La guignolée des médias

Suivi du dossier Kassandra Harpin

Suivi du dossier Kassandra Harpin - Rémi Tremblay : Actualités Scène judiciaire

Le procès de Kassandra Harpin, accusée du meurtre au deuxième degré d’Héliodore Dulac, de Milan, sera entendu cet automne au palais de justice de Lac-Mégantic.

Le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure entendra le 17 août au palais de justice de Sherbrooke une requête pour ordonnance de non-publication déposée par la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Isabelle Dorion, dans le dossier de Kassandra Harpin de Lambton, accusée de meurtre au deuxième degré d’un résidant de Milan, Héliodore Dulac. 

L’événement est survenu le 3 juin 2018. Trois mois après la découverte du corps de la victime, à sa résidence du chemin Yard, la Sûreté du Québec appréhendait deux principaux suspects, Ian Bélanger et Kassandra Harpin.

Le procès de Kassandra Harpin, prévu pour novembre 2020, doit débuter le 15 septembre, au palais de justice de Lac-Mégantic, par le débat sur les requêtes préliminaires.

La requête pour ordonnance de non-publication, signifiée le 3 août, vise L’Écho de Frontenac, Radio-Canada Estrie, TVA Sherbrooke, La Tribune et Québecor Média. «Bien que l’accusée-intimée (Kassandra Harpin) et le mis en cause (Ian Bélanger) ont comparu dans des dossiers judiciaires distincts, ils ont fait l’objet d’une enquête policière commune. La preuve qui sous-entend les accusations contre l’accusée-intimée (Kassandra Harpin) est en grande partie identique à celle qui servira contre le mis en cause», expose Me Dorion dans sa requête au juge Dumas.

Aujourd’hui âgée de 31 ans, l’accusée est toujours détenue au centre de détention Leclerc à Laval. Trois avocats se sont succédés au dossier pour sa défense. Le dernier changement serait survenu peu avant la pandémie.

La procureure de la poursuite, Me Dorion, fait valoir que le 2 octobre 2018, lors de l’enquête sur remise en liberté la preuve de la poursuivante a été administrée de façon commune avec l’autre intimé, Ian Bélanger, et que six mois plus tard, les 1er et 2 avril, à l’enquête préliminaire commune, Harpin et Bélanger ont été cités à procès sur tous les chefs d’accusations. Dans les deux cas, une ordonnance de non-publication a été rendue, la première par le juge Martin Bureau et la seconde par la juge Claire Desgens

La date pour le procès de Ian Bélanger n’a pas encore été arrêtée, mais il y aurait possibilité pour l’hiver 2020, à Sherbrooke, dans le district de St-François, indique Me Dorion dans sa présentation.

La preuve contre Harpin et contre Bélanger «repose majoritairement sur le contenu de plusieurs déclarations et sur la crédibilité du ou des témoins qui seront entendus», précise la procureure. Elle ajoute : «La divulgation de cette preuve par les médias ou de toutes autres façons compromettrait grandement la tenue de procès équitables pour l’autre accusé et rendrait presqu’impossible la sélection d’un jury objectif et impartial pour le procès subséquent, compte tenu de la proximité géographique et temporelle de ceux-ci.»

«Il y va de l’intérêt des accusés et d’une saine administration de la justice qu’une ordonnance de non-publication soit rendue dans la présente affaire et ce jusqu’à ce que le dernier des accusés ait subi son procès», suggère en conclusion la requérante.

Si elle est accueillie favorablement par le juge Dumas, l’ordonnance de non-publication interdirait «à toutes personnes de divulguer et/ou de publier toutes informations relatives à la preuve et aux plaidoiries qui seront présentées au cours du procès de (Kassandra Harpin), et ce jusqu’à la fin de son procès de même que ceux du mis en cause (Ian Bélanger)


Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Dr Poirier: «Il faut se forcer un peu plus!»
    Actualités Santé

    Dr Poirier: «Il faut se forcer un peu plus!»

    Rémi Tremblay / 26 novembre 2020
  • Quand la COVID invite au voyage intérieur
    Actualités Société

    Quand la COVID invite au voyage intérieur

    Claudia Collard / 26 novembre 2020
  • Parc éolien: plus de 1,8 M$ aux partenaires municipaux
    Actualités Municipalité

    Parc éolien: plus de 1,8 M$ aux partenaires municipaux

    Rémi Tremblay / 26 novembre 2020
  • Plan pour la protection du lac Mégantic
    Actualités Environnement

    Plan pour la protection du lac Mégantic

    Claudia Collard / 25 novembre 2020
  • En attendant Noël, la vigilance demeure
    Actualités Éducation

    En attendant Noël, la vigilance demeure

    Rémi Tremblay / 23 novembre 2020
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Dr Poirier: «Il faut se forcer un peu plus!»
  2. Quand la COVID invite au voyage intérieur
  3. Parc éolien: plus de 1,8 M$ aux partenaires municipaux
  4. Plan pour la protection du lac Mégantic
  5. La santé mentale en temps de pandémie
  6. Un producteur de Marston à la présidence de l’UPA locale
  7. En attendant Noël, la vigilance demeure
«Notre magnifique territoire»
Unis pour le meilleur et pour le pire
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Chargé(e) des communications et du marketing territorial
    Lac-Mégantic
  2. Meunier
    Milan
  3. Cariste
    Milan
  4. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  5. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises