Le pétrole «va» rouler à nouveau en ville!

Le pétrole «va» rouler à nouveau en ville! - Rémi Tremblay : Actualités  Tragédie à Lac-Mégantic

Et plus tôt que tard! L’idée de construire une voie ferrée contournant la ville de Lac-Mégantic demeure toujours à l’étude, mais le projet, déjà envisagé par le Canadien Pacifique dans les années 70, est pour l’instant sur la glace en raison des coûts importants qu’il impliquerait. Entre 40 et 50 millions $, estime le Département des Transports du Maine. D’ici à ce que les conditions économiques soient favorables à de tels investissements, la population de Lac-Mégantic devra se résigner: les convois de pétrole brut à destination de la raffinerie d’Irving, au Nouveau-Brunswick, vont être relancés. Quand? Aucune date n’a encore été avancée.

Profitant d’une rencontre, le 29 janvier dernier, avec un petit groupe de promoteurs économiques de la région de Bangor, dans l’état du Maine, le commissaire du Maine Department of Transportation, Dave Bernhardt, a vendu la mèche. «La situation de Lac-Mégantic est très émotive (…) En ce moment aucun convoi de pétrole, aucune matière dangereuse» peut traverser la ville, leur a-t-il transmis. Nous devons leur faire comprendre que nous avons besoin de cette ligne. Le chemin de fer est important pour eux, leurs marchandises (parlant des besoins des industriels de Lac-Mégantic) vont vers l’ouest. Ils ont besoin de la circulation est-ouest», rapporte le bulletin électronique Atlantic Northeast Rail & Ports, dans son numéro du 3 février.

Selon le commissaire Bernhardt, les discussions vont bon train avec le gouvernement du Québec et le fédéral pour satisfaire les besoins de l’industrie ferroviaire et de l’industrie pétrolière et évaluer le projet de construction d’une voie ferrée contournant le centre-ville.

Il ressort des propos échangés ce jour-là, que la population de Lac-Mégantic devra se rendre à l’évidence. La reprise devrait se faire en douceur, par respect pour ce qu’a vécu la population locale, mais les impératifs économiques liés aux enjeux du boum pétrolier de l’Alberta et du Dakota du Nord justifient l’urgence de renouer le lien direct ouest-est passant par Lac-Mégantic.

Transports Canada et le gouvernement du Québec auraient déjà convenus en coulisses de l’importance pour l’économie de rouvrir le lien direct vers Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, coupé par la tragédie du 6 juillet à Lac-Mégantic.

Malgré le fait que le Département des Transports du Maine ne soit pas encore engagé à fournir de l’aide financière à Fortress, l’acquéreur des actifs de MMA, pour la relance des opérations après leur transfert, le 30 mars prochain, des rencontres avec la compagnie sont prévues en ce sens. «Si nous investissons, ce sera en soutien aux opportunités économiques et aux transporteurs du Maine.» Le montant des investissements n’a pas été évalué. Les fonds pourraient provenir de divers programmes fédéraux.

Bernhardt aurait déjà eu une rencontre avec les autorités du gouvernement du Québec et celles de la Ville de Lac-Mégantic, après l’accident ferroviaire. Des discussions qui auraient largement porté sur l’aide qui pourrait être accordée pour la ville sinistrée. À Bangor, le commissaire a rappelé l’importance «vitale» que le lien ferroviaire soit maintenu comme mode de transport pour le pétrole à privilégier pour le futur.

Par ailleurs, deux jours après l’accident du 6 juillet, une vingtaine d’environnementalistes avaient manifesté devant le siège social de MMA, à Hernon, dans le sud-ouest du Maine, déplorant la négligence de l’entreprise ferroviaire et demandant l’arrêt du transport de pétrole brut «sur de vieux rails», privilégiant plutôt la recherche de nouvelles énergies.

Ce n’est qu’en décembre 2012 que l’état du Maine a autorisé le transport de pétrole par train sur son territoire. Pour le seul mois de mars 2013, plus de 30 000 barils de pétrole brut ont transité par les voies ferrées du Maine. Là-bas, les populations s’inquiètent. Pour l’année 2012, on estime que sept millions de barils de pétrole brut ont été acheminés par train dans de petites municipalités américaines. Une quantité appelée à augmenter encore en 2014 en raison notamment de l’exploitation accrue du gaz de schiste aux États-Unis.

Le ministère des Transports du Maine a déjà exprimé sa volonté de ne pas changer de cap quant au transport du pétrole par train sur son territoire. «Le gouvernement ne va pas se mêler des décisions d’affaires d’entreprises privées», avait indiqué l’été dernier un porte-parole du Ministère, Ted Talbot.

Au moment de se mettre sous la protection de la Loi sur les faillites, MMA possédait 372 kilomètres de chemin de fer dans l’état du Maine.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Hommage au talent de Dédé Fortin
  2. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  3. Réouverture du Maxi?
  4. Les Gens Heureux en tournée de Noël
  5. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  6. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  7. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises