Recyc-Québec

Drôle d’élus!

Le «vieux» projet de regroupement municipal entre Frontenac, Nantes, Marston et Lac-Mégantic a beau être mort et enterré depuis une décennie, il avait le mérite de proposer une alliance bien scellée entre quatre populations qui, on dira ce qu’on voudra, partageaient et partagent encore des intérêts communs en diable!

On raconte toutes sortes d’histoires, certaines plus loufoques que d’autres, sur les raisons qui ont amené le ministre des Affaires municipales de l’époque, André Boisclair, à fermer le dossier, au grand dam des autorités méganticoises qui voyaient là pourtant une chance en or d’enrichir ses coffres. Lac-Mégantic a essuyé ses larmes sur la foi de l’engagement de ses voisines à devenir de bons partenaires dans des ententes intermunicipales.

La mairesse Colette Roy Laroche aurait raison de se sentir trahie, ces jours-ci. Les élus des trois municipalités de la première couronne se révoltent. Pas pressés de s’entendre sur le centre sportif, sur la bibliothèque municipale et un pied de nez à la patrouille nautique.

Il faudrait que quelqu’un rappelle au maire de Frontenac, Jean-Denis Cloutier, et à ses nouveaux collègues, Jacques Martin à Marston et Bernard Isabel à Nantes, quelques bribes de l’histoire locale. Parce qu’ils se trompent royalement s’ils pensent qu’il suffit d’une résolution pour briser les engagements pris à l’époque devant le Ministère, quand leurs trois municipalités avaient déchiré le projet de regroupement, le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

Et tant qu’à reculer l’horloge de l’histoire, ramenons-nous à la fin des années 90, lors des audiences devant la Commission de consultation sur le regroupement municipal. Cette fois-là, il était question de regrouper en une seule entité Woburn, Piopolis, Marston, Frontenac et Lac-Mégantic. Le mémoire déposé par la municipalité de Marston était assez pathétique, merci! Ce que les commissaires avaient compris: «La municipalité offre elle-même des services de base ou signe des ententes intermunicipales pour satisfaire les besoins de ses citoyens.» En parlant de Woburn, Piopolis et Frontenac, le mémoire de Marston soulignait: «les municipalités visées ne constituent pas des communautés naturelles. Les distances sont importantes et il n’existe aucun lien routier direct avec la Ville de Lac-Mégantic. Le regroupement des cinq municipalités amènerait un déséquilibre au sein de la MRC.» Coudonc, sur quelle planète ils vivaient, les élus de Marston, dans ce temps-là? S’ils le pouvaient, aujourd’hui, ils feraient sauter la MRC; un palier gouvernemental de trop, disent-ils. Mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises! Ils ajoutaient dans leur mémoire: «Par contre, la municipalité accepte de considérer la faisabilité d’un regroupement avec la municipalité voisine de Nantes. Cette municipalité a la même vocation et les mêmes besoins que le Canton de Marston.» Ouille!

Puisque c’est comme ça, qu’attendez-vous pour vous entendre, les deux municipalités? Fusionnez! Drette là! Mais cédez le secteur Laval-Nord à la Ville de Lac-Mégantic. Ce serait juste normal!

À la même époque le projet gouvernement proposait l’unification des municipalités de Nantes, Milan et… Stornoway! Et que disait Nantes? Elle déclarait avoir plus d’affinités et de complémentarité avec la municipalité de Marston et… la Ville de Lac-Mégantic. Tiens, tiens! Pas si méchante que ça, la Ville!

Et Frontenac? Dans son mémoire présenté devant la même Commission, la municipalité doutait que le sentiment d’appartenance puisse exister «au sein d’une communauté si disparate»! Elle craignait l’impact négatif d’un regroupement sur le bénévolat local.

Ces projets-là sont morts et enterrés. Rien n’empêche Québec de les déterrer si les voisines de Lac-Mégantic s’entêtent à trahir les ententes intermunicipales. Ces temps-ci, ils mériteraient de se les faire remettre sous le nez. Leur attitude a même quelque chose de méprisant envers la population de Lac-Mégantic et leurs propres populations qui réclament depuis longtemps une nouvelle infrastructure de loisirs et une piscine intérieure!

Tout le monde veut payer le moins de taxe possible. Tout le monde veut payer le moins d’impôt possible. Et tout le monde veut le plus de services et d’équipements possible. C’est juste normal.

La population est en droit d’exiger de leurs élus qu’ils reviennent à la table et qu’ils respirent par le nez. Les députés Johanne Gonthier et Christian Paradis qui ont engagé chacun une dizaine de millions de dollars dans le projet de centre sportif ne doivent pas la trouver drôle cette situation où des municipalités font volte-face alors que leur part de financement, représentant 80% de la facture, est sur la table. À leur place, je convoquerais une petite réunion privée et je sonnerais la fin de la récréation. Marston, Nantes et Frontenac doivent faire face à leurs responsabilités dans les projets à portée régionale. Et que les élus cessent de nous faire accroire qu’un résidant de Frontenac, de Nantes ou de Marston est si différent d’un résidant de Lac-Mégantic que nous constituons des communautés «disparates». Arrivez en ville!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises