Recyc-Québec

Maintenir l’offre commerciale, un enjeu de taille!

Maintenir l’offre commerciale, un enjeu de taille! - Claudia Collard : Actualités  Tragédie à Lac-Mégantic

«Personne ne sortira gagnant de cette crise», considère Emmanuelle Fredette.

Si plusieurs organismes et commerces de services du centre-ville sont aujourd’hui relocalisés de façon temporaire ou permanente, il est autrement pour les places d’affaires oeuvrant dans la vente au détail et la restauration, dont les locaux sont détruits ou inaccessibles depuis la tragédie. Les gros joueurs comme Jean Coutu, Metro, Dollarama et la SAQ ont les reins solides et transigent directement avec la Ville. Toutefois, ceux qui sont plus petits, mais suffisamment grands pour avoir de la difficulté à trouver un espace adéquat sur le territoire de Lac-Mégantic, ont besoin de s’assurer que le redémarrage de leurs activités sera viable. La Cellule économique soutient actuellement 16 d’entre eux dans cette démarche.

«La priorité, c’est de maintenir l’offre existante avant la tragédie en soutenant nos commerçants. On veut que ces gens se remettent en affaires le plus vite possible, mais est-ce que la clientèle va suivre? On sait que la conscience de l’achat local est forte au sein de la population. Mais l’insécurité financière l’est aussi. Plusieurs personnes sont encore sans emploi», partage Emmanuelle Fredette, directrice générale de Commerce Lac-Mégantic et porte-parole de la Cellule économique.
À ce jour, près de 80 entreprises sont relocalisées même si dans certains cas, il s’agit du «très très temporaire», mentionne Mme Fredette. «Une quinzaine d’entreprises ne redémarreront pas à court terme, pour toutes sortes de raisons; certains propriétaires sont encore sous le choc et veulent se donner du temps. Korvette et Papeterie Mégantic ne reviendront pas. Il y a des types d’offres commerciales qui sont complètement disparues…»

Oui il faudra vraisemblablement faire du recrutement à l’extérieur afin de combler les besoins des consommateurs et du même coup optimiser la qualité de vie des Méganticois. Mais pas avant quelques mois. «Notre priorité va aux gens d’affaires d’ici et 16 d’entre eux souhaitent redémarrer leurs opérations à court terme. Il n’y aura pas de prospection tant que ces relocalisations ne seront pas complétées», assure Emmanuelle Fredette.

Il y aurait suffisamment d’espace dans les futurs condos commerciaux de la Ville pour accueillir les 16 commerces de détail et de restauration qui font actuellement l’objet d’un suivi par la Cellule économique. «Ces commerces ont besoin d’une superficie allant de 1500 à 5000 pieds carrés. On les accompagne dans leurs démarches auprès de la Sécurité civile, de la Croix-Rouge. Certains sont admissibles aux programmes d’aide, d’autres non. Chaque cas est unique. La grosse problématique, c’est la viabilité future. Plusieurs propriétaires sont sans revenus depuis le 6 juillet. Même si les paiements peuvent être reportés, les baux de location commerciaux sont maintenus et les remboursements hypothécaires aussi. Personne ne va ressortir gagnant de cette crise», considère la porte-parole de la Cellule économique.

La relocalisation dans les condos commerciaux, dont le taux locatif annuel se situerait autour de 10$ le pied carré, nécessite des liquidités difficilement accessibles pour certains. Certains sont davantage intéressés par l’achat que par la location mais le fait que leur bâtiment du centre-ville soit encore debout complexifie cette possibilité. La Ville a toutefois présenté une demande au ministère de la Sécurité publique, afin d’être financièrement en mesure de racheter les bâtiments de la zone sinistrée et ainsi acquiescer à la demande des commerçants du secteur.

Malgré toutes les embûches rencontrées, Mme Fredette voit toutefois dans les commerçants qu’elle accompagne le feu sacré de l’entrepreneuriat. «Il veulent vraiment relever ce défi. Ils ont le sens des affaires dans le sang.» Et si elle observe un ralentissement dans certains secteurs d’activités, un montant de 235 000$ en carte LM acheté par la Croix-Rouge sera redistribué aux sinistrés. «Ça va donner un coup de pouce à l’économie», termine-t-elle.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Aznavour autrement… à Lambton
  2. Un Souper homard payant!
  3. Au-delà des mots… et de la différence
  4. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  5. Proximité et magie signées Marie Mai
  6. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  7. À nous deux Parkinson!
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises