos beaux écrans plasma en haute définition, 42 ou 60 pouces, bientôt à trois dimensions, que notre société d’abondance nous incite à acheter pour faire tourner rondement la roue de notre économie.

Ce matin-là, mon sens de la solidarité oscillait encore entre «c’est ben d’valeur, mais c’ta population-là a toujours vécu dans pauvreté; y’a comme une fatalité qui fait qu’après l’élan de générosité humanitaire, ils vont retomber dans l’oubli!» et «les gros pays riches qui sont venus au secours de leurs grasses banques à coups de milliards pourraient régler le problème de ce pays en apposant leur signature au bas d’un chèque et ça f’rait pas un pli sur les cotes boursières.»

Ma conscience (ce qu’elle peut m’énerver, des fois!) a comme pris mon cerveau entre ses deux grosses pattes et, bien calmement, s’est évertuée à démolir un à un tous les vieux préjugés culturels que j’avais tranquillement collectionnés au fil des ans, comme autant de barrières de sécurité à l’émergence de sentiments trop moumounes tel la compassion. La vie est dure pour tout le monde, ou à peu près, alors, si chaque fois que ton écran de télé te garoche en continu les drames de Vision mondiale tu te mets à craquer et à fouiller dans tes poches, je me dis que ça prendrait pas grand temps avant de se retrouver toi-même dans la rue, tremblement de terre ou pas!

Ça c’était le côté pragmatique de mon disque dur qui me sert de cerveau. Mais, la remarque de ce gars-là, ce matin-là, a fait sortir de son sommeil ma foutue conscience qui a pris le contrôle de la situation. Vrai que du monde qui n’ont rien et qui perdent tout, ça dérange, quelle que soit la couleur de leur peau. Surtout quand cette partie de l’île des Antilles, la plus pauvre de l’hémisphère, fait face d’aussi près au pays le plus riche. Le sentiment d’injustice joue aussi sur nos réactions, depuis le 12 janvier.

Finalement, j’ai donné moi aussi dans la tirelire au bureau. Et surtout compris que, dans la partie de bras de fer qui se jouait entre ma conscience et mon cerveau, celui-ci pouvait se montrer bon joueur et laisser l’autre gagner. Une fois n’est pas coutume.

Bon prince, le cerveau s’est laissé attendrir. Parce qu’il n’est pas fou, le cerveau. Dans son département des archives, qu’il a consultées vite vite, il est tombé sur des faits incontestables : ici même, au Québec, personne n’est à l’abri d’une semblable catastrophe, même si les impacts pourraient être bien différents.

Un tremblement de terre de niveau 7, c’est arrivé en 1925. Il y a 85 ans, une nanoseconde dans l’histoire terrestre. Et ça arrivera, inexorablement! Comme ce fut le cas en 1534, 1663, 1732, 1791, 1831 et 1870. C’est comme ça! Une fatalité à laquelle on n’est tous pas vraiment préparés. En 1663, par exemple, les récits de Mère Marie de l’incarnation révèlent ceci: «Il y eut des montagnes qui sautèrent comme des béliers, certaines rivières changèrent leur cours, la terre s’entrouvait et creusait des abîmes, ici des sources d’eau bouillante, là des trous pleins de sortes de lave. À Québec, des maisons croulèrent, les cheminées tombaient, le feu brûlait les demeures des habitants. On pensait que c’était la fin du monde. Les églises étaient remplies de priants; jour et nuit les prêtres entendaient les confessions.»

LCN et RDI n’existaient pas, ni le cellulaire, pas de blackberry, pas de téléphone sans fil, pas de réseau Internet, pas de satellites…

Non plus en 1870, lorsqu’un témoin raconta: «Une détonation épouvantable a causé un choc traumatique à tout le monde et la terre s’est mise non pas à trembler mais à bouillonner de telle sorte qu’elle a donné le vertige non seulement aux gens dans les maisons mais aussi à ceux qui se trouvaient dehors. On aurait dit que toutes les maisons se trouvaient sur un volcan et la terre qui était fissurée à cinq ou six endroits émettait des colonnes d’eau qui s’élevaient à six, huit et peut-être quinze pieds dans les airs en soulevant de grandes quantités de sable qui retombaient sur le sol. Presque toutes les cheminées ont été arrachées et je crois qu’il n’en est pas resté plus de six dans tout le village.»

C’est ça aussi qui nous interpelle. L’idée que la secousse sismique qu’ils ont ressentie là-bas, sur leur île, nos ancêtres l’ont vécue et probablement que nous et nos descendants allons le vivre aussi.

Le cerveau et la conscience s’entendent là-dessus.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises