Chapelle du rang 1

La Chine, c’est «in»!

On n’a pas vu un tel engouement pour la Chine depuis l’époque où les délégations chinoises se pressaient à nos portes dans l’espoir de tisser des liens d’amitié et d’affaires. Nos élus et gens d’affaires leur rendaient la pareille en bouclant leurs malles pour la grande aventure protocolaire à l’autre bout de la planète. Vous vous rappelez? C’était au siècle dernier. La région de Mégantic a raté le train, pas à peu près! Mais vaut mieux ne pas revenir sur cet épisode qui a quand même permis des amitiés, dont certaines ont persisté.

Est-ce l’Exposition universelle à Shanghai ou les prix très abordables qu’offrent certaines agences de voyages chinoises de Montréal, toujours est-il que la Chine est redevenue «in» comme destination d’affaires ou de vacances pour les gens du Granit.

D’abord, en juin, le député Christian Paradis, en tant que ministre des Ressources naturelles, s’est rendu là-bas en visite officielle afin de promouvoir le secteur forestier canadien et «les avantages de construire en utilisant des produits du bois canadiens». Et tant qu’à se trouver là, il en a profité pour visiter les pavillons de Montréal et de Vancouver à l’Expo 2010. «Le marché chinois pour nos produits de bois n’a jamais été si prometteur», a-t-il constaté. Bon signe que les relations s’améliorent entre le Canada de Stephen Harper et la Chine. En début de premier mandat, la cordialité envers la Chine n’était pas un point fort du gouvernement conservateur qui multipliait les gaffes diplomatiques. Tant mieux si son lieutenant au Québec montre plus de civilités et que son premier ministre s’est quelque peu dégrossi en politique étrangère.

D’autres Méganticois ont aussi choisi la Chine pour leur destination de vacances estivales. En famille ou en voyage organisé. Les chanceux. Et cette semaine, c’était au tour du préfet Maurice Bernier de s’envoler vers le pays du Soleil du Milieu, en voyage privé. Christian Paradis lui a conseillé de vivre des sensations fortes une fois sur place: l’expérience d’un train à très grande vitesse. Ça décoiffe, paraît-il! Au-delà de 430 km/h, le paysage défile si vite qu’on ne se donne pas la peine d’essayer de l’admirer. Le port de la ceinture n’est pas obligatoire parce qu’à cette vitesse, vous n’aurez même pas le temps de lever les yeux au ciel que vous serez déjà rendu à destination si le train frappe un obstacle ou s’il déraille. Pas le temps non plus de lire un livre entre deux arrêts ou de faire la conversation avec la dame d’en face!

Juste pour le fun, je me suis amusé à calculer le temps que ça prendrait de relier Lambton au futur centre sportif Mégantic, s’il venait à l’idée de Trans-Autonomie de mettre en service un tel TGV dans son offre de transport en commun. Le problème purement mathématique a donné beaucoup de fils à retordre aux filles du bureau. Claudia, la journaliste, n’a même pas pris la peine de sortir sa calculatrice, elle a plutôt suggéré que les gens de Lambton n’embarqueraient pas dans le train étant donné qu’ils ont leur propre aréna, et idem pour ceux de Saint-Sébastien. Pas grand chance de rentabilité, donc. Bon, j’ai donc tout fait par moi-même: 430 km divisé par dix et 60 minutes divisé par dix égalent 6 minutes. Les comptables ne trouveront pas ma méthode très orthodoxe, parce que trop simple, mais au tarif qu’ils chargent de l’heure, je n’ai pas osé les consulter.

Si on était en Chine, on pourrait mettre 6 petites minutes pour faire un trajet qui en prend au moins 35 en auto. C’est ce qu’il fallait démontrer!

Je vous disais que la Chine était «in»! Le pays de la démesure. Mais pas besoin de boucler ses malles pour s’en apercevoir. Si vous étiez un peu plus à l’affût des dernières nouvelles, vous auriez remarqué dans notre environnement commercial un signe qui ne trompe pas sur le rapprochement sino-méganticois. Lequel? Le Dollarama est maintenant ouvert jusqu’à 21h00 les soirs de semaine, comme Walmart! Et où peut-on s’imprégner autant de la Chine sans avoir à voyager si loin?

Paraît-il qu’il y a beaucoup de monde en Chine. Le monde riche là-bas représente la population entière des États-Unis, soit plus de 300 millions d’individus qui ont du pognon. Oubliez le milliard de pauvres. Ils ne savent même pas que vous existez, Seulement à Shanghai, une population qui oscille entre 18 et 23 millions de personnes, selon la source des statistiques, il y aurait au moins un million de millionnaires! C’est du monde! Ils n’ont sûrement pas fait leur fortune en travaillant à la manufacture. Ceux-là qui peinent du matin jusqu’au soir à gosser des poupées ultra-emballées dans le plastique qu’on retrouve en abondance dans les magasins à 1$ n’ont pas les sous pour s’offrir la sortie du vendredi soir dans les chics restaurants au cœur de Shanghai. Leur filet de sécurité sociale à eux, c’est celui que les autorités installent le long des buildings qui servent de dortoir où le taux de suicide est devenu problématique.

Alors, quand nos travailleurs d’usine laissent aller leur frustration en cassant du sucre sur le dos des Chinois qui leur volent leur job, faudrait qu’ils réfléchissent aux sages paroles de Confucius: «Tant que ton grille-pain te coûtera aussi peu que 12$, ton pouvoir d’achat à toi, homme riche, te permettra d’y glisser quelques tranches!»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises