Recyc-Québec

Le message de la Faune : Appeler les agents et ne pas toucher l’animal

Le message de la Faune : Appeler les agents et ne pas toucher l’animal - Rémi Tremblay : Actualités

Gérald Lemieux voulait bien faire, mais son jeune passager n’a pas survécu après son arrivée au bureau des agents de la faune, à Lac-Mégantic.

Des nouvelles du bébé orignal transporté par auto au bureau d’un vétérinaire de Lac-Mégantic, la semaine dernière. «L’animal est décédé par faiblesse», a informé deux jours plus tard le coordonnateur aux dossiers régionaux à la Direction de la protection de la faune de l’Estrie, à Sherbrooke, le sergent Gilles Chiasson. L’homme qui a trouvé l’animal, étendu à l’entrée de son chalet du rang Tout-de-Joie, à Woburn, et assuré son transport pour essayer de le sauver, Gérald Lemieux, ne sera pas sanctionné.

«À cette période de l’année, il y a beaucoup de veaux qui sont trouvés. La femelle laisse son petit à l’abri des prédateurs et part en forêt pour se nourrir. Si des humains le touchent, ils laissent leur odeur et la mère risque de ne plus reconnaître son faon au retour», explique Gilles Chiasson.

Dans le cas d’une patte cassée ou d’un accident avec un véhicule, le porte-parole rappelle que le Ministère dispose de fermes de réhabilitation à travers le Québec, dont une à Stratford, au Pavillon de la Faune, où les agents de conservation ont la directive de conduire l’animal blessé pour y être soigné, avant d’être relâché dans la nature. «Encore récemment, on a informé la population sur la procédure à suivre; laisser l’animal sur place, ne pas le toucher et appeler plutôt les agents de la faune!»

Confrontées à pareille situation, les personnes réagissent souvent par réflexe de compassion et tentent de sauver la vie de l’animal. Exactement ce que le bon samaritain de Woburn voulait faire en utilisant sa propre voiture pour transporter le frêle animal chez un vétérinaire. Tout en ayant conscience que ce geste pouvait lui valoir des poursuites en cour. «Il pleurait comme un bébé», racontait l’homme, un adepte de la chasse qui en était à sa première expérience «humanitaire» du genre. À défaut d’un téléphone cellulaire à sa portée, M. Lemieux s’était arrêté en chemin, dans un restaurant de la route 161, pour contacter le journal avant de se rendre directo presto au bureau du vétérinaire, rue Laval, où les agents de conservation de la faune ont été contactés. Transféré au bureau de la faune, l’animal a finalement rendu son dernier souffle.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un Souper homard payant!
  2. Au-delà des mots… et de la différence
  3. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  4. Proximité et magie signées Marie Mai
  5. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  6. À nous deux Parkinson!
  7. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises