Recyc-Québec

Appel à la mobilisation afin de soutenir la vie

Appel à la mobilisation afin de soutenir la vie - Rémi Tremblay : Actualités

Unis derrière la vie: Pierre Picard, v-p de L’Ensoleillée, Vicky Orichefsky, directrice des programmes de services à la jeunesse et aux adultes au CSSS du Granit, Julie Laplante du CSSS du Granit, la porte-parole de la Semaine, Chantal Vigneault, Josée Parent de JEVI, et la directrice de L’Ensoleillée, Linda Gendreau.

Sur le tableau noir de la réalité du suicide au Québec, l’éclat d’une lumière: le taux de suicide au Québec a diminué en moyenne de 4% par année, entre 1999 et 2008. Voilà pour la statistique. N’empêche qu’en Estrie, il y a encore une personne qui s’enlève la vie chaque semaine, trois fois plus souvent un homme qu’une femme. «La personne qui pense au suicide ne veut pas mourir; elle veut cesser de souffrir», expose Josée Parent, coordonnatrice de projets et formatrice à l’organisme JEVI. Si la Semaine nationale de prévention du suicide, du 30 janvier au 5 février, permet de parler ouvertement d’un phénomène qui touche, de près ou de loin, une personne sur quatre, au cours de sa vie, l’initiative a surtout pour objectif de faire passer le plus de gens possible de la panique en mode action.

«Il importe de maintenir le cap sur la vie», suggère l’avocat à la retraite Pierre Picard, dans son rôle de vice-président de la ressource communautaire en santé mentale L’Ensoleillée. Et pour s’y raccrocher, plusieurs ressources existent, rappelle-t-il. «Il faut oser aider, rassembler les ressources et demander de l’aide pour soi ou pour les autres», a-t-il livré, mardi, en conférence de presse.

L’an dernier, la MRC du Granit était encore sous le choc du décès soudain d’Isabelle Fortier, alias Nelly Arcan. Pour 2011, le choix d’un porte-parole est tombé sur Chantal Vigneault, la directrice de la Maison familiale rurale du Granit, à Saint-Romain. En travaillant auprès d’une clientèle d’ados, dans un milieu plus familier que celui d’une polyvalente, elle a à gérer chaque année ce qu’elle appelle des «cris d’alarme»!

«Au début, seule face à une détresse, j’avais peur de gaffer. J’avais l’impression qu’il nous manquait trop d’outils. Plusieurs (jeunes) se cherchent, plus ils sont tannants, plus on les aime. Je veux les voir grandir et les suivre le plus longtemps possible.»

À la MFR, elle se sent un peu comme «une petite île, un port d’ancrage». Elle a planifié une formation Sentinelle pour le personnel de son milieu de travail, comme l’ont fait jusqu’à maintenant près d’une soixantaine de personnes de la région, de tous les milieux et de tous les horizons. «Cette formation d’une durée de 7 heures, gratuite, leur a permis de sa familiariser avec la crise suicidaire, les attitudes et comportements adéquats à adopter afin d’accompagner une personne en détresse vers les ressources appropriées», explique la formatrice Josée Parent.

L’implantation de réseaux de sentinelles en prévention du suicide résulte d’une recommandation du ministère de la Santé et des Services sociaux. En Estrie, c’est l’organisme JEVI qui a été désigné comme formateur pour l’ensemble du territoire.
La directrice de L’Ensoleillée, Linda Gendreau, invite les individus et les organismes du territoire du Granit à signer une déclaration de solidarité, disponible sur le site www.ajoutermavoix.com, appuyant ainsi l’idée que le suicide n’est pas une fatalité, ni une option!

«L’objectif est d’atteindre ainsi 1% de la population active de 15 ans et plus, c’est-à-dire 2 500 signataires en Estrie. Le renforcement de la tendance positive requiert l’engagement continu de tous», d’indiquer Linda Gendreau. En date de mardi, la déclaration comportait 500 signatures.

Des envois postaux permettront de diffuser le matériel promotionnel à près de 300 entreprises et organisations de la MRC. Pour les personnes qui fréquentent la ressource L’Ensoleillée, un atelier sur la démystification et la prévention du suicide sera animé par JEVI.

Les groupes d’âge les plus touchés par la problématique du suicide sont les 35-49 ans, suivis des 20-35 ans. Une tendance à la hausse est remarquée chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Pour tous les groupes d’âge, 85% des suicides sont commis par des hommes.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises