Mission au cœur de «villes intelligentes»

Mission au cœur de «villes intelligentes» - Claudia Collard : Actualités

«Une ville intelligente, c’est une ville qui est capable de s’adapter aux besoins émergents», explique Marie-Claude Arguin, directrice générale adjointe à la ville de Lac-Mégantic

Le concept de «ville intelligente» fait périodiquement surface dans les discussions entourant le processus de reconstruction du centre-ville de Lac-Mégantic. Bien implantée en Europe, la notion de «smart city» dépasse aujourd’hui les avancées technologiques. «Une ville intelligente, c’est une ville qui est capable de s’adapter aux besoins émergents de ses citoyens, entreprises et institutions. C’est une ville qui reconnaît que les besoins changent et qui s’adapte pour devenir plus efficace et plus efficient e, sur les plans économique, social et environnemental», décrit Marie-Claude Arguin.

La directrice générale adjointe de la Ville prenait part il y a quelques semaines à une mission sur le thème des villes intelligentes, organisée par le journal Les Affaires. Si les initiatives constatées à Barcelone, Montpellier et Lyon -qui jouissent d’une reconnaissance mondiale à titre de villes intelligentes- ne peuvent s’appliquer directement à Lac-Mégantic, le concept est assurément exportable, considère Mme Arguin.
«Chaque ville a sa notion de ville intelligente différente parce que chacune a des enjeux qui lui sont propres. Par exemple, Barcelone est une ville très densifiée, ayant des enjeux de transports énormes», mentionne-t-elle, citant les systèmes technologiques mis en place pour faciliter les déplacements. Capteurs dans les lampadaires permettant d’indiquer en temps réel, via son téléphone intelligent, les bouchons de circulation et les trajets alternatifs, application permettant de connaître les espaces de stationnement disponibles, infos sur le secteur entourant chacun des abris bus au moyen d’un code de type QR… Bref, la technologie au service de la qualité de vie.

Si les besoins à Barcelone sont à mille lieues de ceux de Lac-Mégantic, les villes françaises de Montpellier et Lyon ont mené des initiatives dont Lac-Mégantic pourrait s’inspirer, selon Marie-Claude Arguin. «On a le problème inverse d’ici, à savoir que la population rajeunit très rapidement. À Montpellier, des efforts ont été consacrés dans la revitalisation de plusieurs quartiers et pour attirer de nouveaux commerces. Plutôt que d’utiliser la technologie, on a choisi la gouvernance participative, un peu comme le processus Réinventer la ville. Cette façon de faire a beaucoup de succès. Il faut dire que cette démarche est implantée depuis plusieurs années et qu’au départ, des embûches ont été rencontrées… ce qui est pour moi une bonne nouvelle.»

Tout changement implique une résistance naturelle, convient Mme Arguin. Mais en bout de piste, les nouveaux procédés portent fruit. C’est également le cas de Lyon, ville universitaire où la grande majorité des résidants a moins de 35 ans. «Ici on a choisi de répondre aux besoins en soutien des «start up».  On a créé des bureaux de projets, des incubateurs. On y retrouve des bureaux semblables à ceux de Google (espaces à saveur ludiques), que les jeunes louent le temps de développer leurs idées. Les expériences en cours correspondent à des besoins rapportés par les citoyens.» Par exemple, pour réduire les agressions physiques en hausse à la nuit tombée, des jeunes dans la vingtaine ont développé des capteurs dans des lampadaires, permettent de mieux éclairer certains quartiers. «Ça n’aurait pas fonctionné si ces jeunes étaient demeurés chacun dans leur coin. Mais en se présentant dans un incubateur, ils ont reçu le soutien dont ils avaient besoin. Aujourd’hui, ces jeunes possèdent leur entreprise.»

Évidemment, les enjeux de Lac-Mégantic diffèrent de ceux du continent européen. «C’est sûr qu’on n’a pas le même climat. Les capteurs dans l’espace de stationnement ça ne pourrait s’appliquer ici. Et la culture est différente; en Europe, on fait face à des enjeux très sérieux reliés aux changements climatiques et à l’énergie. Ici, des citoyens nettoient encore leur cour avec de l’eau potable et, même si on trouve que l’électricité nous coûte cher, un Européen trouverait que ça ne coûte rien», fait valoir Mme Arguin.

Bref, il y a autant de définitions de villes intelligentes qu’il y a de villes. «Ici, on a un enjeu important au niveau de la reconstruction, donc d’urbanisme, mais le plus important est celui de la relance économique. Oui on va poursuivre nos efforts pour attirer des entreprises mais il faut qu’on comprenne la mentalité des jeunes d’aujourd’hui. Avant, la priorité c’était d’étudier, de se trouver un bon job et aller vivre où on trouvait un emploi. Maintenant, les jeunes veulent demeurer où il y a une qualité de vie, où ils peuvent échanger, vivre des expériences, du transport actif… Ce n’est qu’ensuite qu’ils vont se trouver un emploi ou partir leur entreprise. La donne a vraiment changé et pour nous, il est primordial de comprendre cet enjeu. Il faut qu’on devienne en ce sens une ville intelligente. Si on réussit à prouver que des jeunes choisissent de vivre ici et d’y fonder une famille, le mot va se passer; c’est le premier pas vers un développement intelligent. Cela ne signifie pas de laisser de côté les aînés, mais de combler une lacune avec des nouveaux processus, de nouvelles façons de faire. Dès l’école primaire, nos tout-petits se font inculquer l’importance des saines habitudes de vie. Quand ils vont être plus vieux, ce sont des pistes cyclables qu’ils vont réclamer».

.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Hommage au talent de Dédé Fortin
    Culture

    Hommage au talent de Dédé Fortin

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Bassin de rétention: travaux préparatoires
    Actualités Environnement

    Bassin de rétention: travaux préparatoires

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Réouverture du Maxi?
    Actualités Économie

    Réouverture du Maxi?

    Claudia Collard / 7 décembre 2022
  • Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
    Culture Théâtre

    Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité

    Claudia Collard / 5 décembre 2022
  • Maison des aînés: bientôt les appels d’offres
    Actualités Santé

    Maison des aînés: bientôt les appels d’offres

    Rémi Tremblay / 30 novembre 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Hommage au talent de Dédé Fortin
  2. Bassin de rétention: travaux préparatoires
  3. Réouverture du Maxi?
  4. Les Gens Heureux en tournée de Noël
  5. Becoming Chelsea: déroutant d’ingéniosité
  6. Conférence d’une survivante le 6 décembre
  7. Activité créative inspirée des œuvres de Louise Latulipe
Le malaise
Hommage au talent de Dédé Fortin
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  2. Camionneur
    Woburn
  3. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
  4. Moniteur(e) de ski de fond
    Lac-Mégantic
  5. Moniteur(e) de planche a neige
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises