Chapelle du rang 1

Du progrès, mais encore bien des gestes à poser!

Du progrès, mais encore bien des gestes à poser! - Rémi Tremblay : Actualités

Le président de l’APLM, Jean Roy, refuse d’abdiquer. Oui, beaucoup de progrès a été réalisé dans la protection du lac Mégantic, mais il reste beaucoup d’ouvrage à faire. Et la relève manque à l’appel!

Ces trente dernières années, les protecteurs du lac Mégantic ont initié un tas d’actions auprès des communautés riveraines, dans le but de changer les façons de faire et d’agir. La méthode malsaine d’urbanisation des berges, avec un gazon bien tondu jusqu’à la ligne des eaux, du remplissage pour gagner du terrain au lac, la construction de digues ou de quais de ciment pour amarrer le bateau, a lentement fait place à une prise de conscience collective vers une nécessaire revégétalisation des rives. Et plus souvent qu’autrement avec des moyens modestes. Le soutien des élus municipaux, la réalisation d’études scientifiques et les préoccupations environnementales des citoyens ont exercé une pression salutaire sur les différentes problématiques reliées à la sédimentation du lac. Mais il reste encore beaucoup à faire, constate Jean Roy, le président de l’Association de protection du lac Mégantic (APLM).

Si le lac a pris du mieux, l’APLM est en panne, elle, en raison d’une démobilisation des membres et de l’absence de relève à l’exécutif. Le cri du cœur de Jean Roy: «On va manquer de monde pour travailler aux défis qui nous attendent encore!» Un bon indice de l’essoufflement des bénévoles : l’assemblée générale annuelle de novembre dernier a dû être annulée et reportée en janvier, faute de quorum! Ce soir-là, où à peine une demi-douzaine de personnes se sont pointées, le secrétaire André Veilleux, qui y oeuvre depuis les tout débuts, devait y annoncer sa décision de quitter son poste. Pendant un instant, Jean Roy a songé à l’imiter, mais la cause est trop importante. Même le secrétaire devra attendre un successeur avant de se retirer.

Dire que, sans l’APLM, cet immense bassin qui met plus d’un an à recycler son eau aurait connu une dégradation accélérée. Et quel aura été le grand déclencheur de cette prise de conscience? «Les algues bleues nous ont aidés», avoue Jean Roy. Leur éclosion aura été le signe que le lac était mal en point et que des correctifs devaient être apportés.

Les rives, d’abord
Avec les biologistes arrivés en renfort pour cerner les causes du problème de forte sédimentation et la présence de phosphate dans certaines zones plus densément peuplées, l’APLM a acquis une meilleure connaissance de ce système vivant qu’est le lac et dont dépendent à la fois l’industrie touristique, la qualité de vie et les valeurs foncières des propriétés qui l’entourent.

«On pouvait pas laisser le lac à la merci de mauvaises pratiques.» En l’espace de quelques années, avec Lac-Mégantic et Piopolis en tête, et leur programme de surveillance des berges, le milieu municipal a pris les choses en main et adopté une réglementation plus sévère, notamment pour la protection d’une bande riveraine de cinq mètres dans laquelle ne va pas jouer qui veut. 2012 sera d’ailleurs une année charnière avec l’obligation de procéder à la revégétalisation de la rive d’ici le 30 septembre 2012.

Le nouveau cheval de bataille, les affluents et les fossés qui versent encore trop de sédiments au lac. Un problème de taille pour la baie des Sables, notamment, surtout que pas plus tard qu’en août dernier, en raison de pluies diluviennes, le barrage de castors situé près de la plage a cédé au fond de la baie. L’ingénieuse architecture des castors servait de bassin de rétention des eaux de sédimentation déversées par les fossés et les eaux de ruissellement de la 263.

Si la nature s’est montrée impitoyable dans ce cas-ci, l’APLM, le RAPPEL (Regroupement des Associations Pour la Protection de l’Environnement des Lacs) de l’Estrie et la MRC du Granit collaboreront, en 2012, à l’aménagement de cinq sites témoins de ponceaux, visant à réduire au maximum les dommages liés au ruissellement le long des fossés routiers et forestiers.

«Il y a encore tellement d’ouvrage à faire. Les communautés ne peuvent plus tourner le dos au lac, en croyant que les problèmes vont se régler d’eux-mêmes», insiste Jean Roy.

Des pas en avant vers une meilleure protection du lac et, malheureusement pour son groupe, des pas en arrière comme l’abandon de la patrouille nautique par certaines municipalités riveraines qui n’y voyaient qu’une source de dépenses.
L’APLM compte actuellement environ 200 membres. Dans ses meilleures années, plus de 300.

Reprise de l’assemblée générale annuelle, le mercredi 18 janvier, à 19h00, à l’hôtel de ville de Lac-Mégantic.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Aznavour autrement… à Lambton
  2. Un Souper homard payant!
  3. Au-delà des mots… et de la différence
  4. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  5. Proximité et magie signées Marie Mai
  6. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  7. À nous deux Parkinson!
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises