Recyc-Québec

Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford

Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Maxime Poulin, sa partenaire Naomie et André Deschamps, que Maxime a eu comme premier professeur des arts du cirque, à l’époque où l’athlète fréquentait la polyvalente de Disraëli.
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités
Les arts du cirque en train de renverser la vapeur à l’école de Stratford - Rémi Tremblay : Actualités

Ce 7 mai annonce une deuxième soirée importante pour les 52 élèves de l’école primaire Dominique-Savio de Stratford. Jongleurs, trapézistes, clowns et acrobates, ils sont les grandes vedettes du spectacle de fin d’année, revêtus de leur costume, attendant avec un brin de nervosité le moment d’entrer en scène. Dans les gradins installés au gymnase, des parents et amis, pour la plupart, attendent le moment d’applaudir leurs petits athlètes. Les lumières s’éteignent. Place à Circus Olympus! Pendant près de deux heures et trente, chacune de leurs prouesses accomplies autant sur le plancher que dans les airs va être accueillie par une salve d’applaudissements. Ici, les arts du cirque, c’est du sérieux! C’est ce programme tout particulier qui a permis à l’école du village de demeurer ouverte, alors que la menace de fermeture planait. De la maternelle à la sixième année, ils vont tous se présenter à un moment ou à un autre dans des numéros adaptés à leur âge et à leur degré d’habileté. Certains en sont à leur quatrième année du programme. Et leurs performances étonnent. Parmi les spectateurs, le directeur de l’établissement, René Bolduc, ne cache pas sa fierté. «Quand, il y a quatre ans, l’école était menacée de fermeture, le milieu (lire la population en entier) a refusé de la laisser aller. Le programme des arts du cirque a été le projet qui l’a fait se démarquer des autres devant les autorités scolaires. Et maintenant, on doit refuser des élèves de première et de deuxième année pour la rentrée en septembre. On est en train de renverser la vapeur», affirme-t-il, tout heureux d’avoir à gérer enfin la croissance. En poste depuis trois ans, René Bolduc parle de son école en des termes louangeurs. «Le programme éducatif de notre école permet à chaque jeune d’aller au-delà de ses limites, d’apprendre la discipline, de conjuguer activités physiques et études, d’accroître son estime de soi et de se sentir en sécurité auprès de l’adulte qui l’accompagne.» Liette Fontaine, de l’organisme de participation des parents (OPP), en est à sa dernière année. Le dernier enfant qu’elle avait à l’école primaire est enfin mûr pour la polyvalente. Pour elle aussi, l’aventure du cirque tire à sa fin. Et elle est fière d’indiquer au journaliste que l’école Dominique-Savio a attiré 13 élèves de l’extérieur du territoire. De son propre aveu, le personnel de l’école et les parents ont beaucoup travaillé sur la gestion de comportement, la première année du programme. «Les élèves du cirque sont obligés de se toucher, de coopérer ensemble; il y a eu beaucoup d’échange des plus vieux vers les plus jeunes!» À raison d’une heure trente d’enseignement des arts du cirque par semaine et parfois à l’intérieur des cours d’éducation physique, le développement des athlètes progresse bien. Le talent s’exprime dès l’âge de 4 ans, avec la participation à la confection des voitures utilisées pour le défilé des petits clowns. La classe des grands de 5e et 6e années se distingue dans des numéros d’adresse plus élaborés. L’imposant travail de l’entraîneur du cirque, André Deschamps, a de bonnes chances de fournir une relève de choix pour l’école de cirque, offerte en option à la polyvalente de Disraëli, la ville voisine. Maxime Poulin, de Saint-Gérard, l’invité d’honneur du spectacle de ce soir, a fait ses classes à Disraëli. Aujourd’hui, il vise haut, rien de moins que l’École nationale du cirque, à Montréal, où il vient enfin d’être admis à la session d’automne 2010, après un passage formateur à l’École du cirque de Québec. Avec de la persévérance et du travail, qui sait s’il ne décrochera pas une place dans un cirque professionnel, tel le Cirque du Soleil, où 80% des finissants ont de fortes chances un jour d’aboutir. Tout en rêvant au grand chapiteau, les élèves de l’école Dominique-Savio de Stratford se contentent pour l’instant de bien réaliser leurs numéros dans un gymnase complètement adapté à sa nouvelle mission. Et à petits pas, chacun s’ouvre sur un monde merveilleux qui remplit déjà les attentes en termes d’aller plus vite, plus haut, plus fort…!

Vidéo 1


Vidéo 2


Vidéo 3

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises