Recyc-Québec

Bonne fête, Geneviève!

Sur ma page Facebook, ce court message jeudi dernier: Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Geneviève Breton. Contactez-la. Je ne sais pas combien vous avez d’amis Facebook, je ne pourrais pas vous dire non plus combien j’en ai. Au fil du temps, des noms s’ajoutent à la liste, d’autres se retirent. D’autres encore restent en attente du moment où vous sortirez leur nom des limbes. Ainsi bat le rythme de notre étrange vie virtuelle! Le geste est quasi automatique quand Facebook te remet en mémoire une journée importante dans la vie d’un ami: j’écris tout bonnement Bonne fête Geneviève, passe une belle journée! J’avais déjà les doigts sur le clavier prêt à envoyer le message quand le déclic s’est fait! Ben non, Geneviève ne passera pas une belle journée. Ben non, elle ne soufflera pas de bougies sur son gâteau d’anniversaire, pas plus qu’elle ne recevra de cadeaux. Geneviève est l’une des 47 victimes de la tragédie de Lac-Mégantic. C’est bon quand même de la rappeler à notre souvenir au jour de son anniversaire de naissance, pas juste au moment de la commémoration des morts un 6 juillet! Qu’est-ce que vous pouvez bien souhaiter à une jeune étoile de la galaxie à part «brille encore longtemps de tous tes feux et éclaires nos décisions pour que jamais plus…»

Le souvenir des disparus du 6 juillet nous rappelle essentiellement pourquoi certains individus, de moins en moins nombreux chez nous, exercent encore une vigilance de tous les instants autour du rail, refusant de se contenter de vaines promesses de politiciens. Pourquoi la région est dans son droit d’exiger les mesures les plus contraignantes concernant la sécurité ferroviaire. Pourquoi ce n’est pas si rare d’entendre le mot Lac-Mégantic le même jour dans un bulletin de nouvelles, dans une émission de variétés et dans un talk show.

Le soir, par exemple, où, à l’écran de TVA, Thomas, un candidat de La Voix, racontait à quel point il avait été ému de chanter à l’église Ste-Agnès, lors d’une cérémonie de commémoration des victimes, alors que quelques minutes plus tard, à Radio-Canada, à l’émission Tout le monde en parle, Lise Payette invitait le premier ministre du Nouveau Brunswick, Brian Gallant, à aller faire un tour dans la ville sinistrée, pour constater de visu les conséquences d’un déversement de pétrole, alors que le Nouveau-Brunswick voit son avenir économique étroitement lié aux projets de raffinage et de port pétrolier.

Oui, en temps normal, Geneviève aurait célébré ses 31 ans avec encore plein de projets dans la tête. Normalement, elle aurait eu bien d’autres chats à fouetter que de se demander si les populations seront mieux protégées des déversements sauvages de pétrole avec la construction d’un oléoduc plutôt qu’avec le train. Oui, normalement elle serait encore en vie! Comme les 46 autres!

Vois-tu, Geneviève, depuis que tu nous as quittés, pour plusieurs le cœur n’y est plus. Y’a du monde qui ont de la misère à trouver leurs repères. Encore du monde fragile, ça se voit! Les jeunes de ton âge ont comme pris un coup de vieux! Plus sérieux, l’air plus grave. Pris entre l’arbre et l’écorce, entre ceux qui défendent le projet Énergie Est et qui nous disent que Lac-Mégantic devrait servir de leçon, parce que l’oléoduc est le moyen le plus sécuritaire pour transporter le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’au Nouveau-Brunswick, et les autres qui se cherchent des alliés contre l’oléoduc en disant: imaginez-vous un déversement comme Lac-Mégantic, le long du Saint-Laurent!

Mais on peut bien servir le nom de Lac-Mégantic à toutes les sauces, tu le sais, toi Geneviève, qu’on n’a pas grand chose à dire! Les ministres peuvent bien nous rendre visite de temps en temps, quand ils retournent chez eux, en ville, c’est comme un grand soulagement! Ils pensent qu’on ne s’en rend pas compte!

Tiens, pas plus tard que l’autre jour, Geneviève, j’ai vu Christian Paradis à la télé. Il commentait la défaite des conservateurs aux élections de l’automne passé. Pas un mauvais gars, Christian, au contraire! Il avait de la drive! Il voulait ce qui avait de mieux pour nous autres, dans son comté. Comme il l’avouait à la caméra, c’était pas toujours facile d’accéder au bureau du premier ministre, un cercle trop fermé par ses conseillers et stratèges. Je ne sais pas si le ciel est câblé, si vous avez la télé, si tu suis les nouvelles de là haut, Geneviève, mais Christian s’est trouvé un autre boulot quand il en a eu fini avec sa carrière politique. Vice-président principal, développement stratégique des services de protection du Canada, chez GardaWorld. Tu sais, les petits bonhommes qui gardaient l’enceinte du centre-ville sinistré. Des millions que ça nous a coûté d’être en sécurité! Chez GardaWorld, qu’il a rejoint le mois dernier, son mandat est de convaincre les différents ordres de gouvernement au pays de faire davantage appel au secteur privé en matière de sécurité publique.

Toi, tu le sais Geneviève, à quel point c’est important la sécurité ! T’en as payé le prix! Bon, faut que je te laisse; tu dois avoir un couvre-feu là-haut! Prends soin de toi, mieux qu’on a su le faire ici-bas!

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un Souper homard payant!
  2. Au-delà des mots… et de la différence
  3. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  4. Proximité et magie signées Marie Mai
  5. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  6. À nous deux Parkinson!
  7. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises