Chapelle du rang 1

Prêts à entendre n’importe quoi!

Bon, les jeux sont faits. Dans quelques jours Jean Charest va sortir de son trou, voir son ombre et nous annoncer le prochain scrutin pour le 4 septembre. Cette fois-ci, tous les candidats sont déjà installés sur la ligne de départ, deux semaines d’avance. Les libéraux ont loué leur local en ville, fait imprimer les affiches avec la photo de leur candidat de relève et sont prêts pour la bataille. Dans leur camp, la confiance règne!

Les adversaires ont sorti leurs plus beaux atours eux aussi. On sent que cette fois tous les partis espèrent des gains, sinon la victoire! François Legault, le grand timonier de la Coalition Avenir Québec, est venu faire son tour, prendre le pouls du milieu et se rappeler au bon souvenir de ses amis industriels.

Avant de partir pour de longues vacances, Johanne Gonthier a multiplié les apparitions publiques et les annonces. Elle aura beau dire que chaque été c’est pareil, une telle pluie de subventions et d’engagements avant la période de relâche estivale, mais bon! On n’est pas nés de la dernière pluie, Johanne!

Il faut se rendre à l’évidence, la bataille électorale de 2012 ne sera pas comme les autres, ni à Montréal ni dans le monde rural. Parce que dans le monde rural, n’en déplaise à François Legault, on a aussi l’élesstrissté pis le câble! Pis les machines plates pas plus épaisses qu’un livre qu’on voit du monde bouger dedans! Pis des casseroles, on en a aussi, pas juste à Montréal. Pis Jean Charest, y’a du monde qui l’haïssent icitte aussi, pas juste à Montréal!

Non, je le répète, la bataille électorale de 2012 ne sera pas comme les autres. La seule chose qui risque d’être pareille aux autres campagnes, c’est la visite! Les ceusses qui, comme le chef de la CAQ, se pointent chez l’autochtone avec des belles paroles. «Hé! bonjour, gens de ce pays ; Que c’est donc beau ici. Que vous avez un beau lac, que de belles montagnes. Sans mentir, si votre ramage se rapporte à votre plumage… !» Et hop, on ouvre un large bec et on laisse tomber son bulletin de vote dans sa mallette grande ouverte!

J’ai de la misère avec les ministres ou les chefs de partis politiques qui débarquent avec le discours flatteur, en oubliant souvent qu’ils vivent aux dépens de ceux qui l’écoutent! Ils viennent nous faire la leçon; nous dire comment ce lac-là serait plusss beau si y’avait plusss de touristes, plusss de développement, plusss de plusss ! Et justement, dans leur mallette de commis voyageur, ils sortent des programmes taillés sur mesure pour aider le monde à se développer, à s’enrichir, à sortir de la pauvreté et de l’ignorance.

M’excuse, M. Legault, mais j’embarque pas quand vous dites vouloir lutter contre le décrochage et abolir les commissions scolaires. Si un élève sur cinq ne finit pas son secondaire V, c’est pas la faute à la commission scolaire; c’est la faute de l’entreprise qui lui fait miroiter un salaire de 10$ de l’heure tout de suite, à 16 ans, alors qu’il pourrait en toucher 40$ s’il poursuivait des études supérieures et sortait avec des diplômes! Par contre, c’est grâce à la commission scolaire si le taux de décrochage a diminué ces dernières années, parce que tous les partenaires du milieu se sont mis ensemble, avec les commissaires et les écoles, pour dire aux jeunes que s’ils veulent espérer des salaires convenables et une qualité de vie, vaut mieux qu’ils s’accrochent à l’école et qu’ils patientent. L’investissement en vaut le coup !

En santé, si vous faites sauter les «boîtes aux lettres» des agences, pas sûr que vous allez régler le manque de spécialistes en région et que vous allez accélérer le suivi des dossiers, ni être capable d’expliquer pourquoi, ici plus qu’ailleurs, le cancer semble aimer s’installer.

Pas capable non plus d’entendre qu’on a un «potentiel extraordinaire» comme si on ne le savait pas déjà et que tout était à faire! On va de l’avant depuis plus de 150 ans!

Et ici, on est tricotés serré. La preuve: au Centre sportif Mégantic, où travaille comme sauveteur le jeune candidat de Québec solidaire William Leclerc-Bellavance, étudiant à l’Université de Sherbrooke comme le candidat d’Option nationale, Jasmin Roy-Rouleau, M. Legault est venu «présenter» sa candidate de la CAQ que tout le monde connaît, Raymonde Lapointe, et annoncé qu’il investirait dans les CLD, celui d’ici étant présidé par le candidat libéral Ghislain Bolduc, en relève de la députée actuelle Johanne Gonthier qui vient juste d’annoncer au maire de La Patrie, Jacques Blais, le père de la candidate péquiste Gloriane Blais, qu’il allait pouvoir construire son bâtiment pour les personnes aînées.

Comme vous voyez M. Legault, notre monde continue de se faire en essayant de s’améliorer. Et notre monde avance plus vite quand il peut se fier sur un bon député, dans un bon gouvernement qui pousse les bons projets!

Le 4 septembre ne changera pas le monde. Comme employeurs, on signera un contrat d’embauche, avec un salaire de base évalué à 85 388$ par année, à celle ou à celui qui aura le «privilège» de servir ses électeurs. À nous de prouver qu’on a les compétences requises pour bien le ou la choisir.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises