Budget prudent et nouvelle gestion pour 2020

Budget prudent et  nouvelle gestion pour 2020 - Claudia Collard : Actualités Municipalité

Les élus méganticois ont adopté mardi un budget équilibré de 18,1 M$ pour 2020, soit 40 600$ de moins que celui de la présente année. Le taux de taxation augmente pour sa part de 1,9% et les tarifications des services municipaux demeurent inchangées. À venir également pour les 12 prochains mois, la finalisation des dossiers post-tragédie auprès du gouvernement provincial.

La mairesse Julie Morin précise que le taux de taxe foncière, qui passe de 1,29 $ à 1,32$ du 100$ d’évaluation pour le secteur résidentiel, correspond à la hausse de l’indice des prix à la consommation au Canada. Ce qui représente une augmentation annuelle de 51$ pour une maison de valeur moyenne à Lac-Mégantic (165 900$).

Sur le plan des revenus, un montant supplémentaire de
301 200$ sera généré par les taxes et on remarque un écart négatif de 778 900$ pour la vente de terrains industriels. En 2019, 823 000$ ont été générés à ce titre, principalement en raison de la transaction conclue avec Tafisa. On note aussi une hausse des subventions de l’ordre de 85 700$ et un supplément de 150 000$ en redevances éoliennes. 

Au chapitre des dépenses, la facture de la Sûreté du Québec augmente de 47 000$, pour un total de 755 700$. Et un tarif de 55$ la tonne désormais appliqué pour le tri de la collecte sélective hausse par ailleurs la facture de 50 000$.

En excluant les montants injectés à la suite de la tragédie de 2013 l’endettement net à long terme de la Ville de Lac-Mégantic se chiffre à 24,3 M$. Une baisse de 20% en quatre ans et l’équivalent de la dette mesurée au terme de 2010, soit avant la construction du CSM. L’«effet 6 juillet» porte toutefois l’endettement actuel à 32,1 M$. Mme Morin indique que des négociations sont à prévoir en 2020 afin de finaliser avec le gouvernement l’ensemble des dossiers liés à la tragédie, ce qui permettra de connaître l’endettement réel à la fin de l’année prochaine.

Lors de la séance ordinaire de mardi suivant l’adoption des prévisions budgétaires 2020, la Ville a demandé au ministère de la Sécurité publique une révision concernant des réclamations totalisant
3 340 000$ jugées inadmissibles par le gouvernement. D’ici à ce qu’un règlement soit établi, un montant allant jusqu’à l’équivalent de cette somme sera puisé à même le placement effectué avec l’argent du recours collectif. 

Un nouveau type de gestion marquera également l’année 2020, a laissé entendre le nouveau directeur général, Jean Marcoux. «Au cours des dernières années, on a géré la Ville en situation de crise. Mon mandat est de replacer la gestion de la municipalité dans un «mode normal», ce qui implique une planification stratégique qui sera présentée en début d’année», explique-t-il, ajoutant que certaines modifications ont déjà été apportées aux méthodes de travail.

La future planification stratégique 2020-2025 ciblera d’importants chantiers dès l’an prochain, dont l’aménagement de l’Espace jeunesse (900 000$) sur le site de l’ancienne usine Billots Sélect. L’Espace mémoire (500 000$) verra également le jour sur la rue Frontenac. La réfection des rues Champlain
(1,8 M$) et du rang X (1, 04 M$) sont également jugés prioritaires. La Ville compte maximiser les subventions disponibles via les différents programmes gouvernementaux pour la réalisation des projets. 

Le programme triennal d’immobilisation indique par ailleurs un montant de 1,7 M$ pour la réalisation de la phase 2 de l’allée piétonnière au centre-ville. Quant à la nouvelle caserne incendie, sa construction est reportée à l’année 2021, tout comme la réfection du barrage du lac Aux Araignées. Et rien n’est mentionné concernant la reconversion de Billots-Sélect pour les trois prochaines années.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
    Actualités

    Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!

    Rémi Tremblay / 24 février 2021
  • La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
    Actualités Municipalité

    La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$

    Claudia Collard / 23 février 2021
  • Pas de confinement pour les services de La Bouée
    Actualités Société

    Pas de confinement pour les services de La Bouée

    Claudia Collard / 22 février 2021
  •  Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
    Actualités Économie

    Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID

    Claudia Collard / 18 février 2021
  • Une relâche avec des adoucissements
    Actualités Santé

    Une relâche avec des adoucissements

    Rémi Tremblay / 18 février 2021
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. Un fort énorme!
  2. Un milieu extraordinaire, celui des soins palliatifs!
  3. La tragédie a engendré des dépenses de 129 M$
  4. Pas de confinement pour les services de La Bouée
  5. Les salariés du Maxi réclament le retour de la prime COVID
  6. Une relâche avec des adoucissements
  7. Le bois et ses métiers
La transparence avant l’argent!
Marie-Lumière, ou le droit de guérir autrement
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. MÉCANICIEN D’ENTRETIEN / soudeur (SCIERIE BOIS FRANC)
    Lambton
  2. Secrétaire de gestion
    Lac-Mégantic
  3. Opérateur de travaux publics
    Nantes
  4. Aviseur technique
    Lac-Mégantic
  5. Préposé(e) serveur(euse)
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises