Cégep Beauce-Appalaches

Les corruptibles!

Croyez-vous comme moi qu’on a un drôle de rapport avec l’argent? On a appris tout jeune qu’il menait le monde, que pour atteindre les cercles du pouvoir, par exemple, il était préférable d’en avoir tout un paquet! Ou s’entourer d’amis généreux qui n’en manquaient pas! Nager dedans au risque un jour de s’y noyer. Encore et toujours le meilleur instrument de mesure pour les ambitieux. C’est ce qui est arrivé avec les dernières prises dans les filets de l’UPAC, jeudi dernier, le jour même de l’annonce du budget Leitao. Un hasard sans doute que, dans l’actualité, se croisent les deux facettes de l’argent, celui bien acquis que l’on pige dans nos poches pour budgéter les dépenses de l’État et celui mal acquis pour enrichir une poignée de gens qui grenouillent autour du pouvoir pour tendre les mains le jour où notre argent propre de contribuables sera dépensé.

Quiconque a suivi la Commission Charbonneau de près ou de loin a vu mafieux et proches du pouvoir s’asseoir à la même table des témoins assignés à comparaitre devant l’air sévère de la juge France Charbonneau. On s’est délecté des anecdotes, des phrases choc et des stratagèmes pour acheminer des masses d’argent dans les coffres des partis politiques, le Parti libéral surtout, mais aussi, dans une bien moindre mesure le Parti québécois.

Plusieurs ont cru que l’Unité permanente anticorruption n’oserait pas aller jusque là, aussi proche des personnages publics et politiques. Les projecteurs se sont soudain braqués sur Nathalie Normandeau, qui a déjà occupé le poste de vice-première ministre sous le règne de Jean Charest. Nathalie avait quelque chose de ce lustre éclatant qui accompagne parfois la montée vers les plus hauts sommets du pouvoir. Icare grisé par le vol, oubliant l’interdit et prenant de plus en plus d’altitude au point de brûler ses ailes en s’approchant trop près du Soleil. C’est elle qui a reçu le plus d’attention médiatique dans cette rafle. Et tout en bas de la liste des sept suspects arrêtés, le nom d’Ernest Murray, l’ancien responsable de circonscription de Pauline Marois. Un ami d’enfance, un camarade de classe. Bref, un bon gars! Sans doute comme les autres du parti d’en face, Ernest s’est senti investi de la mission venue d’en haut de garnir les coffres d’un petit 10 000$ qui manquait et, pour ce faire, est naïvement tombé dans le piège de ceux qui pensent qu’en arrosant les partis on n’a qu’à attendre sagement le retour d’ascenseur. Si ça a marché aussi longtemps sous les libéraux de Jean Charest, pourquoi ne pas, ne serait-ce qu’une seule fois, utiliser une formule gagnante? Plutôt que 1000 chèques de 10$, trouver un 10 000$ tout rond!

Que voulez-vous, dans le comté de Pauline vivent de grands argentiers, de grands contributeurs pour qui le parti au pouvoir n’a pas d’odeur, tant qu’il sert leurs propres intérêts. Charlevoix, la terre natale de Roche, la firme d’ingénieurs qui a trempé dans la collusion avec le sentiment que rien ne pouvait les atteindre. Ce sentiment que seule la richesse peut procurer à ceux qui la contrôlent. Charlevoix, la terre d’accueil des Desmarais, des Power Corp., où le monde ordinaire comme vous et moi cherche tout simplement à faire sa place, comme partout ailleurs. À survivre, point! En faisant attention à l’argent durement gagné, parcimonieusement économisé, presque cenne par cenne.

Ernest aussi vient d’un milieu modeste. Il a baigné dans la politique par conviction. Dans l’entourage d’un député péquiste, puis dans l’entourage d’une autre qui a été élue première ministre. Avec une pression supplémentaire sur les épaules. Et l’obligation de trouver des fonds autrement qu’en cassant son petit cochon. Du jour au lendemain, Ernest s’est retrouvé dans le même panier de crabes que ses ennemis politiques. Insulte suprême de faire partie de la même séance photo que les autres qui ont plus largement abusé du système de financement occulte habilement mis en place.

Sur les réseaux sociaux, vous ne verrez pas beaucoup de monde prendre la défense des présumés corrompus. Moment de réjouissances et de jouissance pour les anti-PLQ qui désespéraient de ce jour où l’UPAC allait enfin frapper «leur» cible. Il s’en trouvera quelques-uns prêts à déchirer leur chemise en notant au passage que l’État, et la population, a malgré tout été bien servi par ces hommes et ces femmes aujourd’hui accusés de corruption, de fraude et d’abus de confiance.

Si Jean Charest a passé tout son règne à recevoir une enveloppe annuelle de 75 000$ par année en provenance du Parti libéral, en plus de son salaire de l’État, c’est pas à coup de 5$ des militants généreux qui renouvelaient leur carte de membre. C’est parce que certains, comme Marc-Yvan Côté, avaient établi un système quasi infaillible. «Les Québécois n’acceptent pas que l’argent collecté illégalement par le Parti libéral entre 2000 et 2011 ne soit pas remboursé. Le chef libéral (Philippe Couillard) doit être responsable des erreurs de son parti», a dit François Legault de la CAQ. Pourquoi pas?

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Retour du Grand Tour du lac Mégantic le 10 juin
    Actualités Tourisme et loisirs

    Retour du Grand Tour du lac Mégantic le 10 juin

    Claudia Collard / 8 février 2023
  • MRC: Un budget de 12,8 M$ pour 2023
    Actualités

    MRC: Un budget de 12,8 M$ pour 2023

    Rémi Tremblay / 7 février 2023
  • Le détournement cognitif, cette manipulation insidieuse
    Actualités Santé

    Le détournement cognitif, cette manipulation insidieuse

    Claudia Collard / 7 février 2023
  • Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
    Actualités Municipalité

    Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie

    Claudia Collard / 2 février 2023
  • Retour du bingo... cette fois à la télé
    Actualités Société

    Retour du bingo... cette fois à la télé

    Rémi Tremblay / 1 février 2023
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Défi Blanchette Vachon: des gagnants à Montignac
  2. Retour du Grand Tour du lac Mégantic le 10 juin
  3. MRC: Un budget de 12,8 M$ pour 2023
  4. Cinq membres du CPA Lac-Mégantic en finale provinciale
  5. Le détournement cognitif, cette manipulation insidieuse
  6. Ori Dagan en concert
  7. Contrats alloués pour la reconversion de l’ancienne scierie
Intérêt public
QW4RTZ: toute une performance!
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. ouvrier agricole
    St-Sébastien
  2. Gestionnaire de la salle de quilles
    Lac-Mégantic
  3. Découpage, collage et emballage de médaillons de porcelaine
    Lac-Drolet
  4. Camionneur
    Woburn
  5. intervenant social/intervenante sociale
    dans la MRC du Granit
Répertoire des entreprises