Recyc-Québec

La force de la…

Elle a de l’audace, la mairesse de Saint-Sébastien. Quand Marie-Douce Morin a confié ses états d’âme à ma collègue Claudia Collard et fait sa sortie publique contre le scénario d’une éventuelle fermeture du centre de service de la Caisse populaire Desjardins du Granit de son village, j’aurais parié qu’elle allait frapper un mur… celui du silence. Le silence des autres élus d’abord, celui des sociétaires et celui de Desjardins. Heureusement, je me suis gouré! Les autres maires ont choisi d’enfourcher le même cheval de bataille et de se positionner par rapport aux grandes caisses, en demandant à ses dirigeants d’y penser à deux fois avant de fermer un centre de service.

J’imagine facilement le malaise qu’un tel front commun a pu provoquer dans les officines des caisses, à commencer par celle du Granit. Chez Desjardins, on n’aime surtout pas que les stratégies d’affaires soient rendues publiques à ce stade-ci de la réflexion. On peut les comprendre! Ces gens-là brassent des dizaines, voire des centaines de millions de dollars, les vôtres, et doivent eux-mêmes respecter les consignes qui viennent des «big boss» du Mouvement Desjardins.

Et c’est sans doute une commande de la maison mère à l’égard de ses «succursales» de faire en sorte de couper dans les dépenses, en commençant par les villages où le centre de service ne fait pas ses frais.

Avez-vous entendu la population de Saint-Sébastien s’inquiéter et l’avez-vous vu sortir dans la rue quand la Caisse de Lambton est venue lui proposer un regroupement prometteur d’avenir, il y a de cela quelques années? Les sociétaires ont discuté ferme, c’est vrai, mais les promesses d’un avenir meilleur, à l’abri d’une plus grosse caisse, ont eu raison de ceux qui s’objectaient. Le discours officiel était rassurant. L’incroyable force de la coopération!

Dans d’autres villages de la MRC, les regroupements ont été plutôt bien accueillis. Rassurez-vous, leur disait-on, vous ne perdrez rien au change, au contraire, vous bénéficierez d’une plus grande gamme de services!

Un seul village, Audet, a résisté à la tentation. Et sa population en est fière. Là-bas, la caisse, même si son coffre-fort est plus petit, c’est «leur» caisse. Quand ils ont besoin d’un coup de pouce financier, c’est «leur» monde qui les accueille au bureau et qui répond à «leurs» besoins. Un petit village gaulois, avec du monde qui se tient! Comme à la belle époque où Alphonse Desjardins faisait le pari d’un outil financier au service du petit monde. On s’ennuie d’Alphonse!

La bataille de Saint-Sébastien et de Saint-Romain mérite d’être menée. D’autant plus que d’autres communautés sont dans la mire des comptables de Desjardins. Je parierais ma chemise, achetée pour 5$ au Chiffonnier de la Ressourcerie du Granit, que ce sera Nantes, la prochaine. On trouvera les arguments qu’il faut. Que maintenir un centre de service ça coûte cher et un guichet automatique, aussi! Que la moitié de la population vit en banlieue de Lac-Mégantic et que si Marston ne s’est jamais plainte de n’avoir aucun service local, qu’est-ce qui justifierait que celle au cœur du village de Nantes monte aux barricades? Après tout, une caisse, ce n’est pas un service public municipal, vous diront-ils!

Le débat ne s’est pas fait au moment où il aurait été grandement nécessaire, lors des regroupements. Bien sûr, il y a eu des séances d’informations pour amadouer les sociétaires, les membres ou les clients, je ne sais plus comment les appeler, mais jamais il n’a été suggéré aux populations locales de remettre en question le rôle social de «leur» caisse.

Prétendre que nos petites opérations courantes, comme le paiement des factures, peuvent tout aussi bien se faire devant l’ordinateur, chez soi, à moindre coût, c’est justement réduire le rôle d’un centre de service d’une caisse à celui d’une succursale d’une banque étrangère. Parce que les avoirs des gens de Saint-Sébastien doivent servir les intérêts des gens de Saint-Sébastien. Comme les avoirs des gens de Saint-Romain doivent servir les intérêts des gens de Saint-Romain.

N’allez pas rire d’Audet et de sa petite caisse d’irréductibles. Ces gens-là tiennent au contrôle de leurs avoirs et de leur être! Quand ils développent des projets chez eux, ils n’ont pas à aller cogner à la porte de la caisse d’à-côté et se faire dire que les fonds communautaires sont épuisés.

Le Mouvement Desjardins aurait intérêt à descendre voir ce qui se passe à sa base et parler au vrai monde. Écouter le vrai monde. Se rendre à Audet, où les citoyens de la place pourraient leur en dire gros sur les racines du mouvement coopératif bien implantées dans le Québec rural. Dans la petite école de la place, les enfants surfent sur internet avec une habileté qui fait peur aux vieux de mon âge. Mais ils ont aussi un compte à leur nom dans leur caisse populaire, comme leurs parents et leurs grands-parents avant eux. Ça fait partie de leurs valeurs à eux et à tous ceux qui ont grandi dans le sillage des caisses Desjardins.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un Souper homard payant!
  2. Au-delà des mots… et de la différence
  3. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  4. Proximité et magie signées Marie Mai
  5. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  6. À nous deux Parkinson!
  7. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises