Recyc-Québec

Assemblée publique le 27 novembre

Assemblée publique le 27 novembre - Claudia Collard : Actualités

Pour son conseil de fabrique, l'église Notre-Dame-de-Fatima doit demeurer ouverte afin de maintenir la vitalité de ce secteur de Lac-Mégantic.

La Fabrique de Fatima souhaite recueillir des idées pour garder son église ouverte.

L’église Notre-Dame-de-Fatima restera une église. Une orientation prise par le conseil de fabrique, la Ville ayant rejeté son offre de lui céder le bâtiment pour une somme symbolique de 1$ à la condition expresse que s’y réalise le projet de bibliothèque municipale. «Il faut continuer de l’opérer, pour éviter que le bâtiment se détériore et afin de maintenir voire augmenter sa fréquentation. Pour ce faire, la population est appelée à contribution», transmet le président de la Fabrique, Jean Cloutier, invitant du même coup les paroissiens à une assemblée publique, le dimanche 27 novembre à 11h15, alors que seront recueillies les idées pouvant permettre au lieu de culte de conserver sa vocation première.

La rencontre aura lieu dans l’église de Fatima, après la messe dominicale. «Il n’est pas nécessaire de venir à la messe pour assister à l’assemblée. Il ne s’agit pas d’un projet religieux mais plutôt d’un projet communautaire qui fait appel au sentiment d’appartenance», tient à préciser Jean Cloutier. Il précise que l’invitation s’adresse à tous ceux qui ont à cœur le maintien de l’église et qui ont des idées d’activité de financement. «La fabrique a les moyens de maintenir l’église ouverte durant plusieurs années mais nous ne voulons pas dilapider ces fonds-là. Cet argent doit être gardé en réserve pour financer des réparations majeures en cas de besoin.»

La rencontre du 27 novembre revêt une importance d’autant plus capitale que depuis quelques années, la Fabrique doit combler son déficit en puisant dans sa réserve pour financer ses opérations courantes. «Normalement, on n’est pas supposés faire ça mais l’Archevêché le tolère», mentionne le curé Steve Lemay, souhaitant lui aussi que les gens viennent nombreux à l’assemblée pour émettre leurs suggestions. «Il n’y a pas d’idée farfelue. Nous voulons notamment recueillir des propositions pour le sous-sol, un espace pour l’instant sous-utilisé. Cet un endroit qui pourrait servir de lieu de rassemblement. Si les élus municipaux veulent prendre part à cette rencontre, ils sont les bienvenus», précise-t-il.

Dans son scénario touchant une relocalisation de la Bibliothèque dans la Canadelle, la Ville proposait d’acquérir le lieu de culte pour y loger les organismes culturels. Une option qui n’intéresse pas le conseil de fabrique. «La Ville voulait uniquement aménager le sous-sol de l’église. Il n’est pas question qu’on accepte un projet où le rez-de-chaussée serait innocupé, fait valoir M. Cloutier.

L’idée des élus mégancois d’implanter une «Maison de la Culture» dans l’église ne répond pas non plus au désir de la Fabrique de revitaliser le secteur Fatima. «En attirant des gens de tous âges des deux côtés de la ville, une bibliothèque aurait pu susciter l’implantation de nouveaux commerces et ainsi attirer de nouveaux résidants. La fonction proposée par la Ville ne permettra pas d’augmenter l’achalandage dans le secteur», transmet Yvan Fontaine, membre de la Fabrique de Notre-Dame-de-Fatima.

Ce dernier ajoute que le secteur Fatima apparaît à l’heure actuelle comme un quartier défavorisé. «Pourtant, on a de belles maisons, des gens qui y sont bien installés, mais c’est l’impression que ça donne. Le développement résidentiel, l’arrivée de jeunes familles se produisent de l’autre côté de la ville parce qu’on y retrouve des services. À Fatima, nous n’avons pas grand chose», admettant toutefois que des efforts notables ont été faits de la part des commerçants du coin. «Oui, plusieurs bâtiments ont été améliorés, mais, encore là, ce n’est pas ce qui crée un achalandage.»

Pour Yvan Fontaine, un projet comme la Maison de fin de vie, qui verra le jour sur la rue Des Pins, constitue une bonne façon de susciter davantage de mouvement dans le secteur Fatima. «Des bénévoles de partout vont venir y travailler», fait-il remarquer.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
    Actualités Société

    Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km

    Claudia Collard / 16 mai 2022
  • Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
    Culture Humour

    Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé

    Claudia Collard / 16 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  2. À nous deux Parkinson!
  3. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  4. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  5. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
  6. Julie et Sylvie posent un geste du cœur de 115 km
  7. Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Monsieur l’ambassadeur
Dans la bulle d’Anne-Élisabeth Bossé
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises