Recyc-Québec

Soulagement!

Plusieurs citoyens de Frontenac, surtout les familles, ont poussé un gros soupir de soulagement en apprenant que leur conseil municipal avait accepté de signer l’entente intermunicipale avec la ville de Lac-Mégantic sur l’utilisation du Centre sportif Mégantic. Les élus n’ont pas cédé aux pressions, ni capitulé devant qui que ce soit; ils ont plutôt pris acte du désir exprimé par leurs citoyens de régler le litige, avant même que se terminent les rencontres de médiation avec le mandataire du ministère des Affaires municipales.

Rendons au maire Jean-Denis Cloutier ce qui lui revient, soit le mérite d’avoir pris position avec une majorité de ses conseillers en faveur d’une résolution de problème qui permet aux citoyens de Frontenac d’être traités comme des égaux lors de l’utilisation des services offerts par le CSM.

Il en avait lourd à porter sur ses épaules, le maire Cloutier. Perçu à tort ou à raison comme le leader de la coalition anti-Mégantic, l’élu au rire proverbial avait perdu sa bonne humeur, ces derniers mois. Il n’osait plus lire le journal, de peur d’y être la cible de durs propos. S’il y a un maire du «triangle de la première couronne» qui pouvait poser, le premier, un tel geste de réconciliation, après des mois de longues négociations, c’était bien lui. Rendons justice également aux membres de son conseil et surtout aux citoyens du comité de mobilisation dont la détermination a fini par triompher.

Je connais un retraité qui pourra s’inscrire aux activités de l’Université du troisième âge, pour la session d’hiver, sans trop se faire regarder de travers! Et des locataires de Frontenac qui n’auront pas besoin de déménager à Lac-Mégantic. Et de nouveaux arrivants qui n’auront plus à s’inquiéter de devoir payer plus cher pour utiliser un centre sportif régional payé à grands frais par les impôts des Québécois et des Canadiens.

Maintenant que la page est tournée avec Frontenac, souhaitons que les familles de Nantes obtiennent une aussi bonne écoute auprès de leurs élus. À la séance régulière de la semaine dernière, les «mobilisés» se sont fait encore dire non, mais l’éclatement de la coalition et l’obtention des dernières signatures pour les municipalités de la deuxième couronne vont peut-être faire réfléchir le maire Bernard Isabel et les conseillers. Les astres seront peut-être plus favorables en 2012 pour les résidants du secteur Laval-Nord qui sont les plus touchés par la chicane de voisinage.

De mauvaise foi?
Quant à Marston, à moins de croire au Père Noël, ne comptez pas là-dessus. Les quilleurs marstonnais vont encore longtemps payer le double du tarif s’ils se pointent au Centre sportif. Ni 2012 ni la médiation vont y changer quelque chose. C’est comme viscéral! Tant pis! La Ville voulait faire avec, elle fera sans! Le cauchemar aurait recommencé l’an prochain, de toute façon. Parce que le mois dernier, le conseil municipal de Marston Canton a été clair dans l’une de ses résolutions: «Il n’est pas dans l’intention de Marston de contribuer au paiement d’une immobilisation de nouveaux locaux de bibliothèque.»

Non, non et non à l’idée de reconduire le 1er janvier 2013 l’entente intermunicipale relative au financement de la bibliothèque municipale de Lac-Mégantic. Tant pis! Dans ce dossier-là aussi la Ville voulait faire avec, elle fera sans!
Le conseil municipal de Marston explique dans cette même page le pourquoi du comment elle a dit non! Comme leurs voisins de Nantes, les élus marstonnais se sentent injustement traités, voilà! Pourquoi les citoyens de Marston devraient-ils payer plus cher que les citoyens de Saint-Cécile-de-Whitton, questionnent-ils?

Une partie de la réponse, ils l’ont eux-mêmes fournie il y a une dizaine d’années quand il était question de renforcement des institutions municipales et de regroupements. Le Rapport de la Commission de consultation sur le regroupement municipal résumait en ces termes l’opposition de Marston à l’idée d’un regroupement avec la Ville de Lac-Mégantic: «La municipalité offre elle-même des services de base ou signe des ententes intermunicipales pour satisfaire les besoins des citoyens.» Par ailleurs, note-t-on plus loin, «la municipalité accepte de considérer la faisabilité d’un regroupement avec la municipalité voisine de Nantes. Cette municipalité a la même vocation et les mêmes besoins que le canton de Marston.» C’est écrit noir sur blanc.

Comme ce sont les deux municipalités qui refusent de signer l’entente sur l’utilisation du Centre sportif Mégantic, le regroupement des deux, aux affinités naturelles communes, serait-il envisageable dix ans plus tard?
L’argument voulant que Marston n’a pas «la capacité financière eu égard au nombre d’utilisateurs», exactement mot à mot les mêmes termes utilisés dans la résolution des élus de Nantes en séance extraordinaire improvisée à la dernière minute, tient-il la route pour autant? À ce compte-là, Marston n’aurait pas non plus les moyens de s’offrir les services de la Sûreté du Québec ni ceux de la MRC du Granit. Les mots «vision à long terme» s’appliquent aussi dans le cas des municipalités de plus petite taille. Vite une fusion entre Nantes et Marston.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises