Visite cordiale au bureau de Marc Garneau

Visite cordiale au bureau de Marc Garneau - Rémi Tremblay : Actualités

Photo pour la postérité: Gilles Fluet, Robert Bellefleur, Gilbert Carette et André Blais, tous membres de la Coalition, entourant le ministre des Transports, Marc Garneau.

Une délégation formée de quatre représentants de la Coalition de citoyens et d’organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic, a pu rencontrer en tête à tête, lundi, à son bureau de Montréal, le ministre fédéral des Transports Marc Garneau. L’entretien a duré une quarantaine de minutes et à leur sortie, Robert Bellefleur, Gilles Fluet, Gilbert Carette et André Blais ont partagé leur satisfaction.

«Il prend son travail à cœur. Il nous a expliqué qu’il était en marche avant, mais qu’il fallait être patient un petit peu parce que tout ne se changeait pas d’un coup de baguette magique», a résumé le porte-parole du groupe, Robert Bellefleur, devant les caméras de TVA.

À ses côtés, Gilles Fluet exprimait un sentiment de confiance. «On est sur une bonne voie. J’ai confiance que les choses vont s’améliorer et rapidement», a-t-il dit. Même discours de son acolyte Gilbert Carette: «Il nous a rassuré que la sécurité serait renforcée.» André Blais a pour sa part fait preuve de prudence. Il donne sa chance au coureur: «On verra si l’action suit le discours.»

Les quatre militants actifs dans le dossier de la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic livrent bataille depuis plusieurs mois pour obtenir l’assurance qu’un deuxième 6 juillet ne puisse pas survenir. Une rencontre comme celle de lundi avec le ministre des Transports n’aurait pu avoir lieu sous le gouvernement conservateur précédent, la Coalition étant le plus souvent accusée de faire peur à la population et de compromettre la reprise du service ferroviaire.

Lors de la dernière campagne électorale, le chef libéral Justin Trudeau s’était montré sensible à la réalité méganticoise. Une fois élu, il avait mandaté son ministre des Transports pour tout mettre en œuvre afin de renforcer la sécurité ferroviaire.

Le ministre a fait une première visite à Lac-Mégantic en début d’année, où il s’est montré ouvert à une rencontre avec la Coalition. «Le ministre ne prend jamais d’engagement direct lors d’une rencontre, reconnaît Robert Bellefleur. On lui a fait la démonstration, photos à l’appui, qu’on a perdu beaucoup et que la population est marquée à jamais. On avait même apporté une photo prise de la navette spatiale, la nuit de la catastrophe.»

Contrairement au discours maintes fois répété des fonctionnaires de Transports Canada, la Coalition croit que la voie ferrée qui traverse le territoire de Lac-Mégantic n’est pas sécuritaire et présente encore des risques, malgré les sommes investies par la compagnie Central Maine & Quebec Railway. «Nous lui avons dit que le meilleur signal qu’il pourrait donner (en attendant l’étude sur la voie de contournement ferroviaire), c’est qu’il incite la CMQR à réinvestir, en offrant lui-même une subvention pour 50% des dépenses, en faisant coïncider l’annonce avec sa prochaine visite à Lac-Mégantic.» Quelque part en avril ou en mai. C’est d’ailleurs en mai que le maire de Lac-Mégantic, Jean-Guy Cloutier, aurait l’intention de présenter les trois scénarios de tracé actuellement sous étude.

Le ministre Marc Garneau n’a fait que répéter qu’aucune décision ne serait prise avant de connaître les conclusions de l’étude de faisabilité menée par Aecom, à la demande de la Ville de Lac-Mégantic.
En attendant, les inquiétudes persistent quant à la circulation régulière des matières dangereuses par la CMQR. Parmi ces produits, de l’acide sulfurique, du propane, des solvants volatils et du gaz liquéfié. La compagnie de chemin de fer a donné l’assurance que le pétrole brut ne serait pas de retour sur le rail avant 2017.

«On ne peut pas ne pas avoir espoir envers le ministre. Il a un mandat clair de Justin Trudeau qui a lui-même signé notre pétition lors de la messe anniversaire de la tragédie.»

Faute de temps à leur consacrer ni le maire de Lac-Mégantic, Jean-Guy Cloutier, ni le maire de Nantes, Jacques Breton, ni le maire de Frontenac, Jean-Denis Cloutier, ni Marielle Fecteau, la préfet de la MRC, pas plus que le député de Mégantic, Luc Berthold, n’accompagnaient la délégation de citoyens à la rencontre de lundi.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
  • Pas pour demain le train de passagers
    Actualités

    Pas pour demain le train de passagers

    Claudia Collard / 31 janvier 2023
  • Lac en fête sombre, faute de liquidités
    Actualités

    Lac en fête sombre, faute de liquidités

    Rémi Tremblay / 31 janvier 2023
  • Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 30 janvier 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Ori Dagan en concert
  2. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
  3. Poésie moderne signée Govrache
  4. Retour du bingo... cette fois à la télé
  5. Pas pour demain le train de passagers
  6. Lac en fête sombre, faute de liquidités
  7. Dialogue difficile avec le ministre Alghabra en dehors de Lac-Mégantic
Notre monde perdu
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises