La mousse de nombril

Encore assourdi par les bruits qui proviennent du grand chantier et bousculé par le va-et-vient des camions qui vident les entrailles du centre-ville de son sol contaminé pour déposer des tonnes et des tonnes de terre pas très loin, quelque part dans le parc industriel et sur d’autres sites plus discrets, le commun des mortels travaille à se refaire une vie. Avant Noël. Et le temps presse.

Nos élus ont mis tout en œuvre pour que, dans chaque famille, le Père Noël trouve bientôt dans l’offre commerciale locale quelque chose à enfouir à l’intérieur des boîtes qu’on glissera sous le sapin, le moment venu. Préoccupation première, arriver à la date du 25 décembre en même temps que les autres.

Voisin de Bois Lambert, on tapisse le terrain d’immenses plateformes où s’accumuleront des centaines de milliers de mètres cubes de terre sale extraite du nombril de la ville. Un bon lavage et tout sera redevenu propre!

Il faut s’éloigner du nombril pour voir qu’autour il y a un gros bedon et que, plus loin encore, apparaît le corps au complet. L’Amérique qui carbure aux énergies fossiles depuis des lustres. L’Amérique dont les veines servent de canalisation au pétrole et au gaz.

Toute l’économie du monde, nous dit-on, dépend de cet or noir si précieux. Si la ressource vient qu’à s’épuiser, notre monde va tout bonnement tomber malade, paraît-il.

Du haut de sa toute puissance, l’Amérique a jeté un œil sur ce petit nombril sali qu’est devenu Lac-Mégantic par la faute d’on sait qui! Un petit nombril où vit une petite communauté bien vivante qui vient d’être blessée. Il y a eu une sévère brûlure, de la douleur et maintenant une large cicatrice. La guérison se poursuit à coups de bonnes pommades et de dons en argent.

À l’intérieur de la cavité, plein de gens bousculés par la perte de leurs repères. À l’abri sur un radeau de fortune flottant sur une mer agitée. Tout au sommet de la vague, on aperçoit la terre promise à l’horizon, mais descendu au creux, la proximité des abysses effraie.

À l’autre bout de notre Amérique, au bord du Pacifique, où les pétroliers remplis à ras bord longent les côtes, ce qui s’est passé à Lac-Mégantic a soulevé des inquiétudes citoyennes. Normal, il y a là-bas un projet de pipeline qui les interpelle au plus haut point. L’oléoduc Keystone si cher à notre premier ministre Stephen Harper qu’il n’hésite pas à mettre tout son poids pour forcer la main à Barack Obama. Justement, Obama hésite. La voix citoyenne, là-bas, a énormément d’impact sur les décisions politiques. La tragédie de Lac-Mégantic a fait sourciller les Californiens qui ont à cœur l’environnement où ils vivent et prospèrent. De ce côté-ci de la frontière, personne ne porte la voix citoyenne, à part les groupes environnementalistes qui n’ont pas toujours la cote.

J’ai été étonné de lire sur mon fil twitter un papier logé sur le site web Public Radio International, basé à San Francisco, et écrit par le journaliste Sam Harnett: Canadians should be talking instead about alternative energy and a «new deal between industry and communities.» Vous savez que mon anglais est dans le genre so, so… Pas bilingue, mais si je devais renaître, je préfèrerais que ce soit ailleurs qu’au Québec. Dans une région du monde où ça parle anglais, parce que le français c’est long longtemps avant de préciser ta pensée en des termes clairs! Justement, ça venait de moi la citation de Sam Harnett. Fouillant le dossier du pipeline, il avait pris la peine de quitter sa Californie ensoleillée et s’amener à Montréal, puis à Lac-Mégantic, avec une visite au bureau du journal. Accompagné d’une interprète! Tant qu’à écrire sur le dossier du pipeline, il voulait savoir ce que les gens de Lac-Mégantic, victimes d’une tragédie ferroviaire liée au transport du pétrole, pensaient de l’alternative du pipeline. J’avais dû lui dire en mes termes plus ou moins habiles que l’occasion était bonne pour donner un coup de barre vers des alternatives énergétiques moins à risque et que la conclusion de cet épisode merdique ne se limitait pas à cette affirmation: le pipeline est plus sécuritaire que le transport ferroviaire!

À bien y penser, un fait demeure : il n’y a jamais eu de «deal», au Canada du moins, entre l’industrie et les communautés locales. Ici, les grandes compagnies gagnent toutes leurs batailles, le plus souvent au détriment des populations locales.
À Lac-Mégantic, nous avons, comme population, toujours regardé passer le train. Jusqu’au moment où le train nous a passé dessus. Certes, on chialait parfois, surtout quand les convois paralysaient nos routines, nos horaires. Jamais au bon moment. Les élus se croisaient les doigts, en priant pour que le pire n’arrive pas; le gouvernement fédéral se croisait les bras, on croyant dur comme fer que le pire n’arriverait pas, que Dieu ne le permettrait pas! Nous, on s’est joint les mains quand le pire est finalement arrivé! Merci Sacré-Cœur d’en avoir tant épargné! Est-ce qu’une voix citoyenne forte aurait pu changer les choses et éviter tout ce gâchis? Probablement pas. Mais une voix citoyenne forte pourrait permettre qu’à l’avenir la population ne soit pas encore maintenue dans l’ignorance pour l’après, comme elle l’a été pour l’avant! Qu’on le veuille ou non, nous sommes maintenant une communauté par où circule le pétrole. Une veine d’or noir qui a pété dans le nombril de l’Amérique. Bientôt, peut-être, un canal pour le pipeline! Mais ça, on nous le dit pas! On n’a pas besoin de savoir ça, qu’ils disent!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Fin de la grève chez Maxi
    Actualités Économie

    Fin de la grève chez Maxi

    Claudia Collard / 8 décembre 2022
  • Engouement pour l’actualité astronomique
    Actualités

    Engouement pour l’actualité astronomique

    Rémi Tremblay / 8 décembre 2022
  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Florilège de Noël à Lambton
  2. Fin de la grève chez Maxi
  3. Une victoire et une défaite pour le Junior A
  4. Engouement pour l’actualité astronomique
  5. Hommage au talent de Dédé Fortin
  6. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  7. Réouverture du Maxi?
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises