Recyc-Québec

Les chasseurs de dragons

L’histoire s’articule autour d’un château et du peuple qui vit en dehors de ses murs. Pendant qu’à l’intérieur les membres de la cour palabrent, le peuple résigné attend, encore secoué par le grand déluge de feu déferlé par l’énorme gueule d’un dragon devenu fou qui les a surpris en plein sommeil. Les roturiers ont crié au maléfice et ont tourné les yeux au ciel, pendant que le Souverain et ses chevaliers en armures sont allés frapper chez les voisins du royaume pour obtenir secours, récoltant au nom du peuple moult honneurs d’avoir ainsi survécu au plus grand des fléaux.

Dans la grande salle, protégé par des hommes au garde-à-vous, le Souverain rassemble magiciens, astrologues, devins et génies gardiens de la corne d’abondance. «Relevez les murs, passez un coup de balai dans le palais, enlevez les mansardes autour et apposez partout nos couleurs à la gloire de la Cité. Puis, vous irez lever de plus gros impôts si nous voulons survivre.» Hautes sont déjà les murailles, empêchant le grondement sourd de la rébellion de monter jusqu’à ses appartements. Dans ses rares moments de solitude, las de tant de sollicitudes, le souverain s’avance vers le long miroir sur pied qui lui tient office de confident. «Miroir, miroir, dis-moi, le peuple m’aime-t-il encore?»

Et le miroir, derrière lequel se cache le Grand chambellan, bien programmé pour la flatterie et la flagornerie, de répondre sur un ton solennel: «Oui, Majesté! N’entendez-vous pas les clameurs de contentement, les applaudissements et les prières monter vers vous?» Rassuré encore une fois, le souverain retire ses habits d’apparat, ses médailles et ses chaines et va dormir.

Près des champs de ruine, le village a peu à peu repris une vie normale. Les étals sont à nouveau bien garnis, certes, mais les habitants ne réussissent pas à chasser tout à fait l’inquiétude, la peur qu’après le dragon en furie vienne un autre cracheur de flammes encore plus impitoyable. L’animal fautif se terre au fond des bois, ne tentant même pas de dissimuler l’ombre que ses longues ailes projettent à des lieux à la ronde.

Partagés entre le pardon, moyennant un tribut et un sac plein de promesses et de traités, et le désir impulsif de lui faire la guerre, les villageois ne savent plus trop bien quelle voie suivre et quelle voix écouter, celle de la sagesse réparatrice ou celle des armes, beaucoup trop fragiles pour faire peur à un adversaire tout-puissant qui refuse de s’éteindre à jamais. Le souverain se fait rassurant: «Vous aurez des rues pavées d’or, vos chaumières reconstruites et surtout, surtout, j’ai signé une alliance avec les chefs des dragons qui ont juré de vous laisser en paix et de punir le vilain.»

Une poignée de villageois refuse de se contenter de vaines promesses. «Ne voyez-vous pas qu’ils s’achètent une conscience et qu’entre-temps ils se préparent à vous envahir, par terre et par mer? Nous devons nous préparer à nous défendre, cette fois. Nous ne serons plus en sécurité tant que les cracheurs de flammes ne renonceront pas à leurs sentiers centenaires», disent ceux-là qui refusent tout bonnement les pièges de la séduction, plutôt prêts à brandir les oriflammes et à lever des armées. Les hérauts battent la campagne, annonçant partout le désir de ces bonnes gens de sonner la charge contre un ennemi commun. «Plus jamais une telle boucherie», jurent-ils, levant très haut les étendards.

Le jour s’est pointé. Du haut de la colline, le vent pousse le son des tambours de guerre vers les remparts amochés. Au village, certains sortent et joignent la marche, d’autres demeurent en retrait à l’intérieur, écartant le rideau à peine assez pour y glisser un œil discret. D’abord un bruit sourd puis le son de la révolte se rapproche d’eux. C’est maintenant l’heure des choix: regarder la parade passer ou s’y faufiler. Les gens hésitent. Ils le savent, les notables, les élus, eux, ne prendront pas la rue et resteront au château, de peur de déplaire aux dragons avec lesquels ils pactisent. Après tout, disent ceux-là, nous vivions depuis si longtemps en paix, une paix durable qui nous rapportait davantage qu’elle nous nuisait.

Pourquoi faudrait-il tout à coup renoncer à plus d’un siècle de prospérité? À mots déguisés, ces derniers temps, ils ont prêché le renoncement. «Oui, ce dragon nous a causé beaucoup de mal. Évitons de nous en prendre à tous ceux de sa race. Sachons trouver le bon en eux et ils repasseront sans cracher le feu», sèment-ils à tous vents!

Les autres qui s’arment pour la chasse s’obstinent. «Ne faites pas camarade avec ces bêtes qui vous affligent. Vaut mieux leur interdire le passage et qu’ils contournent votre si charmant village. Soyez avec nous dans notre quête d’une quiétude à laquelle chacun doit aspirer pour eux-mêmes et pour leurs enfants. Plus tard, ils vous en seront reconnaissants.»

Rendus à quelques enjambées des remparts, un vent fort se lève. «Bon présage, disent les chasseurs de dragons. Le dieu Éole est avec nous!» «Mauvais présage, rétorquent les capteurs de vents, le dieu Pétrole risque fort de se retourner contre nous!»

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises