Recyc-Québec

La sécurité ferroviaire rallie des centaines de marcheurs

La sécurité ferroviaire  rallie des centaines de marcheurs - Rémi Tremblay : Actualités

Point de convergence des militants venus d’un peu partout en province, dimanche, pour réclamer une meilleure sécurité ferroviaire et appuyer le projet d’une voie de contournement, dans une marche citoyenne qui a réuni environ 800 personnes, Lac-Mégantic aura permis un dernier face-à-face entre électeurs et candidats au scrutin fédéral du 19 octobre. Un seul message de ralliement, «nous ne voulons pas d’un autre 6 juillet 2013», d’insister Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire.

La marche pacifique a pris son départ peu après 13h du stationnement du Centre sportif. Brandissant des affiches associées à plusieurs causes environnementales, la foule s’est dirigée d’un bon pas vers Québec-Central, Laval, Cartier et retour par Laval, avec l’objectif de poursuivre la réflexion à l’intérieur du CSM, où se trouvaient les représentants de cinq formations politiques, venus débattre du seul enjeu de la sécurité ferroviaire.

Plusieurs slogans ont été lancés en cours de trajet, certains plus critiques que d’autres envers le gouvernement Harper, dont on souhaitait montrer la sortie. Cet appel à la compagnie ferroviaire Central Maine & Quebec Railway: «CMQ on est déçus, CMQ non, on ne vous croit plus!»

«Pour le moment, les voies sont en piteux état. Il est essentiel de conserver le train à Lac-Mégantic, c’est le poumon de nos industries, mais il faut absolument construire une voie de contournement le plus rapidement possible afin d’éviter une autre catastrophe», d’insister M. Bellefleur.

À l’intérieur du défilé, plusieurs habitués des marches populaires depuis les tragiques événements, des familles complètes, des candidats tel le libéral David Berthiaume, jusqu’à des militants marxistes-léninistes qui n’ont pas manqué de distribuer des tracts à la sortie des débats, au CSM, en toute fin d’après-midi.

«L’objectif n’était pas de faire de la simple politique, mais plutôt de me mettre en mode écoute. Ils attendent beaucoup du pouvoir public et c’était un moyen pour moi d’entendre leurs préoccupations», a partagé le candidat libéral.

L’assemblée publique organisée par le Comité de vigilance pour la sécurité ferroviaire Lac-Mégantic réunissait des représentants de cinq formations politiques : le candidat Luc Berthold pour le Parti conservateur, le candidat David Berthiaume pour le Parti libéral, le candidat Jean-François Delisle pour le Nouveau Parti démocratique, la candidate dans Sherbrooke pour le Bloc québécois, Caroline Bouchard, ainsi que le chef adjoint du Parti Vert, Daniel Green.

«Tous ont le même but : ramener un sentiment de sécurité au niveau du transport ferroviaire. Tous les changements n’arriveront pas demain matin, mais ce sont les gouvernements qui peuvent et doivent les faire», a insisté d’entrée de jeu le porte-parole du Comité de vigilance, Jean Gauthier.

Remplaçant la candidate bloquiste dans Mégantic-L’Érable, Virginie Provost, Caroline Bouchard dit avoir été une des premières journalistes sur le terrain, le 6 juillet 2013 au matin. «Vous aurez en moi une alliée solide pour porter le dossier», a-t-elle promis.

Présent lui aussi dès les premières heures de la tragédie, les deux pieds dans la rivière Chaudière à prendre des échantillons d’eau, Daniel Green, de la Société pour vaincre la pollution, a avoué qu’il s’était lancé en politique «à cause de Lac-Mégantic». «Un accident évitable», a-t-il conclu de sa lecture du rapport du Bureau de la sécurité ferroviaire (BST) et du rapport du coroner sur la mort des 47 victimes de la tragédie.

Quelques huées ont été entendues à la présentation du conservateur Luc Berthold. Le jour de l’accident, il était maire de Thetford Mines. Aujourd’hui, il demande un mandat clair: «Je veux être le député de la reconstruction de Lac-Mégantic.»

Ce n’est que depuis son entrée en politique, le printemps dernier, que le libéral David Berthiaume avoue avoir pris la mesure de l’ampleur du traumatisme causé par l’accident à la population de Lac-Mégantic. «J’avoue que je ne connaissais pas la région, mais je reconnais que l’enjeu de la sécurité ferroviaire ne doit pas être glissée sous le tapis.»

Après avoir reproché au chef libéral Justin Trudeau d’avoir été muet sur la sécurité ferroviaire, le néo-démocrate Jean-François Delisle a rappelé que son chef, Thomas Mulcair, était le seul à s’être engagé «sans équivoque» pour la construction d’une voie de contournement et la tenue d’une enquête publique sur les circonstances de la tragédie.

Libéral et conservateur s’entendent sur une chose: oui, trois ans pour une étude de faisabilité de la voie de contournement c’est trop long ! Tous les deux s’engagent à travailler pour faire raccourcir les délais.
David Berthiaume a déploré les défaillances dans «la culture de la sécurité», promettant d’instaurer une «culture de la transparence» au sein du gouvernement et surtout du ministère des Transports.
Daniel Green est allé plus loin. «Il va falloir modifier le rôle du BST, avec droit de poursuivre les compagnies qui n’auraient pas fait le travail.»

Se portant à la défense du ministère des Transports, Luc Berthold a insisté: «Il est faux de prétendre que depuis la tragédie il ne s’est rien passé. Les choses ont évolué beaucoup mais les médias n’en parlent presque pas. Est-ce que c’est suffisant? Il y a actuellement un grand problème de confiance envers les intervenants», a-t-il reconnu.

«Le rôle d’un gouvernement c’est de protéger la population», de riposter le néo-démocrate Jean-François Delisle, rappelant que sous les gouvernements libéral et conservateur, plusieurs normes de sécurité ont été retirées des règlements sur la sécurité ferroviaire. «Clairement l’auto-inspection n’a pas fonctionné; on ne peut pas laisser l’entreprise s’auto-réglementer!»

Sur la question du transport de pétrole par train, Daniel Green conclut qu’il n’y a pas d’accessibilité sociale à Lac-Mégantic pour le passage des convois de pétrole. «La position de dire non au transport de matières dangereuses, tant qu’il n’y aura pas de voie de contournement, c’est gagnant!» Réplique du libéral : «Lac-Mégantic a besoin du transport ferroviaire, un outil de développement économique extrêmement important. Les matières dangereuses sont nécessaires. Plutôt que de les bannir, il faut s’assurer que leur transport se fasse de façon sécuritaire.»

Luc Berthold a pointé les Verts et le NPD: «Ce qui a mis en péril Thetford Mines (dans le dossier de l’amiante chrysotile) c’est le NPD; ce qui met en péril l’économie de Lac-Mégantic, c’est M. Green.»
Aux électeurs de trancher, le 19 octobre.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
  • Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
    Actualités Économie

    Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
  • Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
    Actualités Politique

    Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic

    Rémi Tremblay / 18 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  2. Proximité et magie signées Marie Mai
  3. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
  4. À nous deux Parkinson!
  5. Le Cinéma Mégantic complète sa transition numérique
  6. Marilyn Ouellet, candidate solidaire dans Mégantic
  7. Tout un spectacle avec Andréanne A. Malette!
Aux portes de l’abdication
Proximité et magie signées Marie Mai
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
  2. Plusieurs postes disponibles
    Lac-Mégantic
  3. Intervenant(e) et animateur(trice)
    Lac-Mégantic
  4. Conseiller(ère) en boutique
    Nantes
  5. Mécanicien(ne) de véhicules de loisirs
    Nantes
Répertoire des entreprises