Chapelle du rang 1

L’envers de la médaille

Quand le ministre Christian Paradis quitte la Chambre des communes pour rentrer dans ses terres, c’est le grand soulagement. Ici, les maires et conseillers l’accueillent en véritable père Noël et avec raison, parce que rarement un député fédéral s’est montré aussi généreux à l’égard de ses communautés. Un ministre dans un comté, c’est un véritable cadeau du ciel.

Par contre, dans la jungle du pouvoir à Ottawa, son image est plus contestée.

Ses détracteurs osent le qualifier de «running gag» national, un qualificatif remontant à l’époque où l’homme de loi était détenteur du portefeuille des Travaux publics. Des journaux lui reprochent d’avoir instauré tout un système pour étudier toutes les demandes d’accès à l’information provenant des médias et même des partis politiques. Alors, imaginez qu’en sa qualité de ministre des Ressources naturelles, le p’tit gars de Thetford a intérêt à rester discret et à retenir l’information dans des dossiers aussi chauds et aussi sensibles dans la population que celui des gaz de schiste et de tout ce qui entoure l’industrie gazière et pétrolière du pays.

Encore en début de semaine, les trois partis d’opposition, le Parti libéral, le Bloc québécois et le Nouveau Parti Démocratique, ont réclamé sa tête en rapport à des ingérences commises par des membres de son personnel politique pour effacer des informations destinées à être rendues publiques. Ils l’ont pris en grippe et risquent de ne pas le lâcher de si tôt. Le Québec n’a pas vraiment la cote dans le reste du Canada et pour ce qui est du Québec, force est d’admettre que le gouvernement conservateur ne gagne pas de concours de popularité.

Christian Paradis a beau être plus jeune que la majorité de ses collègues conservateurs, son chef Stephen Harper n’a jamais hésité à lui confier des dossiers chauds et à faire de lui son lieutenant pour le Québec, son principal rempart devant cette maudite province qui n’arrête pas de lui planter des épines dans le pied.

Difficile, même pour ses adversaires politiques en région, de décrier le personnage qu’est le député de Mégantic-L’Érable, lui qui, habilement, évite les pièges tout en consolidant ses appuis dans le monde municipal.

Paradis n’est pas un «showman». Dans le dossier du nouveau Colisée à Québec, par exemple, il ne s’est pas déguisé en Badaboum comme d’autres députés conservateurs l’ont fait pour amadouer l’électorat de la Vieille Capitale. Cette photo des conservateurs avec leur chandail des Nordiques exerce une pression indue sur les «bleus» à Ottawa. Et contrairement à son collègue de Beauce, Maxime Bernier, le «grand talent» décrié par le maire de Québec Régis Labeaume parce qu’il a dit haut et fort qu’un tel projet financé cent pour cent par le public n’avait pas de sens, le représentant de Mégantic-L’Érable n’a pas ouvert sa trappe. Il aurait été mal avisé de le faire, lui qui participe financièrement au projet cent pour cent public du centre sportif Mégantic.

Les partis d’opposition auront beau le démoniser, l’attaquer dans son intégrité, vouloir le tasser, le salir, le député-ministre fait du bon travail, du moins pour sa région. Si libéraux, bloquistes et néo-démocrates réussissent à le mettre en échec, c’est la circonscription qui perdra au change. Donc, tant que son chef ne décidera pas d’aller en élections générales, on ne peut que lui souhaiter longue vie et longue carrière sur la scène fédérale. Au nom de ceux qui ont voté pour lui et à celui des 25 356 citoyens de la circonscription qui n’ont même pas pris la peine d’aller aux urnes.

La guerre froide
Sur la scène locale, une petite résolution au procès-verbal du conseil de ville de Lac-Mégantic, lundi soir, retient l’attention. Face à une augmentation inexplicable de l’offre de la municipalité de Nantes pour le déneigement de la section du Xe rang qui se trouve sur le territoire de la municipalité de Lac-Mégantic, cette dernière a choisi de faire le travail elle-même. Yes sir! Les relations entre les deux voisines s’enveniment, à l’image de ce qui se passe dans l’ensemble des dossiers intermunicipaux. En règle générale, quand il y a des conflits qui se dessinent dans le monde, on déploie l’artillerie diplomatique. On demande l’intervention de l’ONU, avant celle de l’OTAN, on se parle par ambassades interposées, on fait jouer les alliances, on se dit pas toujours des beaux mots, mais ça reste dans le politiquement correct.

Ici, rien de tout cela! Il n’y a pas de zone tampon. Même la MRC du Granit ne prendrait pas le risque de mener une négociation pour calmer le jeu et trouver des solutions aux irritants. Aucune petite pommade à étendre sur l’amour-propre des élus!

Il faudra bien, un jour, que quelqu’un mette ses culottes. Et pourquoi pas la ministre des Affaires municipales?

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises