Recyc-Québec

Une amitié sincère!

Un mois plus tard, toujours cette petite gêne, ce malaise que les mots n’aient pas encore été prononcés. Ne serait-ce qu’un seul… merci! Normal et prévisible que dans un bastion libéral, la victoire sans équivoque du PLQ, le 7 avril, soit tombée comme un verdict populaire: ramenons les libéraux au pouvoir, avez-vous dit. Ici, les électeurs sont profondément conservateurs au moment de faire leur x derrière l’isoloir. Le vote appartient à chacun et donc à chacun ses raisons d’appuyer un candidat, un parti plutôt qu’un autre. C’est ça la démocratie!

Mais il n’y a pas que la politique dans la vraie vie, il y a aussi la politesse! Et la moindre des politesses aurait été que quelqu’un se lève et témoigne publiquement de ce que Pauline Marois a fait pour Lac-Mégantic dans la gestion de l’après-6 juillet.

La première ministre n’a pas été parfaite, elle s’est montrée tout simplement humaine. Vous me direz, n’importe lequel premier ministre aurait agi de la sorte dans des circonstances semblables. Peut-être! Mais l’empathie n’est pas donnée à tout le monde, surtout dans l’univers politique où la plupart des gestes sont guidés par des stratégies longuement étudiées et décortiquées.

La Ville de Lac-Mégantic lui a adressée une lettre de remerciements il y a quelques jours. Dans la poste, une autre lettre dirigée celle-là vers le nouveau premier ministre élu, Philippe Couillard, et une troisième pour féliciter le député Ghislain Bolduc pour sa réélection dans Mégantic.

La mairesse Colette a trouvé les mots justes pour décrire à quel point l’implication de l’ex-première ministre à ses côtés aura été marquante. Une lettre touchante. Lisez vous-même :
«Madame, c’est avec émotion, sincérité et amitié que je m’adresse à vous, non seulement en tant que mairesse de la Ville de Lac-Mégantic, mais également en tant que québécoise aux racines profondes. J’aimerais, dans un premier temps, vous rendre hommage pour l’ensemble de votre œuvre et pour le travail exceptionnel que vous avez accompli tout au long de votre carrière politique. Je tiens également à souligner votre courage, votre détermination, votre intégrité, votre authenticité et votre souci de bien faire les choses, et ce, malgré les embuches et un horaire du temps toujours très chargé. Je crois sincèrement que, pour l’ensemble des femmes québécoises, vous avez tracé le chemin de la confiance, de l’espérance et du dépassement de soi. Vous avez été la toute première femme à diriger le Parti québécois et la toute première à devenir Première ministre du Québec. Cela, ne l’oubliez jamais… vous devez en être fière ! Et vous avez toute mon admiration ! Les événements du 6 juillet dernier nous auront amenés à travailler ensemble. Dès le premier jour, j’ai côtoyé une grande dame très facile d’approche, avec beaucoup d’altruisme et surtout déterminée à nous venir en aide. Depuis, et tout au long des neuf derniers mois, je me suis toujours sentie épaulée et rassurée. Il aurait été facile de se décourager devant l’ampleur des défis à relever, mais votre soutien indéfectible m’a donné la force et l’énergie pour continuer. C’est pourquoi, aujourd’hui, je tiens à vous remercier du fond du cœur et vous dire que votre départ m’attriste énormément. Vous avez fait beaucoup pour Lac-Mégantic. Jamais, nous n’oublierons… et jamais, je n’oublierai ! Je désire, Madame Marois, vous souhaiter la force de traverser, le plus rapidement possible, ce tsunami inattendu d’émotions et la meilleure des chances face aux nouveaux défis qui vous attendent. J’espère que vous et votre conjoint viendrez nous visiter et soyez assurée qu’il me fera toujours un grand plaisir de vous accueillir.»

La page est tournée. Et maintenant, s’il était le moindrement revanchard, Ghislain Bolduc profiterait de son accession dans les sphères du pouvoir pour rappeler à la Ville de Lac-Mégantic le peu d’égards à son endroit dans la prise des décisions qui ont suivi la tragédie. Mis à l’écart plus souvent qu’autrement par le gouvernement de Pauline Marois, le député Bolduc aura maintenant les coudées franches pour la suite des gestes à poser, des décrets à voter à l’Assemblée nationale pour que Lac-Mégantic jouisse des budgets et des pouvoirs que la municipalité réclame pour poursuivre sa reconstruction et régler des dossiers au centre-ville sinistré.

Probable que Pauline Marois, la désormais retraitée de la politique active, ne reviendra pas en ville. Probable également que les quelque 200 médaillés qui ont eu le privilège d’être honorés par elle pour le travail qu’ils ont fait dans l’après-6 juillet n’auront plus l’occasion de la saluer ni de lui serrer à nouveau la pince. Probable que, pour ses prochaines vacances estivales, Pauline ne choisisse pas de venir goûter aux charmes de la région après avoir elle-même invité les Québécois à le faire encore et encore.
Mais, elle-même blessée d’avoir été jetée dehors par les électeurs de son propre comté, Pauline Marois passera probablement l’éponge sur le silence radio qui a suivi le verdict du 7 avril.

Je garde le souvenir de cette première et dernière conversation, en début de campagne : Madame Marois, en 1975 René Lévesque avait déclaré : «Il faut que le Québec retrouve sa dignité !» Aujourd’hui, en 2014, où en sommes-nous ? «Il faut que le Québec retrouve son identité !», a-t-elle répondu. Quarante ans plus tard, tout est encore dans le «il faut…»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises