Recyc-Québec

Réaction à l’idée de coupure de la prestation de décès de la Régie des rentes

Il s’en brasse des idées dans ce Québec! Des idées songées et parfois, des plus que médiocres. La dernière... elle est vraiment bonne! C’est le comble de l’insouciance et de l’égocentrisme économique! Que doit-on faire pour sortir notre province d’un endettement si colossal? Et bien, l’économiste Paul Daniel Muller a semble-t-il trouvé une solution qui permettrait d’épargner 100 millions $ par année. Pour reprendre un titre qui a décrit ses dires: «il faut résoudre le problème»... allons-y, affairons-nous dès maintenant! Coupons la prestation de décès qu’«offre» la Régie des rentes du Québec.

Coupez l’allocation au décès et vous verrez que vous allez résoudre un problème pour en créer un autre. Ce que cet économiste affirme me fait blanchir les cheveux! Selon M. Muller, le programme de versement lors d’un décès est un service désuet, qu’il date d’une époque où l’assurance-vie était moins répandue, qu’il avait été créé pour répondre à la priorité du jour, qu’il coûte 100 millions$ par année aux contribuables, qu’il sert de subvention déguisée à l’industrie des services funéraires et que finalement la Corporation des thanatologues va crier au meurtre.

Laissez-moi vous informer! Si ce programme fut créé pour répondre à la priorité du jour, faut croire que les jours sont éternels. Que la priorité en est toujours une! Combien de familles sont soulagées d’avoir la prestation de décès de 2500$? Combien de familles vont se servir de ce montant pour régler la note des différentes étapes reliées à un décès... et je ne parle pas de la note de la maison funéraire! Je parle entres autres, des coûts reliés à la succession (paiement des comptes courants, frais de notaire, factures du centre d’hébergement, frais de déménagement et /ou entreposage, etc). Comme le dit l’économiste, de plus en plus de gens souscrivent à une police d’assurance. Mais combien d’entre eux ont une prime suffisamment élevée? Le liquidateur ou les successeurs en auront- ils assez pour tout régler? Dans ce monde d’obligation, de dettes (notre gouvernement nous en fait bien la preuve!), est-ce que les sommes à la disposition de la famille sont suffisantes? Facile dira l’économiste... refuser la succession! Laissez le tout à la charge du curateur, du gouvernement pourquoi pas? Tant qu’à tout gérer dérisoirement... l’avenir des jeunes comme le mentionne M. Muller... elle ne sera que davantage sans échappatoire.

De plus, le fameux 100 millions de dollars coûtant aux contribuables... sommes-nous rendus radins à un point tel???! C’est drôle de penser aux contribuables qui ont cotisé au régime des rentes toute leur vie active, qu’ils ont contribués à ce fond afin de se garantir un semblant de retraite décente, une protection pour leur famille en cas d’invalidité et une aide lors d’un décès, que cet argent ne leur est pas profitable en bout de ligne. Il me semble que la fameuse prestation de décès de 2500$ est une maigre ristourne après une vie de cotisation. En plus, n’oubliez pas que ce 2500$ est imposable sur les revenus de la succession. Alors même là, votre petit retour se fait «siphonner» en cours de route.

Je suis d’accord, si vous voulez couper cette prestation, allez-y mais diminuer proportionnellement ma cotisation pour ce service non-rendu. Tout a une valeur, un prix, alors j’ose croire qu’en diminuant la charge financière de la Régie des rentes, notre cotisation en sera tout autant diminuée! Si ce n’est pas le cas, ne perdons pas la perspective que cet argent est celle des travailleurs du Québec et non pas un bas de laine, une vache à lait pour sauver les finances de notre gouvernement.
M. Paul Daniel Muller faisait également état que pour les familles démunies, sans assurance, l’État pourrait toujours assumer le coût de funérailles convenables. Alors là, bravo encore une fois! Sauver d’une poche pour aller en dépenser par une autre! Beau message à envoyer à nos gens; pas de problème... on va prendre en charge si vous ne disposez pas. Combien avons-nous de dépouilles non-réclamées par les familles au Québec et dont l’État doit s’occuper pour assurer de l’hygiène public et évidemment d’une sépulture décente?! Veut-on augmenter ces cas? Veut-on sauver des sous d’une part pour aller les déplacer d’autres parts?! Pensez-y!

Dans une société, il y a une valeur très importante. La famille. Et qui dit famille dit naissance et décès. On stimule la natalité, on encourage le développement des jeunes, de la relève et jusqu’à aujourd’hui, nous prenons soins de notre patrimoine, de nos descendants. Va t’on laisser nos vieux pour comble par soucis d’économie? Va t’on laisser partir ces travailleurs, ces contribuables en leur volant une part de l’héritage qu’ils laissent à leurs familles? Une part de leur labeur pour qu’à leur tour, les descendants contribuent à la société?

Pour tout vous dire, je suis dans la trentaine. Ma famille a contribué, je contribue et désire contribuer à un système qui perdure dans le temps. Un service qui a fait ses preuves, qui a justifié sa raison d’être et qui est encore nécessaire aujourd’hui. Oui, il existe une part de risque à poursuivre une forme de rétribution monétaire mais ne dit-on pas que: ce que l’on risque révèle ce que l’on vaut?!! Je suis convaincu que les gens de ma génération seront capables de faire comme les prédécesseurs, c’est-à-dire se sortir d’un marasme financier et de poser des actions appropriées pour payer les dues tout en poursuivant le développement. Le service de la RRQ est payant certes mais c’est un programme auquel je crois! Si vous, Monsieur Muller vous êtes un consultant économique... Je comprends très bien que notre gouvernement ne tiendra pas compte de vos idéologies. Leur partie socialiste leur assurerait une mort évidente! Et sans prestation de décès... à quel sauveur se vouerait le gouvernement??!!!

Finalement, lorsque je lis l’économiste Paul Daniel Muller et je le cite: « La Corporation des thanatologues du Québec, qui est le lobby de l’industrie des services funéraires, va crier au meurtre!»... ça me fait royalement pitié. Du bas de gamme. Du jugement sans valeur. De l’ignorance pure et simple. Rappelons que la CTQ (La Corporation des thanatologues du Québec) est le défenseur des familles endeuillées. Arrêtez d’insinuer des stupidités de la sorte qu’ils sont là pour l’argent, pour profiter du moment, etc. Nous ne sommes plus en 1840. Ces gens travaillent dans un domaine pas évident (!) et sont des professionnels qui accompagnent les familles selon leurs souhaits, leurs désirs, leurs budgets et leurs choix. La CTQ se bat depuis un certain temps pour assurer aux familles encore plus d’avantages, de services, de qualité, d’une augmentation de la prestation de décès de la RRQ plus élevée et ce, pour le bien être des familles.

Ai-je besoin de rappeler qu’aujourd’hui, vous avez une multitude d’entreprises funéraires pour servir les familles, du moins cher au plus cher, du plus «de base» au plus complet? Que vous allez tous mourir un jour et faire affaire avec une maison funéraire? Que le Corporation est une association VOLONTAIRE dont les membres ont à cœur le bien-être des familles qu’elle dessert? C’est le même principe que tout autre association qui a pour priorité la défense des intérêts de leur «clientèle»... on pense à l’Office de la protection du consommateur, de la Régie du Logement, d’une fondation pour les soins palliatifs, d’un service d’écoute téléphonique comme Tél-Aide par exemple... le même point commun; le mieux-être de tous. De surcroit, les membres de la Corporation des thanatologues paient une cotisation annuelle importante pour s’affilier au regroupement de protection et de référence en matière funéraire, de défense des familles, de renseignement, de soutien et par dessus tout, votre Corporation des thanatologues de votre province est la seule, la seule entité à avoir investi efforts, temps, argent, cœur, acharnement pour créer une norme sur le domaine funéraire. Une norme qui va certifier les entreprises funéraires selon des standards de qualité élevés. Le Bureau des normes du Québec est sur ce projet depuis plusieurs mois. Ce n’est pas pour rien que les autres provinces canadiennes ont à l’œil ce qui se fait de bien chez nous, chez vous! Donc, si cet économiste parle de lobbying qui va crier au meurtre... qu’attend-on nous pour en avoir encore plus de ce genre de lobby?! Ça ne serait que profitable pour l’État, pour notre économie!

Alors je crie moi aussi au meurtre, haut et fort! Ne tuons pas nos services essentiels, nos programmes bien placés, essentiels qui profitent à toutes les Québécoises et les Québécois. Ne nous laissons jamais influencer par des propos, des idées, des hallucinations mercantiles de certaines personnes qui profitent du moment présent pour faire un semblant de bon placement pour une génération future... qu’ils ne verront jamais vieillir!

Mitchel Fortin
Contribuable, relève de la génération future et qui exerce sa profession en tant que thanatologue

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises