Recyc-Québec

Le geste héroïque de Rachel et Jean-Daniel

Le geste héroïque de Rachel et Jean-Daniel - Claudia Collard : Actualités

Les sauveteurs Rachel Blais et Jean-Daniel Lapierre ont ramené un homme à la vie à l’aide d’un défibrillateur. À l’arrière, Bruno Fillion est venu supporter ces jeunes héros.

Victime d’un arrêt respiratoire le 27 juillet au Complexe Baie-des-Sables, un touriste de 45 ans a aujourd’hui la vie sauve grâce au sang-froid de Rachel Blais et Jean-Daniel Lapierre, deux sauveteurs du site récréotouristique. Leur rapidité d’exécution et l’efficacité de leur intervention se sont avérées des facteurs déterminants dans cet événement qui a connu un heureux dénouement.

«J’étais sur la chaise de surveillance à la plage lorsqu’une amie est venue m’avertir qu’une personne ne se sentait pas bien. Je lui ai demandé d’aller chercher le défibrillateur pendant que je me dirigeais vers la victime», relate Rachel, qui a dû se frayer tant bien que mal un chemin dans la foule, la plage étant bondée en ce chaud mardi midi. Jean-Daniel est rapidement venu rejoindre Rachel, alors que celle-ci constatait l’irrégularité du pouls de la victime, tombée inconsciente alors qu’elle se trouvait sur la terrasse du restaurant.

En plus de procéder aux manœuvres de réanimation d’usage, les deux sauveteurs ont utilisé le défibrillateur externe automatisé (DEA) dont est muni le complexe récréouristique Baie-des-Sables, lequel a conseillé l’administration d’un premier choc, puis d’un second à la suite duquel le pouls de la victime est devenu plus régulier. Malgré la pression engendrée par la gravité de la situation, la foule qui se resserrait autour de la victime et qu’il a fallu reculer en établissant un périmètre de sécurité, les jeunes héros n’ont en aucun temps cédé à la panique. «C’est l’adrénaline qui te tient. Ta seule préoccupation est d’aider la victime, tu n’as pas le temps de penser à autre chose», décrit Jean-Daniel.

Bruno Fillion se trouvait dans le secteur de la base de plein air lorsqu’il a été informé de la situation via son radio émetteur. Maintenant à l’emploi du complexe récrétouristique, celui qui a pratiqué le métier d’ambulancier durant 22 ans n’a fait ni une ni deux. Lorsqu’il est arrivé sur la plage, la victime avait recommencé à respirer, quoique difficilement. «Dès que j’ai vu Bruno, je me suis sentie soulagée; j’avais beaucoup moins de pression sur les épaules!», avoue Rachel. Sous les conseils de Bruno, les sauveteurs ont procédé à l’oxygénation manuelle de la victime, qui a ensuite été transportée par les ambulanciers au CSSS du Granit.

«Dans le cas d’un arrêt respiratoire, les quatre premières minutes sont cruciales. Rachel et Jean-Daniel ont fait exactement ce qu’il fallait. C’est à eux seuls que revient le mérite», tient à préciser Bruno Fillion. Certes, le type d’intervention auquel les jeunes sauveteurs ont procédé a rappelé bien des souvenirs à celui qui a dû délaisser le métier d’ambulancier pour des raisons de santé. «Les manœuvres de réanimation constituent le summum de ce que tu peux vivre en soins d’urgence. Je suis vraiment content pour ces jeunes car je sais ce qu’ils ressentent aujourd’hui. Il est à souhaiter que cet événement incite plus de gens à suivre une formation en secourisme», partage-t-il.

Au sein de l’équipe médicale du CSSSG, on aurait signifié que sans défibrillateur, cet homme serait mort aujourd’hui. La ville de Lac-Mégantic possède trois DEA, qui prennent respectivement place à la plage du complexe Baie-des-Sables, à l’hôtel de ville et au Centre Mgr-Bonin, ce dernier se trouvant à l’OTJ en période estivale. Un quatrième devrait être acquis pour la base de plein air. «Ces appareils ne coutent que 1200$ chacun, ce qui n’est pas cher pour sauver des vies», fait remarquer le directeur du service des incendies, Denis Lauzon, qui a informé l’Écho de ce sauvetage héroïque.

Pour réagir, Connectez vous Pour réagir, Connectez vous

À lire aussi

  • La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»

    Rémi Tremblay / 26 mai 2022
  • Au-delà des mots… et de la différence
    Culture Arts visuels

    Au-delà des mots… et de la différence

    Claudia Collard / 25 mai 2022
  • La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
    Actualités Sécurité ferroviaire

    La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic

    Rémi Tremblay / 24 mai 2022
  • Proximité et magie signées Marie Mai
    Culture Musique

    Proximité et magie signées Marie Mai

    Claudia Collard / 24 mai 2022
  • À nous deux Parkinson!
    Actualités Santé

    À nous deux Parkinson!

    Claudia Collard / 19 mai 2022
Identifiez-vous pour commenter Identifiez-vous pour commenter

0 commentaire

  1. La résistance s’accentue autour d’un tracé jugé «catastrophique»
  2. Aznavour autrement… à Lambton
  3. Un Souper homard payant!
  4. Au-delà des mots… et de la différence
  5. La réflexion sur la voie ferrée se transporte à Lac-Mégantic
  6. Proximité et magie signées Marie Mai
  7. À Doc Humanité: l’histoire tragique de Madame M
Aux portes de l’abdication
Au-delà des mots… et de la différence
Recherche d'emplois - Lac-Mégantic
  1. Mécanicien
  2. Poste de service à la clientèle
    Lac-Mégantic
  3. Responsable des réseaux d'aqueduc et d’égout
    Lambton
  4. Assembleur
    Frontenac
  5. Technicien(ne) en production
    Lac-Mégantic
Répertoire des entreprises