Recyc-Québec

Maison fin de vie

Maison fin de vie - Claudia Collard : Actualités

Diane Boulet, porte-parole du comité de travail du projet de maison de fin de vie, Clémence Rancourt, responsable de l’étude de faisabilité, le directeur général du CSSSG Pierre Latulippe et la députée de Mégantic-Compton Johanne Gonthier.

L’étude de faisabilité conclut au bien-fondé d’une maison de fin de vie

Si l’étude de faisabilité démontre clairement le besoin de maison de fin de vie sur le territoire de la MRC du Granit, la mobilisation du milieu demeure un incontournable à cette réalisation. Ce soutien tangible représente une condition expresse à l’obtention d’une accréditation ministérielle, soutien qui doit perdurer pour assurer la pérennité d’une telle installation. Une conclusion transmise par l’expert-conseil responsable de l’étude, Clémence Rancourt, chaudement appuyée par la députée de Mégantic-Compton, Johanne Gonthier, et le directeur général du CSSSG, Pierre Latulippe.

«Le premier défi est d’obtenir l’accréditation de 5 à 6 lits, un nombre suffisant pour répondre aux besoins de la population et permettre de maximiser l’utilisation efficiente des ressources humaines. Le deuxième est de générer chaque année la philantropie nécessaire pour répondre aux besoins financiers de la maison de fin de vie et d’en assurer la pérennité. Déjà, un comité de travail est en train de se structurer pour y arriver», a transmis Mme Rancourt en conférence de presse lundi.

L’apport demandé au milieu est considérable, compte tenu que le ministère de la Santé et des Services sociaux accorde annuellement 55 000$ par lit accrédité aux maisons de fin de vie, alors qu’il en coûte entre 25 000$ et 45 000$ de plus pour assurer l’ensemble des services à la clientèle. Les maisons de fin de vie doivent donc s’autofinancer pour survivre et les moyens pour y parvenir varient d’un endroit à l’autre. La phase II du projet consistera notamment à identifier les moyens en question, une étape incontournable avant l’implantation proprement dite de la ressource.

Parmi les résultats de l’étude démontrant la nécessité d’implanter une maison de fin de vie dans le Granit, le fait que la population de la MRC est la troisième plus vieille de l’Estrie. «Selon l’Institut de la statistique du Québec, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus sera de 20,3% en 2016 et de 28% en 2028, soit le double de 2006.», fait savoir Clémence Rancourt, ajoutant que la majorité des décès reliés aux soins palliatifs concernent les 65 ans et plus.

Mme Rancourt signale que le ministre de la Santé, Yves Bolduc, affirme l’importance pour chaque CSSS d’avoir sa maison de soins palliatifs pour les personnes en fin de vie, soutenant que son ministère est prêt à investir à condition que les communautés se prennent en main. «On peut affirmer que la population du Granit démontre bien cette détermination. Plus de 625 personnes ont assisté à une conférence ou rencontre d’information sur le projet et au-delà de 115 personnes veulent travailler bénévolement à sa mise sur pied», mentionne l’expert-conseil.

Selon la députée Johanne Gonthier, s’il est souvent question d’euthanasie au sein de la présente commission itinérante Mourir dans la dignité, on y reconnaît aussi l’importance de soutenir davantage les soins palliatifs pour mieux répondre aux besoins de la clientèle. «On parle bien sûr de la personne qui est en fin de vie mais aussi des membres de sa famille, dont on doit se préoccuper. C’est pourquoi notre éloignement (de Sherbrooke ou Saint-Georges) doit être pris en considération. La phase II va être difficile, l’argent ne pousse pas dans les arbres. C’est un engagement profond que la population doit prendre; ça va aider à pousser le dossier sur le plan politique. En ce qui me concerne, je vais faire tout mon possible pour aider le comité de travail.»

Rappelant qu’il est dans la mission du CSSS du Granit d’accompagner les patients qui sont en fin de vie, le directeur général de l’établissement, Pierre Latulippe, voit d’un bon oeil la création d’une maison destinée aux soins palliatifs. «Il est clair que le milieu hospitalier n’est pas l’idéal pour cette clientèle; le personnel est changeant, les médecins sont en rotation constante. Nous n’avons pas la structure adéquate. Offrir un lieu distinct du CSSSG aux personnes en fin de vie représente ce qu’il y a de mieux. Nous avons toutefois un défi à relever en raison de notre faible bassin de population. La MRC du Granit compte 23 000 habitants et le Ministère a ses ratios… Notre éloignement peut toutefois avoir une influence positive sur la réalisation du projet.»

En plus de la recherche de financement, la phase II, qui fait suite à la réalisation de l’étude de faisabilité, consistera en le développement de stratégies permettant de faire l’acquisition du terrain et de l’immeuble de la Maison de fin de vie du Granit sans avoir à rembourser une hypothèque. «La recommandation la plus importante est sans aucun doute celle de travailler en étroite collaboration avec tous les intervenants susceptibles d’aider à la concrétisation du projet : députés, CSSSG, Agence de la santé, municipalités et toutes autres instances concernées», termine Clémence Rancourt.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises