Dans un monde idéal...

Pour les baleines et les bélugas, il n’est pas trop tard! Tous les groupes environnementaux au Québec et au Canada font aujourd’hui front commun contre les grands projets pétroliers le long du Saint-Laurent. Sur la liste, l’oléoduc qui fera couler chaque jour 1,1 million de barils de pétrole albertain vers le Québec, un port en eaux profondes que TransCanada souhaite implanter à Cacouna pour l’exportation de brut à bord de superpétroliers, l’exploitation des gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent, l’exploration pétrolière sur l’Île d’Anticosti.

L’avidité du gouvernement du Québec vers ces nouvelles ressources naturelles qui dorment dans son sous-sol est proportionnelle à l’ampleur du déficit budgétaire qu’on veut finir par éponger. D’un côté, les lobbys du pétrole jouent la carte de l’enrichissement collectif et de l’autre, les lobbys écologistes et sociaux partent en mission pour sauver l’habitat naturel des poissons, la nature, l’environnement et, par conséquent, les populations qui en vivent. Ces mêmes groupes, dont la Fondation David Suzuki, sont allés au front pour dénoncer les véritables enjeux auxquels la population de Lac-Mégantic et du bassin de la rivière Chaudière a été confrontée. Des coups d’épée dans l’eau?

Ici se pose l’épineuse question, les enjeux économiques sont-ils plus importants que la vie humaine et la préservation de la nature? Et ici l’insoutenable réponse: oui!

Et même si demain matin un groupe de 47 bélugas venait s’échouer sur les berges du Saint-Laurent, dans le sillage d’un superpétrolier qui fuit, pariez que la réponse serait encore: oui!

Je sais, je sais, la plupart d’entre vous en avez ras-le-bol d’entendre parler de notre tragédie. Vous auriez juste préféré mettre ça derrière vous, profiter du soleil et de l’été, enfin! Laisser tomber les armes, retourner chez soi, serrer les pancartes et sortir la tondeuse, puis vous étendre sous le parasol plutôt qu’en travers de la voie ferrée. Je sais. Une écoeurantite aiguë, ça se soigne en prenant du recul, de la vitamine C, de pina colada, des cocktails non explosifs, quelque part sur une terrasse à entendre le chant des oiseaux, pas le bruit des pelles mécaniques! Je sais.

C’est même gênant de pratiquer le journalisme ces temps-ci, de peur d’avoir à déranger, de ramener un tout et un rien à cette longue nuit que vous avez vécue et qui ne semble pas vouloir finir.

Vous en avez marre des appareils photos et des micros braqués sur vous à la journée longue. Je sais. Ceux qui font quelque chose essuient la critique de ceux qui veulent juste passer à autre chose. Et ils ont raison, les uns comme les autres. Raison de se battre malgré le sentiment de totale impuissance et raison de refuser de se battre. De se retirer loin du champ de bataille pour refaire leurs forces. Une convalescence, en quelque sorte.

Le meilleur et le pire!

Dans un monde idéal, Lac-Mégantic en serait à paver la voie au futur! Exemple parfait des conséquences néfastes d’un laisser-aller négligent et criminel dans l’industrie pétrolière et ferroviaire, sanctionné par l’incompétence crasse de l’État fédéral d’assurer la sécurité de ses citoyens, la Ville avait l’opportunité de s’inscrire à l’histoire comme un modèle à suivre pour les communautés confrontées à une même menace meurtrière, quand même assez facile à voir venir et qui sera toujours bien présente avant ce jour béni où, avec une paire de ciseaux en or, les politiciens du futur ouvriront officiellement la voie de contournement.
Dans un monde idéal, Lac-Mégantic refleurirait en vert et deviendrait une vitrine grandeur nature des meilleures solutions environnementales de la planète. David Suzuki s’amuserait au ballon avec des enfants dans le parc des Vétérans, pendant qu’un tramway électrique aérien survolerait le centre-ville fleuri et animé.

Dans un monde idéal, c’est ici que pourraient germer, comme dans une pouponnière, des idées qui libèreraient notre monde de notre dépendance aux énergies fossiles.

Mais le meilleur des mondes, si on y travaille, n’est toujours pas annoncé pour demain. On s’en éloigne quand on voit les coups bas portés ces jours-ci par des esprits ratoureux. En haut lieu, vous avez Stephen Harper qui, comme parole d’Évangile, nous sermonne sur les changements climatiques: «Aucun pays, incluant le Canada, ne prendra des mesures contre les changements climatiques aux dépens de son économie!» Ses sables bitumineux sont aussi purs qu’une plage des Antilles et le pétrole de schiste aussi léger qu’une fine huile d’olive! Et il viendra pleurer vos morts au premier anniversaire du 6 juillet!

En bas lieu, vous avez ces trois meneurs qui viennent de donner un croc-en-jambe aux gens regroupés derrière le Groupe Action Mégantic, en allant eux-mêmes compléter un formulaire au Registre des entreprises sous le nom de Groupe Action Mégantic! Quoi qu’on en pense, qu’on y adhère ou pas, le «vrai» Groupe Action Mégantic ne méritait pas ce coup de fronde. On peut nourrir des ambitions, des visions d’avenir différentes, argumenter, critiquer et même dénoncer. On peut questionner la légitimité de nos élus. Mais pas aller jusqu’à narguer sournoisement ceux qui ont choisi d’avancer en semant des clous sur leur parcours.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Fin de la grève chez Maxi
    Actualités Économie

    Fin de la grève chez Maxi

    Claudia Collard / 8 décembre 2022
  • Engouement pour l’actualité astronomique
    Actualités

    Engouement pour l’actualité astronomique

    Rémi Tremblay / 8 décembre 2022
  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Florilège de Noël à Lambton
  2. Fin de la grève chez Maxi
  3. Une victoire et une défaite pour le Junior A
  4. Engouement pour l’actualité astronomique
  5. Hommage au talent de Dédé Fortin
  6. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  7. Réouverture du Maxi?
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises